Prime chauffage 2022 : les aides pour la rénovation ou le changement de chauffage

Dans un contexte de lutte contre le changement climatique, de tensions géopolitiques et d'inflation, l'État encourage les particuliers à changer leurs chauffages vieillissants et polluants par des équipements plus récents. L'objectif ? Réaliser des économies d'énergie, diminuer le coût de la facture de chauffage, et être moins dépendant des énergies fossiles, gaz ou fioul. Plusieurs aides et primes ont été mises en place pour le changement ou la rénovation de son chauffage. En 2022, les deux principales aides au chauffage sont la prime CEE et MaPrimeRénov'. Cumulées, ces primes chauffage peuvent financer jusqu'à 70% d'un nouvel équipement, et générer jusqu'à 55% d'économies sur votre facture d'énergie. Retrouvez notre guide complet pour estimer et toucher votre prime au chauffage en 2022.

Prime CEE ballon thermodynamique

Le chauffe-eau thermodynamique se révèle être un appareil de chauffage à la fois performant et économe en énergie grâce à son utilisation de l'énergie renouvelable. Vous êtes intéressé par son installation et les aides mises à disposition ? Lisez notre guide.

Prime CEE ballon thermodynamique

Prime CEE chaudière

Pour limiter vos dépenses en énergie, équipez-vous d'une chaudière avec de hautes performances énergétiques. De par son facilité d'utilisation, sa capacité à réaliser de grosses économies d'énergie, et la prime énergie qu'elle peut apporter, elle est très appréciée. Apprenez-en plus.

Aide changement chaudière

Prime CEE poêle à bois

Vous êtes à la recherche d'un chauffage à bois performant ? Le poêle à bois est une option à considérer pour votre logement. Etant donné la haute performance énergétique de l'appareil, vous pouvez bénéficier de la prime énergie et d'autres aides pour le financer. Voici plus d'informations sur le sujet.

Prime poêle à bois

Prime CEE radiateur électrique

Depuis quelques années, les radiateurs électriques sont éligibles à la prime énergie afin d'élargir les appareils pris en charge et permettre une amélioration du chauffage des résidences. Qu'attendez-vous pour participer à la transition énergétique avec la rénovation énergétique ? Plus d'informations sur le sujet.

Prime CEE radiateur électrique

Radiateur éligible prime CEE

Il est désormais possible de remplacer vos anciens radiateurs par des radiateurs plus récents et performants énergétiquement. Cela permettra un chauffage plus efficace et économe de votre logement. Découvrez quels radiateurs sont éligibles à la prime énergie grâce à notre guide.

Radiateur éligible prime CEE

Prime CEE radiateur à inertie

Le radiateur à inertie se veut un mode de chauffage recommandé pour effectuer des économies d'énergie et améliorer la performance de votre logement. Cela lui permet d'être éligible à la prime énergie. Il existe différents types de radiateurs à inertie. Veillez à choisir le plus adapté. Pour en savoir plus :

Prime CEE radiateur à inertie

Je chiffre mes travaux

Obtenez en quelques clics une estimation pour vos travaux de rénovation énergétique

Prime chauffage 2022 : comment ça marche ?

Prime au chauffage : comment ça marche ? Pour bénéficier d’une prime à l’installation ou au changement de votre chauffage en rénovation, procédez selon ces différentes étapes :

  1. Vérifiez votre éligibilité aux différentes aides. Certaines sont soumises à condition de revenu, d'autres non. La prime CEE chauffage par exemple est une prime d'un montant forfaitaire selon votre zone géographique et le type de chauffage installé. Ma Prime Renov chauffage est une aide soumise à condition de revenu, les revenus modestes étant davantage indemnisés.

  2. Trouvez un artisan reconnu garant de l’environnement (RGE) dans le domaine du chauffage pour réaliser vos travaux de rénovation.

  3. A la fin de vos travaux de rénovation, envoyez les copies de vos factures réglées ainsi qu’une attestation sur l’honneur au fournisseur d’énergie pour compléter votre dossier sous 6 à 8 mois maximum.

  4. Après validation des différents éléments, recevez votre prime énergie sous forme de chèque, de virement ou encore de bons d’achat comme stipulé dans le contrat.

Veillez à bien spécifier la même personne sur vos documents (devis, factures, attestation sur l'honneur) pour éviter que votre dossier ne soit rejeté.

Chiffrez vos travaux de chauffage, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Liste des aides et primes en 2022 selon le type de chauffage

Un tiers des ménages se chauffe aujourd’hui à l’énergie électrique, représentant plus de 70 millions d’appareils. Les systèmes de production de chaleur utilisant le gaz sont également parmi les plus courants.

Dans une logique d’incitation à la réduction de notre empreinte carbone et à la réalisation d'économies, le gouvernement a mis en place deux dispositifs d'aide financière pour l’installation des appareils de chauffage les moins énergivores : la prime CEE chauffage et Ma Prime Renov. Cumulables, ces deux aides peuvent financer jusqu'à 70% de la facture finale d'un nouveau chauffage, Ma Prime Renov versant la plus grosse partie. Il faut bien différencier ces deux aides et comprendre leur mode de calcul.

  • La prime CEE chauffage est versée par les fournisseurs d’énergie français dès lors que vous signez un contrat de CEE avec l’un d’eux ou leur partenaire et ce, quels que soient les revenus de votre ménage. Il en va de même pour certaines opérations d'isolation. Il s'agit donc d'un montant forfaitaire, indépendamment de vos revenus, calculé selon votre zone géographique, le type de travaux et les économies d'énergie réalisées. Le montant moyen de la prime CEE chauffage varie entre 115 et 438 euros.

  • Ma Prime Renov chauffage est versée par l'État dès lors que vos travaux sont réalisés par un artisan RGE et que les travaux réalisés rentrent dans les opérations indemnisées par l'aide. Contrairement à la prime CEE chauffage, Ma Prime Renov est soumise à des conditions de revenus, selon 4 barèmes de couleur : bleu (revenus très modestes), jaune (revenus modestes), violet (revenus intermédiaires), rose (revenus aisés), les revenus modestes étant les plus indemnisés. Le montant moyen de l'aide Ma Prime Renov chauffage se situe entre 800 et 11000 euros, selon le type de chauffage installé et les revenus du foyer.

La prime CEE chauffage en 2022 est cumulable avec MaPrimeRénov', et peut financer jusqu'à 70% d'un nouveau chauffage, sous conditions de revenus.

1/ Prime chauffage pour une chaudière bois

L’empreinte carbone des chauffages au bois est quasiment nulle, le bois absorbant presque autant de C02 lors de sa vie qu’il n’en rejette lors de sa combustion. Mais il ne s’agit pas du seul atout d’un chauffage au bois. Notons que le bois qu’elle que soit sa forme est l’un des combustibles les moins onéreux du marché et son coût est relativement stable sur les années. Faire le choix du bois pour votre ménage, c’est bénéficier d’un appareil de chauffage à la bonne qualité de chauffe qui soit en plus écologique et économique sur le long terme. C'est pourquoi la chaudière bois, à bûches ou à granulés, à alimentation manuelle ou auomatique, est largement subventionnée par la prime CEE et Ma Prime Renov.

Dans le tableau ci-dessous, retrouvez le montants des différents primes pour une chaudière bois, prime CEE et Ma Prime Renov, selon votre zone géographique et votre barème de couleur Ma Prime Renov.

La chaudière biomasse individuelle, un chauffage eligible rt 2012

La chaudière biomasse se distingue des autres car l’énergie produite est ici due à la combustion de produits de la biomasse (bois ou ses dérivés, composés organiques…). En cela, cette chaudière est encore plus écologique que la chaudière basse température puisqu’elle nécessite une énergie renouvelable pour son fonctionnement. Son rendement également, est très bon ! Celui-ci oscille généralement entre 85 et 95 % dépendamment du combustible utilisé et pour tous types de ménages. A titre d’exemple, les pellets sont les plus performants car ceux-ci absorbent très peu l’humidité.

L’installation d’une chaudière biomasse individuelle vous permet potentiellement de réaliser jusqu’à 70 % d’économies par rapport à un modèle de chaudière classique au gaz. En revanche, la facture peut rapidement devenir paralysante : entre 5 000 et 25 000 € main d’œuvre comprise. Ce prix est toutefois nuancé par l’obtention des aides au chauffage.

2/ Prime chauffage pour une chaudière condensation

Pour les logements raccordés au réseau de gaz, la chaudière à condensation est l’une des plus plébiscitées car, en comparaison d'une chaudière gaz classique, elle consomme très peu de combustible, et son installation est facile. Elle permet de réaliser 30 % d’économies d’énergie à l’année sur la facture de chauffage, si on compare avec une chaudière traditionnelle. Le rendement d’un tel appareil approche, voire dépasse les 100 %. Ceci est réalisable en puisant dans l’énergie des fumées latentes de la combustion du gaz (ou du fioul). Après avoir recueilli les fumées, l’échangeur condenseur de la chaudière procède à leur condensation. Ceci permet la libération de calories supplémentaires qui sont ensuite transmises à l’habitation via le circuit de chauffage central.

La chaudière à condensation se décline en modèles au gaz (plus respectueux de l’environnement et moins onéreux sur le long terme) ou au fioul. Malgré de bonnes performances énergétiques, la chaudière à condensation est la chaudière la moins subventionnée par les aides. Le gaz reste en effet une énergie fossile, et le prix du gaz connait une très forte hausse, aggravé par la guerre en Ukraine. Le gouvernement a déjà annoncé l'arrêt des aides pour les chaudières à condensation d'ici 2023.

Voici en 2022 le montant des primes CEE et Ma Prime Rénov' pour l'installation d'une chaudière gaz à condensation, les chaudières fioul n'étant pas éligibles.

3/ Prime chauffage pour une pompe à chaleur

Les pompes à chaleur se présentent comment une alternative à la fois économique et écologique aux chauffages gaz et aux chaudières fioul. Largement subventionné par l'État pour ses excellentes performances énergétiques, la pompe à chaleur se décline en 4 types :

  • La pompe à chaleur air/eau,

  • la pompe à chaleur eau/eau,

  • la pompe à chaleur air/air,

  • La pompe à chaleur air/eau hybride.

Toutefois, toutes ne se valent pas, autant en termes de prix que de performances énergétiques. C'est pourquoi elles sont indemnisées à des niveaux différents, selon le type de pompe à chaleur installée. La plus subventionnée étant la pompe à chaleur eau/eau, et la moins subventionnée étant la pompe à chaleur air/air.

4/ Prime chauffage pour un poêle à bois ou un insert

Le poêle à bois est une solution particulièrement économique qui, de la même façon qu'une chaudière bois, peut être alimenté en bûches ou en granulés. Beaucoup moins onéreux que les chaudières, les poêles à bois offrent également l'avantage d'être design et d'être intégrés au centre d'une pièce sans dénoter.

Les poêles à granulés étant plus efficaces que les poêles à bûches, ces derniers sont moins subventionnés que les premiers. En outre, les foyers fermés ou inserts étant moins performants qu'un poêle à bois, bénéficient de montants de prime chauffage moindres. Les foyers ouverts ne sont eux pas éligibles car trop peu performants. Ci-dessous, le montant des primes.

Chiffrez vos travaux de chauffage, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Choisir le bon chauffage pour toucher une prime en 2022 : quelques conseils

Qu’il s’agisse du système central de chauffage ou des émetteurs de chaleur, vous avez tout intérêt à sélectionner un équipement correspondant à votre budget et dont l’empreinte carbone est la plus réduite pour votre ménage. En effet, plus le chauffage est performant, plus vous réaliserez d’économies d’énergie et donc plus le montant de la prime sur l'opération concernée sera important.

Pour sélectionner le bon équipement lors de votre rénovation, voici quelques critères déterminants :

  • La performance du mode de chauffage ou COP. Le coefficient de performance est exprimé en chiffre et décrit le nombre de kWh de chaleur produite pour 1 kWh d’électricité consommée. Plus le COP est élevé, plus vous êtes susceptible de réaliser des économies d’énergie.

  • Le coût d’utilisation annuel en fonctionnement. Vous devez pour cela faire le point sur la consommation électrique annuelle de l’équipement ainsi que sur son rendement et le coût du combustible utilisé. N’oubliez pas d’envisager les potentielles fluctuations du prix du kWh de ce combustible sur les années.

  • Le coût de l’équipement en lui-même, même si ce critère n’a aucune incidence sur le montant de la prime économies d'énergie. N’hésitez pas à comparer les devis de plusieurs professionnels pour faire jouer la concurrence sur la main d’oeuvre. Aussi, un équipement similaire peut revenir beaucoup moins cher si vous optez pour un fabricant différent, malgré des performances quasiment identiques : pensez-y.

Vous trouverez toutes ces informations sur les fiches produit ainsi que les informations liées à la superficie de chauffe de l’appareil (ou le nombre d’habitants dont il peut combler les besoins). Désormais, ces fiches produit indiquent également si l’appareil est éligible à la prime énergie ou tout autre aide financière cumulable comme la TVA à 5,5 % ou MaPrimeRénov' (l'ancien Crédit d'Impôt pour la Transition Energétique).

Des appareils de chauffage plus innovants et performants pour votre rénovation

Heureusement, certains modes de chauffage comme le chauffe eau solaire ou encore le chauffage au bois (poêle à granulés, chaudière à biomasse individuelle…) permettent actuellement de réduire jusqu’à 70 % la facture d'énergie du ménage par rapport à un mode de chauffage traditionnel. Aussi, ces appareils de chauffage innovants utilisent peu ou pas d’énergies fossiles pour leur fonctionnement, ce qui induit un rejet quasi nul de gaz à effet de serre.

Notons que l’efficacité de tels appareils n’en est en rien altérée puisque leur rendement est généralement excellent et dépasse parfois les 100 % dans le cas d’un modèle de chaudière à condensation, par exemple.

Enfin, le coût de ces équipements, souvent rédhibitoire, ne représente plus vraiment un frein du fait des nombreuses incitations fiscales lancées par le gouvernement ces dernières années. Dans la même logique, des primes à l’installation d’appareils de chauffage sont désormais disponibles, telles que la prime CEE.

Economies d’énergie et écologie : les indissociables

En construction comme en rénovation, la sélection d’appareils de chauffage peu énergivores devient à présent indispensable. En construction, ceci est d’ailleurs obligatoire depuis la RT 2012, qui stipule que la contribution aux énergies renouvelables d’un logement neuf doit désormais être supérieure à 5 kWhEP/m²/an. Notons que la RE 2020 qui entrera en vigueur en 2022 prévoit elle aussi des exigences en la matière. Ainsi, pour bénéficier d’une prime energie chauffage et pour réduire vos consommations, vous ne pouvez donc pas passer outre !

En rénovation, le remplacement des appareils de chauffage vétustes très peu économes en énergie est d’autant plus important puisque ceux-ci sont à l’origine d’une surconsommation très importante, qui se ressent sur la facture. Chez certains ménages en situation de précarité énergétique, le coût du chauffage pèse même pour plus de la moitié dans les dépenses mensuelles !

Maîtriser ses dépenses énergétiques est donc un impératif, en termes d’éco-responsabilité et de confort thermique. Ce faisant, vous bénéficierez d’une prime CEE chauffage pour vous aider dans vos travaux de rénovation énergétique.

Quelques conseils d'économie d’énergie de chauffage

Faites votre choix en fonction des performances de l’appareil (son COP) ainsi que de ses spécificités (taille, volume de chauffe, mode de remplissage manuel ou automatique…).

Par exemple, le poêle à bois tend parfois à ne pas chauffer de manière homogène les différentes pièces de la maison (des écarts de température de l’ordre de 2 à 3°C sont à prévoir). La cheminée quant à elle, doit être utilisée en complément d’un système de chauffage central car elle chauffe une surface réduite et son rendement excède rarement les 15 %. Enfin, le prix du bois dépend de sa nature : bûches, pellets, plaquettes… Ce dernier critère détermine la rentabilité de votre équipement au long des années, il n’est donc pas à négliger, d’autant plus que l’investissement lié à un chauffage au bois est généralement élevé (jusqu’à plus de 20 000 €).