Une région, un territoire : la Corse

Déployer la transition énergétique à l’échelle insulaire

Collectivité territoriale unique depuis le 1er janvier 2018, la Corse est une île à l’attractivité démographique élevée, à la très bonne accessibilité et à la richesse naturelle indéniable.

Si le parc immobilier existant est assez peu énergivore du fait de bonnes dynamiques de construction notamment (8 % de passoires), son statut d’île rend pourtant la Corse vulnérable à de nombreuses problématiques de transition énergétique.

Ancrer la culture de la rénovation énergétique, sécuriser l’approvisionnement en carburant, en énergie électrique et diversifier le mix énergétique font partie de ces problématiques.

Découvrons de quelle façon la stratégie politique urbaine Corse répond à ces freins à la transition énergétique en France.

Logements économes

10ème sur 13 régions de France

17 %

Sociétés du bâtiment

13ème sur 13 régions de France

1 %

Primes CEE (2015-2019)

13ème sur 13 régions de France

41M €

Le top du territoire

Transition énergétique

1er

Territoire français à s'être doté d'une PPE

01

Transition écologique en Corse : approvisionnement et indépendance énergétique

01

Transition écologique en Corse : approvisionnement et indépendance énergétique

Viser une amélioration de l'efficacité énergétique globale

La transition énergétique est au cœur des engagements politiques Corses. Cela se traduit par des axes concrets définis dans la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) de 2015. L’île est d’ailleurs le premier territoire français à s’être doté d’une PPE.

C'est également dans ce cadre qu'a été créé ORELI, un outil dédié à la transition énergétique en milieu résidentiel.

La collectivité territoriale unique vise l’amélioration de l’efficacité énergétique globale (bâtiments, transports etc.), ainsi que la baisse drastique des consommations d’électricité et le développement des mobilités vertes (205 millions d’euros dédiés). Le reste de ses engagements concerne la sécurisation d’approvisionnement en énergie électrique, qui reste l’énergie la plus utilisée sur le territoire.

Relativement à l’habitat et à la rénovation énergétique, les particuliers désireux de rénover leur logement peuvent bénéficier de subventions supplémentaires à l’instar d’ORELI.. ORELI s’adresse aux propriétaires occupants de maisons individuelles datant d’avant 1990. Cette aide, destinée à ancrer une méthode globale de pilotage d’un projet de rénovation énergétique, peut atteindre jusqu’à 15 000 € pour les projets les plus efficients (en plus des aides nationales). Le lancement d’ORELI en 2018 a fait partie d’un vaste plan d’amélioration énergétique du bâti, destiné à rénover environ 3 000 logements/an d’ici à 2050. Au total, 960 millions d’euros sont alloués à ce projet.

Enfin dans le cadre de France Relance, 11 millions d’euros ont également été alloués à la Corse en 2020 pour rénover énergétiquement les bâtiments publics, dont :

  • 3,6 M€ pour les bâtiments communaux et intercommunaux,

  • 3,5 M€ pour les bâtiments de collectivité de Corse relevant de ses compétences de niveau départemental,

  • 3,1 M€ pour la rénovation énergétique de bâtiments de la collectivité de Corse de niveau régional

Faire de la transition énergétique une priorité transversale des contrats de territoires notamment dans le secteur du bâtiment est un souhait affirmé par la région ; c’est aussi une priorité.

01

Transition écologique en Corse : approvisionnement et indépendance énergétique

Etat des lieux des CEE délivrés en Corse

Entre 2015 et 2019, la Corse a délivré 41 millions d’euros de primes dans le cadre du dispositif CEE, soit l’équivalent de 7 Tw. Il s’agit à 86 % de CEE classique.

Si la dynamique est similaire entre Corse-du-Sud et Haute-Corse, on remarque que cette dernière porte davantage le volume de CEE délivrés : 26 millions d’euros contre 14 millions au sud. C’est également le territoire ayant le plus de précaires (15 % contre 12 % en Corse-du-Sud).

The chart REGION_CEE_EVOLUTION_CEE_TYPE_TW has not been created yet.

01

Transition écologique en Corse : approvisionnement et indépendance énergétique

Rénovation énergétique en Corse : les professionnels RGE du territoire

La couverture RGE du territoire offre une assez bonne indication de l’effervescence liée à la rénovation énergétique et aux délivrances de CEE.

Actuellement, la Corse compte une centaine de sociétés RGE sur les 15 530 sociétés spécialisées dans le bâtiment, soit un très faible pourcentage de 0,65 % ! Il s’agit d’ailleurs du taux de couverture le plus faible de France métropolitaine, impliquant que l’ensemble des métiers ne soit pas représenté ! Aucun professionnel RGE n’est par exemple formé à la rénovation globale.

Notons toutefois qu’on recense davantage de ces professionnels au sud qu’au nord, malgré une démographie et un nombre de logements inférieur.

Outre les professionnels RGE, la présence de guichets de la rénovation énergétique (France Rénov’) est primordiale pour massifier la rénovation énergétique.

La Corse est plutôt bien lotie à ce sujet avec 5 espaces France Rénov’ sur le territoire, deux en Corse-du-Sud (Ajaccio et Porto-Vecchio) et trois en Haute-Corse (Bastia, Corte, L’île Rousse).

Atténuer la vulnérabilité énergétique via la rénovation

Selon les chiffres communiqués par le territoire, la Corse compte environ 20 000 ménages en situation de précarité énergétique, soit 15 % de sa population. Ces ménages vivent avant tout dans des logements construits avant 1949 (35 % d’entre eux) et un quart habitent un logement classé F ou G sur l’étiquette énergie.

Cette vulnérabilité énergétique se traduit par un taux d’effort énergétique nettement supérieur à la moyenne nationale : 9,2 % contre 4,3 % sur le continent.

Développer l’offre en professionnels certifiés RGE apparaît donc comme central, malgré un taux global de passoires énergétiques assez faible (8 %).

The chart REGION_PROFESSIONNEL_NOMBRE_PRO_METIER has not been created yet.

The chart DEPARTEMENT_PROFESSIONNEL_NOMBRE_PRO has not been created yet.

01

Transition écologique en Corse : approvisionnement et indépendance énergétique

Energies renouvelables en Corse : vers l’autonomie énergétique

Atteindre l’autonomie énergétique en 2050 est l’un des objectifs phares de la Corse en matière de transition énergétique.

Cela se traduit notamment par le déploiement du renouvelable, représentant 27,6 % de l’énergie électrique produite en 2019 et atteindra 40 % de l’énergie électrique en 2023, si les objectifs de la collectivité sont atteints.

Notons que l’objectif de la France en la matière est également de 40 % dans l’énergie électrique, mais à l’horizon 2030.

C'est dans ce contexte que la Corse avait lancé un vaste plan de déploiement du renouvelable sur son territoire. De l’ordre de 472 millions, celui-ci était notamment destiné à sécuriser l'approvisionnement électrique de la collectivité. 310 millions d’euros sont effectivement alloués aux EnR de production d’électricité, l’objectif étant d’atteindre +148 % de puissance électrique installée à partir de sources renouvelables garanties (hors grande hydraulique).

Cette sécurité d’approvisionnement en électricité est d’ailleurs l’un des axes phares de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie votée en 2015.

Enfin, les autres énergies renouvelables sont moins développées en Corse. L’éolien notamment, dépend de seulement trois parcs en activité, générant 21 MW : la ferme éolienne de Calenzana et les deux parcs d’Ersa-Rogliano.

Quant à la production et à l’utilisation de l’énergie biomasse, quelques problématiques subsistent. Du fait de son relief territorial, la Corse dispose d’un parc boisé très conséquent, pourtant très difficile à exploiter ! On estime qu’1/3 des parcelles forestières se situeraient à plus d’un kilomètre d’une route permettant leur desserte. L’axe favorisé en matière de biomasse est celui du bois d’œuvre.

Vous l’aurez compris en Corse, les ambitions en matière d’efficacité énergétique sont présentes, mais axées avant tout autour de l’énergie électrique.

énergies renouvelables corse

02

Etat des lieux du parc immobilier en Corse

02

Etat des lieux du parc immobilier en Corse

Un parc immobilier hétérogène à forte dominante secondaire

La Corse comportant l’un des soldes migratoires les plus élevés de France, on note que la part de résidences secondaires est ici tout autant élevée : 37,6 % contre 9,6 % en moyenne en France ! C’est actuellement la plus grande recensée. Plus concrètement, ce taux est de 39,7 % en Corse-du-Sud et de 35,6 en Haute-Corse. En toute logique ici, la part de propriétaires occupants est moins élevée que sur la France (55,7 %).

Malgré cette très grande part de secondaire, la répartition maison/appartement reste homogène avec 52 % de maisons pour 48 % de logements collectifs. La maison est bien majoritaire dans les deux circonscriptions. Ce bien tend d’ailleurs à gagner du terrain dans le neuf, de 1991 à aujourd’hui.

Quant à la répartition desdits logements, celle-ci est encore une fois homogène sur le territoire et totalement cohérente avec la répartition démographique de la Corse.

L’île étant majoritairement constituée de zones naturelles et moins de grandes agglomérations, on y observe beaucoup moins d’habitants logés en HLM loué vide : 8,1 % contre 14,7 % à l’échelle nationale. On le remarque bien : la Corse est une île qui attire les particuliers désireux d’y couler des jours paisibles.

The chart REGION_LOGEMENT_TYPE_RESIDENCE has not been created yet.

The chart DEPARTEMENT_LOGEMENT_NB_LOGEMENT has not been created yet.

02

Etat des lieux du parc immobilier en Corse

Des logements peu énergivores, équitablement répartis

DPE : une efficacité énergétique exemplaire en Corse ?

The chart REGION_DPE_CATEGORIE_ANCIEN has not been created yet.

The chart REGION_DPE_TYPE_TRANSACTION has not been created yet.

La Corse étant majoritairement occupée par des propriétaires occupants ou de résidences secondaires, on constate un très faible taux de DPE réalisés dans le cadre de locations. Ce pourcentage de 14 % est le plus faible de France ! Cela équivaut à seulement 3 640 DPE sur les 26 000 réalisés dans la collectivité entre 2011 et 2020.

Si on analyse les résultats des DPE enregistrés en Corse, on constate que l’efficacité énergétique du parc immobilier Corse est plutôt bonne. L’étiquette majoritaire est le D, suivie de près par le C, équivalent à des biens dits “moyens”. Cela porte la part totale des logements énergivores à 24 % contre 17 % d’économes. 8 % seulement sont des passoires énergétiques !

02

Etat des lieux du parc immobilier en Corse

Marché immobilier et dynamisme : les ventes de maisons vont bon train

The chart REGION_DVF_TYPE_BIEN has not been created yet.

En Corse, on observe une équivalence entre les terrains et les appartements vendus depuis 2014 : 42 % de terrains contre 40 % d’appartements et 18 % de maisons sont vendus sur le territoire.

Cette répartition est similaire entre 2014 et 2021, hormis en 2020 et la crise de la Covid-19, année durant laquelle le volume de terrains vendus a fortement diminué au profit des appartements.

Côté prix, c’est la maison qui domine le marché, sans doute du fait de la large proportion de résidences secondaires en Corse du Sud.

02

Etat des lieux du parc immobilier en Corse

Un marché dominé par la maison, des prix en forte hausse

En Corse, il fallait compter en 2021 des prix relativement élevés : 120 €/m² pour un terrain, et :

Les maisons avaient même dépassé en 2020 la barre des 4 000 €/m², un prix qui a ensuite baissé du fait de la crise. On remarque toutefois que l’inflation a un effet moins marqué en Corse depuis 2014, avec un tarif ayant réellement décollé en 2019, maisons et appartements confondus.

The chart DEPARTEMENT_DVF_PRIX_M2_2020 has not been created yet.

The chart REGION_DVF_EVOLUTION_PRIX_M2 has not been created yet.

Votre logement fait partie des 8 % de passoires énergétiques en Corse ?

Réduisez vos factures à moindre coût grâce aux aides de l'Etat

Vous souhaitez rénover votre logement sans vous ruiner ?

Estimez le montant réel de votre chantier en Corse

03

Qui vit en Corse ?

03

Qui vit en Corse ?

Une population bien établie, un territoire attractif

En 2019, la Corse comportait 339 000 habitants, un volume relativement faible expliqué par sa superficie (la plus faible de France), mais également par son fort relief. On estime sa densité de population à environ 34 habitants au km², avec une variation relativement élevée entre les différentes aires territoriales.

Pour autant, la Corse est l’une des plus attractives de France, avec une croissance démographique de +1 % entre 2013 et 2019 soit trois fois supérieure au taux français métropolitain ! Son attractivité se mesure d’autant plus que son solde naturel est négatif. C’est bel et bien le solde migratoire qui porte la croissance ici. Le solde naturel négatif est d’ailleurs à l’origine d’un vieillissement de la population, si bien qu’un habitant sur 3 a désormais plus de 60 ans. Les retraités sont donc la catégorie socio-professionnelle la plus représentée à 27 %, suivie par les autres personnes sans catégorie professionnelle à 20,3 %.

338 553

d'habitants

55,3 %

de propriétaires occupants

59,4 %

de résidences principales

2 030 €

Salaire mensuel net moyen

04

Morphologie du territoire : la Corse

04

Morphologie du territoire : la Corse

Un territoire naturel riche de contrastes

Contre toute attente, la Corse est une collectivité territoriale constituée de beaucoup de reliefs alpins et de lacs d’origine glacière, du fait de son appartenance passée au continent. En traduisent d’ailleurs la présence du Monte Cinto culminant à plus de 2 700 mètres d’altitude !

C’est également le territoire le plus boisé de France métropolitaine après la région Provence-Alpes-Côte-d’Azur, avec 58 % de forêts ! Cette large prédominance de reliefs forts, d’espaces naturels ainsi que sa nature d’île et sa superficie rendent la Corse particulièrement attractive.

Fait impressionnant : son parc naturel marin Cap Corse et Agriate est le plus grand de France !

Aussi, la Corse comporte un important parc naturel régional (PNR), recouvrant la moitié de l’île et concernant quelque 60 000 riverains, soit 17 % de la population totale.

region corse

04

Morphologie du territoire : la Corse

Territoire naturel et architectural ?

Mais une telle richesse naturelle, alliée à des terres agricoles et viticoles et une superficie réduite (seulement 8 722 km² soit la plus petite de France), laisse également moins de place aux sites historiques et architecturaux remarquables. Ici, seul un site est effectivement classé au patrimoine mondial de l’Unesco : le Golfe de Porto. 331 monuments sont quant à eux classés, majoritairement en Haute-Corse soit le territoire le plus urbanisé.

The chart DEPARTEMENT_MONUMENT_HISTORIQUE has not been created yet.

Votre logement fait partie des 8 % de passoires énergétiques en Corse ?

Réduisez vos factures à moindre coût grâce aux aides de l'Etat

Vous souhaitez rénover votre logement sans vous ruiner ?

Estimez le montant réel de votre chantier en Corse

Chiffres clés dans les départements
de la Corse

Découvrez les autres régions
de France