Prime poêle à bois : les aides cumulables en 2022 pour un chauffage aux granulés ou aux bûches

Extrêmement performance, le chauffage bois permet de réaliser près de 30 % d’économies par rapport à un chauffage au gaz. Et le poêle à bois, à granulés ou à bûches, compte parmi les équipements de chauffage à bois les plus performants. De ce fait, son installation ouvre droit à des aides et primes. Le montant de la prime poêle à bois en 2022 varie de 500 à 900 euros pour la prime CEE, selon votre zone géographique, et de 1000 à 3000 euros pour MaPrimeRénov’. La prime CEE poêle à bois est cumulable avec MaPrimeRénov’. Ainsi, votre poêle à bois peut être financé à plus de 50%. Pour profiter de la prime chauffage dans les plus brefs délais, suivez les conseils ci-après.

Financez votre poêle à bois avec la prime énergie

Le poêle à bois utilise les bûches/granulés pour chauffer votre logement de façon homogène. Son rendement et ses performances en font un appareil éligible aux éco-primes.

  • Jusqu’à 50 % d’économies sur votre facture de chauffage

  • Votre poêle à bois indemnisé jusqu’à 3 800 €

  • Le bois, combustible le moins cher du marché

Instantané, gratuit et sans engagement

Les différentes primes pour l’installation d’un poêle à bois en 2022

Deux principaux dispositifs viennent financer l'installation d'un poêle à bois pour les particuliers : la prime CEE et MaPrimeRénov'.

La prime CEE poêle à bois

Le dispositif des primes CEE, également appelées primes énergie, est ouvert à tous les contribuables français, propriétaires, bailleurs ou locataires de leur logement et pour des travaux de rénovation énergétique. Pour autant, des conditions plutôt strictes liées à la performance du poêle à bois doivent être respectées. Celles-ci garantissent la pose d’un appareil certifié et économe en énergie, pour une empreinte carbone du logement réellement maîtrisée. Ci-dessous, les conditions évoquées comme présentes dans la fiche d’opération standardisée BAR-TH-112 :

  • Pour bénéficier d'une prime CEE poêle à granulés, le rendement nominal de l'appareil doit être supérieur ou égal à 87 %, les émissions de particules fines inférieures à 30 mg/Nm3, les émissions de CO inférieures à 0,02 % et celles d’oxyde d’azote inférieures à à 200 mg/Nm3.

  • Pour les poêles à bois fonctionnant sans granulés, le rendement attendu est supérieur ou égal à 75 %. Les taux d’émission de CO et de particules fines évoluent également, soit respectivement 0,12 % et 40 mg/Nm3 maximum.

Généralement, un label Flamme Verte 7* est garant des conditions ci-dessus et porte sur la performance énergétique globale de l’équipement. A contrario, si votre poêle à bois respecte les critères ci-dessus, la présence du label Flamme Verte 7* n’est pas obligatoire pour bénéficier de la prime CEE poêle à bois.

Le poêle à bois doit respecter les normes NF EN 13240, NF 14785 ou EN 15250.

Quelques mots sur le dispositif de la prime CEE poêle à bois

La prime poêle à bois intervient dans le cadre du grand plan de rénovation énergétique du gouvernement, prévoyant la rénovation d’environ 500 000 logements par an. Pour initier ces rénovations, les acteurs de l’énergie (fournisseurs, revendeurs et sociétés spécialisées) ont l’obligation de verser une prime CEE aux particuliers en compensation de leurs travaux de rénovation. En matière de prix, la prime CEE poêle à bois s’échelonne généralement entre 500 et 900 €, une aide cumulable avec les autres aides gouvernementales telles que l’éco-prêt à taux zéro ou Ma Prime Renov.

Aussi, le dispositif des CEE s’étend en prime “Coup de Pouce”, une aide gouvernementale facilement accessible et d’un montant le plus souvent attractif et majoré pour les plus modestes (plafonds fixés par l'Anah). La prime Coup de Pouce pour l'appareil indépendant de chauffage au bois connaît toutefois une baisse d'environ 15 % de son montant au 1er avril 2022, une évolution réglementaire qui concerne toutes les opérations Coup de Pouce chauffage.

MaPrimeRénov’, la prime poêle à bois la plus importante

Complémentaire et cumulable à la prime CEE, MaPrimeRénov’ est le dispositif principal de rénovation énergétique mis en place par le gouvernement. Elle subventionne plusieurs opérations, dont l’installation d’un poêle à bois, à bûches ou à granulés. Le montant de cette prime pour poêle à bois est forfaitaire et soumis à des conditions de revenus : à partir de 1 000 € pour les revenus intermédiaires, et jusqu’à 3 000 euros pour les revenus les plus modestes. De cette façon, selon vos revenus et le type de poêle à bois installé, MaPrimeRénov’ peut financer jusqu’à 80% du prix de l’équipement.

Pour connaitre le montant de votre prime poêle à bois avec ce dispositif, rien de plus simple. Les catégories de revenus sont différenciées par des couleurs.

  • Bleu pour les revenus très modestes,

  • Jaune pour les revenus modestes,

  • Violet pour les revenus intermédiaires,

  • Rose pour les revenus aisés.

À chaque couleur, son plafond de ressources, selon le nombre de personne composant votre foyer et votre revenu fiscal. Une fois votre catégorie trouvée, c’est celle-ci qui déterminera le montant de votre prime poêle à bois. En vous résume tout dans le tableau ci-dessous : le montant de la prime en fonction de votre catégorie de revenus, et du type de poêle à bois installé.

Faire une demande de prime poêle à bois ou poêle à granulés : marche à suivre

Constituer un dossier de prime poêle à bois ou poêle à granulés est relativement aisé et s’effectue intégralement en ligne. Rendez-vous d’abord sur le site de l’entreprise agréée de votre choix pour souscrire à un contrat de prime CEE, et sur le site du gouvernement pour MaPrimeRénov’. Une simulation de prime en ligne vous permettra d’obtenir avec certitude le montant de la prime qu’il vous serait possible de percevoir, en fonction des spécificités de votre chantier.

Réalisez ensuite les travaux en faisant intervenir un professionnel RGE. Celui-ci doit détenir une formation adaptée à l’installation de poêles à bois. L’installation est loin d’être de tout repos puisqu’elle nécessite la création d’un conduit d’évacuation des fumées notamment, ainsi qu’un paramétrage précis des fonctionnalités du poêle. La plupart du temps, une certification RGE Qualibois fait foi ou bien tout équivalent accordé par un organisme de formation RGE français agréé. Dans tous les cas, le label RGE est indispensable si vous souhaitez prétendre à une prime CEE poêle à bois.

Signez un devis, puis commencez les travaux ! À la fin de ces derniers, complétez votre dossier de prime énergie sur le site de votre fournisseur d’énergie. Il s’agira d’y joindre une attestation sur l’honneur (téléchargeable en ligne), la copie des devis et des factures liées au chantier ainsi que la copie de la qualification valide du professionnel ou de l’entreprise RGE.

Chiffrez votre poêle à bois, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Quels sont les avantages du poêle à bois pour votre chauffage ?

Le bois, un combustible efficace et abordable

Si le chauffage au bois revient sur le devant de la scène, ce n’est pas anodin. Son premier avantage est sa nature écologique, une dimension désormais impossible à reléguer au second plan. Le bois dispose d’une combustion plus lente, rejette peu de gaz à effet de serre et dispose d’un impact environnemental considérablement réduit si on le compare à d’autres combustibles comme le gaz naturel ou à l’électricité. L’autre avantage, c’est le côté économique du bois.

Des poêles à bois pour tous les goûts et tous les budgets

Pour ce qui est du poêle à bois en lui-même, concédons-lui une très bonne puissance de chauffe, la chaleur se diffuse dans l’habitation après combustion et remonte au moyen d’un système de gaines. Sans gaines, l’installation proche d’une cage d’escalier ou au centre d’une pièce à vie permettra une meilleure diffusion de la chaleur. Enfin, l’installation d’un poêle à bois peut également intervenir en complément d’une chaudière en tant que chauffage d’appoint. Selon son type et sa puissance, le prix d’un poêle à bois varie énormément, les premiers modèles avoisinant les 1 000 € contre plus de 6 000 € pour le milieu/haut de gamme. Notez que le prix varie également en fonction des fonctionnalités de chaque appareil : allumage automatique des bûchettes de bois, ou variation automatique des débits d’air pour un rendement optimal, par exemple.

Enfin, le prix varie aussi en fonction du rendement de l’appareil. Celui des poêles à granulés est supérieur à celui des poêles à bûches. Ils disposent en sus d’une meilleure autonomie (jusqu’à 72h en remplissant préalablement le réservoir de pellets…). Il ne vous reste plus qu’à choisir quelle puissance pour votre poêle à bois.

Le bois fait partie des combustibles les moins chers du marché. Surtout, son prix est stable sur les années.

Comment fonctionne un poêle à bois ?

Comment fonctionne le poêle à bois ? En fait, c’est très simple. La combustion de la biomasse sous forme de bûches, bûchettes, granulés ou plaquettes s’effectue au sein du foyer fermé. La chaleur est propagée autour du poêle puis remonte naturellement. La fumée de combustion s’échappe quant à elle par le conduit d’évacuation. L’avantage du poêle à bois est son caractère économique à l’usage mais également esthétique. Ce qui diffère entre un poêle à bois ou à granulés réside dans le rendement : les granulés de bois absorbent moins l’humidité que les bûches et offrent donc de meilleures performances.

Profiter de la prime CEE poêle à granulés et limiter les coûts d'installation

En effet, le poêle à granulés est éligible à la prime CEE. Cela s'explique par son rendement très intéressant pouvant atteindre jusqu'à 95% si les conditions optimales sont respectées (entretien du poêle à granulés, réglage du débit d'air, réglage de la flamme). Notez également que contrairement au poêle à bûches qui est utile en tant que chauffage d'appoint, le poêle à granulés peut être installé comme chauffage central du logement. La différence à prendre en compte entre un poêle à bois ou granulés est le prix d’achat, le second appareil est plus performant donc logiquement plus onéreux. La prime CEE poêle à granulés sera donc appréciable pour limiter les coûts d'installation du système de chauffage !

Insert ou poêle à bois ?

Voici une question intéressante, notamment parce que ces deux équipements de chauffage sont indemnisables au titre de la prime CEE et dans les mêmes proportions. Si vous hésitez entre insert ou poêle à bois, nous vous répondrons que le choix devra d’abord s’effectuer en fonction des caractéristiques de l’existant (cheminée ou non ?). L’avantage de la cheminée avec insert et répartiteur, c’est que la chaleur pourra se propager de façon plus homogène entre les pièces de votre habitation. Pour l’un ou l’autre de ces équipements, demandez conseil à votre artisan !

Où acheter un poêle à bois ?

Le marché est tel que les gammes de poêles à bois sont désormais légion. Mais une question subsiste pour votre poêle à bois : quelle marque choisir ? Si les très connues De Dietrich et Viessmann sont plébiscitées, d’autres fabricants se trouvent sur le marché : Aasgard ou TermaTech, par exemple. Parcourez les avis clients avant de vous lancer : il s’agit de la meilleure réassurance possible.

Vous souhaitez installer prochainement un poêle à bois ? Après avoir profité d’une jolie prime CEE, pourquoi ne pas opter pour du bois certifié pour un usage responsable, en repérant les labels garantissant la qualité du bois de chauffage (provenance, degré d’humidité, pouvoir calorifique…) ? NF bois de chauffage ou NF granulés biocombustibles sont les plus répandus.