Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Qui doit faire l'entretien de la VMC ?

4 min de lecture

L’entretien de son système de ventilation, qu’il soit simple flux ou double flux, est essentiel pour maintenir un air sain dans son logement, éviter tout excès d’humidité et écarter tout risque d’incendie ou de détérioration grave dûs à la vétusté de l’équipement.

Tous les trois ans, il faut faire appel à un professionnel pour assurer l’entretien de sa VMC. Chaque année, l’occupant peut s’il le souhaite réaliser lui-même un entretien des bouches d’aération et d’extraction, un dépoussiérage du moteur et une aspiration des gaines.

Quel est l’artisan dont les compétences sont les plus adéquates pour réaliser l’entretien d’une ventilation à mécanique contrôlée ? Tour d’horizon des professionnels à solliciter et des actions qu’il est possible de réaliser soi-même.

À quel professionnel s’adresser pour l’entretien de sa VMC ?

Il est d’usage que tous les trois ans, un artisan effectue une révision poussée du système de ventilation afin de s’assurer que l’ensemble des éléments qui le compose n’est pas endommagé. Il peut aussi réaliser si nécessaire un nettoyage en profondeur des bouches, des gaines et du moteur.

Les artisans dont les compétences sont les plus adaptées sont :

  • Les chauffagistes ou frigoristes, dont la spécialité est la maintenance des équipements thermiques, frigorifiques et sanitaires, dont la VMC.

  • Les électriciens. La VMC fonctionnant à l’électricité, ils possèdent donc les compétences pour son entretien.

  • Les plombiers, qui ont de même les connaissances pour assurer à la fois l’installation et l’entretien des VMC.

Est-ce possible de réaliser l’entretien de sa VMC soi-même ?

Tous les trois mois à six mois, les bouches d’aération, d’entrée et d’extraction d’air sont à dépoussiérer. C’est une opération totalement réalisable soi-même à condition de faire preuve de minutie et de procéder étape par étape :

  • Nettoyez à l’aide d’une éponge humide les entrées d’air.

  • Séchez-les à l’aide de feuilles d’essuie-tout.

  • Déclipsez les bouches d’aération et d’extraction d’air.

  • Dépoussiérez-les et changez les filtres si besoin.

  • Trempez-les dans un mélange d’eau claire et de dégraissant une dizaine de minutes.

  • Laissez-les sécher.

Opération plus délicate mais aussi réalisable pour les plus aventureux tous les ans : nettoyer ses gaines en utilisant un aspirateur souple à l’intérieur des tuyaux. Veillez à ne pas abîmer la gaine ou à créer un trou lors de l’opération. De même, le nettoyage du moteur de la VMC nécessite de se faufiler jusque dans les combles ou à la cave, où est généralement situé l’appareil. Il faut ensuite couper le courant pour dépoussiérer l’intérieur du système et passer un coup d’éponge humide.

En cas de doute sur les gestes à reproduire, mieux vaut faire appel à l’un des professionnels cités plus haut qui effectuera d’une main de maître cette opération parfois périlleuse.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Propriétaire ou locataire : qui doit prendre en charge l’entretien de son système de ventilation ?

Voilà une question que de nombreux propriétaires et locataires se posent. C’est bien au locataire de prendre en charge l’entretien de sa VMC, puisqu’il vit dans le logement. Évidemment, dans le cas où une panne survient, une étude plus poussée est réalisée afin de départager les responsabilités entre les deux partis, si besoin.