Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Quelle différence entre la VMC hygroréglable A et B et quelle VMC choisir ?

4 min de lecture

Pour choisir votre modèle votre modèle de ventilation mécanique contrôlée (VMC), il est nécessaire de savoir que la VMC de type A dispose de bouches d’extraction hygroréglables qui s’adaptent au taux d’humidité de la pièce avec des entrées d’air autoréglables à débit fixe, tandis que le modèle de VMC B dispose de bouches d’extraction ainsi que d’entrées d’air hygroréglables.

Comment fonctionne le système de la VMC hygroréglable ?

Le système de la ventilation mécanique contrôlée est assez prisé car il permet de pallier tout risque d’humidité. En effet, des capteurs internes vous permettent de mesurer le taux d’humidité dans votre pièce à vivre de manière instantanée. A l’aide de ses capteurs et en fonction du type de modèle de VMC pour lequel vous avez opté, des bouches d’extraction et des entrées d’air hygroréglable avec un débit variable ou autoréglables selon un débit fixe vous aideront à renouveler votre air.

Quelles sont les différences entre la VMC hygroréglable B et A ?

Il existe deux types de VMC hygroréglables, celle de type A et celle de type B dont il convient de préciser les spécificités pour vous aider dans votre choix.

La VMC hygroréglable de type A

Dans un premier temps, la VMC hygroréglable de type A dispose de bouches d’extraction autonomes donc hygroréglables tandis que les entrées d’air sont à débit fixe. En effet, la notion d’hygroréglable se réfère à la capacité de la bouche d’extraction à mesurer à l’aide de capteurs internes la qualité de l’air et son taux d’humidité pour adapter ensuite de manière autonome, le débit.

Néanmoins, ce type de VMC est donc très intéressant mais s’adapte de manière partielle puisque ses entrées d’air restent autoréglables. Cela signifie que l’air entrera dans votre logement selon un débit fixe sans que la qualité de votre air n’ait été au préalable mesuré par des capteurs aux entrées.

La VMC hygroréglable de type B

La VMC de type B quant à elle, a à la fois des bouches d’extraction et des entrées d’air autonomes ce qui garantit un assainissement de votre air adapté à vos besoins. En effet, des capteurs sont ainsi installés à la fois au niveau des bouches d’extraction mais également des entrées d’air pour une uniformisation de votre ventilation mécanique contrôlée selon vos besoins et le nombre d’habitants au sein de votre logement.

Toutefois, la VMC hygroréglable de type B a comme principal inconvénient le risque de surchauffe en cas de fortes chaleurs. Sachez également qu’elle pourra générer de gros courants d’air si les capteurs détectent un taux d’humidité insuffisamment important.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Quel type de VMC choisir en fonction de vos besoins ?

Si vous souhaitez opter pour un type de VMC hygroréglable afin d’assurer la ventilation de votre logement, celle de type B vous permettra une qualité d’air vraiment adaptée à votre besoin avec une mesure du taux d’humidité plus précise. En outre, le fait que les bouches d’extraction ainsi que les entrées d’air soient automatiques limite les déperditions énergétiques à la différence des modèles autoréglables.

Néanmoins, le type A de VMC hygroréglable sera moins coûteux car il nécessite moins d’installation de capteurs et vous permettra un renouvellement de l’air vicié de manière constante. Cela vous permet de vivre dans un logement sain dont la qualité d’air est garantie.