Une région, un territoire : Provence-Alpes-Côte d'Azur

Une région ambitieuse et engagée dans la transition énergétique

Région historique particulièrement attractive du fait d’une croissance démographique de + 0,4 %/an, Provence-Alpes-Côte d’Azur est très dynamique. Trois métropoles (Nice, Toulon, Marseille), un maillage territorial développé, près de 700 kilomètres de littoral le long du Golfe du Lyon et une richesse naturelle remarquable, voilà un panorama urbain prometteur.

Bien consciente de son potentiel renouvelable et notamment en matière de photovoltaïque, la région affiche également des ambitions marquées en faveur de la transition énergétique en France. Parmi elles, mobiliser 100 % du renouvelable disponible d’ici à 2050, ou procéder à une rénovation énergétique massive des logements, bien que le parc actuel ne comporte que 7 % de passoires. Nous le verrons toutefois, les enjeux liés à la rénovation énergétique du bâti ne font que croître du fait du réchauffement climatique. Transition énergétique, CEE, rénovation et dynamique immobilière, analysons les données du territoire.

Logements économes

7ème sur 13 régions de France

18 %

Sociétés du bâtiment

12ème sur 13 régions de France

1 %

Primes CEE (2015-2019)

11ème sur 13 régions de France

348M €

Le top du territoire

Les énergies renouvelables

14 %

de la puissance métropolitaine de photovoltaïque

01

Etat des lieux de la transition énergétique en Provence-Alpes-Côte d’Azur

01

Etat des lieux de la transition énergétique en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Une ambition affichée par la région

Un outil pédagogique d’accompagnement aux projets d’efficacité énergétique a été créé par la région : Bâtiments Durables Méditerranéens (BDM) et repose sur une démarche d’évaluation participative, l’idéal pour solliciter l’ensemble des acteurs de la chaîne de construction.

Comme la plupart des régions françaises, Provence-Alpes-Côte d’Azur affiche des objectifs clairs et ambitieux en faveur de la transition énergétique, notamment celui de devenir un territoire neutre en carbone à l’horizon 2050. Comment ? En équilibrant la consommation d’énergie fossile avec la production d’énergie et en déployant le renouvelable.

Dans la région, 30 % de la consommation énergétique finale est le fruit du bâtiment (quelque 277 millions de m²). 60 % de ces consommations sont quant à elles liées au chauffage dont 44 % de chauffage électrique. Cette sur-représentation de l’électrique pose de nombreuses problématiques à la fois en hiver mais également en été lors de pics de chaleur (climatisation). Ces pics sont de plus en plus fréquents du fait du réchauffement climatique, posant la problématique de plus en plus importante du confort d’été. Ainsi, si “seulement” 31 % du parc total est énergivore, la rénovation énergétique dans la région s’impose pourtant comme primordiale.

Pour favoriser cette rénovation énergétique du bâti et répondre à ses objectifs de lutte contre le réchauffement climatique (moins 50 % de consommations énergétiques des bâtiments à l’horizon 2050), la région PACA mise sur un plan ambitieux de bâtiment durable. Approche bioclimatique, implémentation de renouvelable, utilisation de matériaux biosourcés etc. L’accent est mis sur le déploiement d’actions opérationnelles fortes partout sur le territoire et au soutien des collectivités.

Faire de la transition énergétique une priorité transversale des contrats de territoires notamment dans le secteur du bâtiment est un souhait affirmé par la région ; c’est aussi une priorité.

01

Etat des lieux de la transition énergétique en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Rénovation énergétique : les CEE délivrés en Provence-Alpes-Côte d'Azur

La région PACA a la caractéristique d’être associée à trois zones climatiques : H1, H2 et H3. Son territoire affiche parfois de nettes disparités dues à des besoins en énergie différents d’un département à l’autre. Intéressons-nous au volume de CEE délivrés dans la région, un assez bon indicateur de la tendance actuelle en matière de rénovation énergétique.

Entre 2015 et 2019, 327 millions d’euros ont été reversés au titre des primes énergie dans la région, tous secteurs confondus. Cela représente sur ces années 3 à 6 % du volume national, une part relativement faible si on la rapporte à la superficie du territoire.

La tendance globale est toutefois encourageante avec un volume ayant quadruplé en 5 ans. On passe d'environ 6 Tw délivrés en 2015 à environ 28 en 2019. L’année 2019 correspond à elle seule à l’attribution de 144 millions d’euros de CEE soit 44 % du total de la période.

The chart REGION_CEE_EVOLUTION_CEE_TYPE_TW has not been created yet.

01

Etat des lieux de la transition énergétique en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Professionnels RGE : quelle couverture pour les travaux de rénovation énergétique ?

Les professionnels Reconnus Garants de l'Environnement sont indispensables à la réalisation de travaux de rénovation énergétique.

Accompagnant les particuliers comme les professionnels, ils leur permettent également de toucher les subventions d’Etat que sont la prime énergie ou encore MaPrimeRénov’.

Force est de constater que les professionnels RGE ne constituent qu’une faible proportion parmi les 178 000 entreprises du bâtiment de la région.

On compte seulement 2 300 sociétés habilitées soit 1,3 % d’entre elles, assez peu. Ces sociétés couvrent 86 qualifications, un taux là encore assez faible.

Ce pourcentage de professionnels RGE est l’un des plus bas de France, mais il est également caractéristique des territoires du sud, moins exposés aux problématiques d’isolation et de chauffage comme la Nouvelle-Aquitaine, l’Occitanie ou encore la Corse.

Pour finir et sans surprise, remarquons que la répartition des professionnels de la région est en tout point cohérente avec celle des logements.

The chart DEPARTEMENT_PROFESSIONNEL_NOMBRE_PRO has not been created yet.

01

Etat des lieux de la transition énergétique en Provence-Alpes-Côte d’Azur

Le renouvelable dans la région : mobiliser l’ensemble du potentiel à l’horizon 2050

L’un des grands objectifs fixés par la région est de mobiliser 100 % des ressources renouvelables disponibles d’ici à 2050.

Et côté renouvelable, la région a bien fait évoluer ses installations.

  • Dans le solaire photovoltaïque, on est passé de 31 900 installations en décembre 2014 (la majorité dans les Bouches-du-Rhône et le Var) à 48 094, une évolution également portée par ces deux départements : + 4 572 installations dans le Var et + 5 196 installations dans les Bouches-du-Rhône. Du fait de son climat et de son ensoleillement (le plus fort de France avec 2 800 heures/an), la Provence-Alpes-Côte d’Azur mise en priorité sur le photovoltaïque. La région est actuellement à l’origine de 14 % de la puissance métropolitaine.

  • Côté éolien, la région dispose actuellement de sept parcs d’une puissance totale de 1 100 MW. Quatre d’entre eux se situent dans le département des Bouches-du-Rhône (Parc de Port Saint Louis du Rhône, Parc de Fos sur Mer etc.), deux dans le Vaucluse (Parc de Bollène etc.) et un dans le Var.

  • Dans la région, l’hydroélectricité est également l’une des énergies les plus plébiscitées pour répondre à la forte demande en énergie électrique. La région mise sur l’optimisation des centrales existantes pour booster son niveau de production. Actuellement, on compte 164 centrales en service pour une puissance de 3 222 MW, des installations présentes le long de la Durance et du Verdon.

  • Le bois-énergie quant à lui, reste peu répandu dans le mix énergétique de la région malgré une progression des installations en service (214 en 2012 contre 325 en 2020 pour une puissance totale installée de 135 000 kW) et un taux de boisement de 51 % ! Dans le Var, la part de forêts atteint même 64 % du territoire départemental. Notons que le bois énergie représente tout de même 48 % des 825 000 m³ récoltés par an ce qui constitue une part non négligeable. Rappelons que la biomasse rejette 12 fois moins de CO2 que le fioul et 6 fois moins de GES que le gaz. Sur le territoire, c’est entre autres FIBOIS SUD qui a la charge de favoriser le développement économique de la filière dans le respect du développement durable et de la biodiversité.

energies renouvelables provence alpes cote d'azur

02

Etat des lieux du parc immobilier en Provence-Alpes-Côte d'Azur

02

Etat des lieux du parc immobilier en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Logements : des résidences secondaires en part élevée

On compte 3 100 000 logements en région PACA, dont une part extrêmement élevée de résidences secondaires, lesquelles représentent 17,8 % du parc de logements (7,6 % en France), contre 74,5 % de résidences principales et 7,7 % de logements vacants.

Cependant contre toute attente, c’est l’appartement et non la maison qui est le bien majoritaire dans la région, dans 4 départements sur 6.

Il est d’ailleurs le bien le plus construit depuis 1919 jusqu’à aujourd’hui (hors 1991 à 2005, seule période aux constructions individuelles majoritaires).

C’est l’une des seules régions de France métropolitaine à afficher un plus grand nombre d’appartements construits avant 1919, la maison étant généralement le bien historique. Cette part très élevée d’appartements peut s’expliquer par la nature du marché immobilier propre aux aires d’influence des métropoles, lesquelles sont relativement nombreuses sur le territoire.

  • Dans les Hautes-Alpes, l’appartement est aussi le bien majoritaire, dans le cadre des résidences de tourisme de haute montagne. Ce nombre plus élevé de bâtiments collectifs explique d’ailleurs que le nombre de logements y soit plus élevé que dans les Alpes-de-Haute-Provence malgré une population plus faible.

Dans les autres départements, la part de logements est quant à elle cohérente avec la répartition de la population.

The chart DEPARTEMENT_LOGEMENT_LOGEMENT_MAJORITAIRE has not been created yet.

The chart DEPARTEMENT_LOGEMENT_NB_LOGEMENT has not been created yet.

02

Etat des lieux du parc immobilier en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Etiquettes énergie et DPE : une très bonne efficacité énergétique en région PACA

Nature des Diagnostics de Performance Energétique réalisés

The chart REGION_DPE_TYPE_BIEN has not been created yet.

The chart REGION_DPE_TYPE_TRANSACTION has not been created yet.

Entre 2009 et 2020, on recense 667 600 DPE dans la région, permettant de dresser un constat de l’efficacité énergétique de son parc immobilier ancien.

A l’instar des autres régions françaises, ces DPE ont été majoritairement réalisés sur des appartements (à 67 %), à la vente (64 %). Notons que ce profil est en grande partie conditionné par les départements du Var, des Alpes-Maritimes et des Bouches-du-Rhône, ayant à eux trois délivré entre 83 et 85 % de tous les DPE recensés.

A l’inverse, le Vaucluse, les Alpes-de-Haute-Provence et les Hautes-Alpes ont respectivement réalisé 65 000, 20 000 et 15 000 DPE en un peu plus de dix ans.

02

Etat des lieux du parc immobilier en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Une très bonne dynamique immobilière, même pendant la Covid-19

The chart REGION_DVF_TYPE_BIEN has not been created yet.

Dans la région, on note à peu près autant de biens immobiliers vendus que de DPE réalisés, soit 588 000 depuis 2014.

L’appartement est bien évidemment le plus représenté puisqu’il constitue le bien le plus construit depuis 100 ans : il compte pour 53 % des transactions contre 23 % de maisons et 24 % de terrains.

Notons que pendant la crise de la Covid-19 en 2020, la part d’appartements dans les transactions a même augmenté, au détriment de celle des terrains. Cela s’explique en partie du fait du faible engouement autour de la construction immobilière durant cette période.

Confinements, pénurie de matériaux, prix et délais de construction rallongés : construire est encore aujourd’hui plus problématique qu’en 2019 et cela se ressent dans la dynamique immobilière de la région (malgré sa propension aux résidences secondaires).

Si la crise a eu un effet relatif sur la part de biens vendus, elle n’a en revanche pas affecté les prix de l’immobilier qui affichent une hausse constante similaire à celle des années précédentes.

02

Etat des lieux du parc immobilier en Provence-Alpes-Côte d'Azur

Maisons et appartements au coude à coude

En Provence-Alpes-Côte d'Azur, le prix des maisons a baissé entre 2020 et 2021 ! L’appartement lui, a gagné 13 % de sa valeur la même année. Ainsi en 2021, le terrain se vendait généralement autour de 155 €/m². Quant aux maisons et aux appartements :

  • Quels départements affichent la plus grande dynamique immobilière ?

Sans surprise, les départements littoraux sont les plus dynamiques en termes de volume de ventes. Ce sont aussi ceux ayant subi la plus forte baisse des transactions à l’heure de la Covid-19 !

L’une des différences les plus marquées se situe dans les Alpes-Maritimes, région balnéaire et donc touristique, comportant d’ailleurs l’un des plus forts taux de résidences secondaires. Contrairement à ce que l’on pourrait attendre, les Bouches-du-Rhône ne constituent donc pas le département le plus cher de la région PACA mais bien le 3ème.

  • Des biens rénovés qui se vendent mieux ?

Notons que la plus-value immobilière liée aux logements économes est l’une des plus faibles de France en région PACA (+9 % sur les maisons et inexistante pour les appartements). Si on ajoute à cela l’inflation naturelle des prix de l’immobilier, tout ceci n’incite pas les propriétaires à réaliser massivement de lourds travaux de rénovation énergétique. La moins-value sur les passoires énergétiques est quant à elle de “seulement” 8 % sur les maisons et de 11 % sur les appartements, selon la valeur verte des Notaires.

The chart DEPARTEMENT_DVF_PRIX_M2_2020 has not been created yet.

Votre logement fait partie des 7 % de passoires énergétiques en région PACA ?

Réduisez vos factures à moindre coût grâce aux aides de l'Etat

Vous souhaitez rénover votre logement sans vous ruiner ?

Estimez le montant réel de votre chantier en région PACA

03

Qui vit en Provence-Alpes-Côte d'Azur ?

03

Qui vit en Provence-Alpes-Côte d'Azur ?

Une population inéquitablement répartie, mais bien implantée

Avec ces 5 090 000 habitants, la région PACA se classe 7ème sur 13 régions en termes d’habitants, un positionnement relativement cohérent avec sa superficie.

Notons que son solde migratoire est lui aussi équivalent à la tendance française, mais que la région se distingue par un solde naturel important : c’est la région de France métropolitaine où le taux de fécondité est le plus élevé !

Les habitants de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur sont donc relativement bien implantés dans leur département d’habitation et n’en bougent que très peu.

C’est en concordance avec la typologie de la population, majoritairement des 45-59 ans suivi des plus de 60 ans (un habitant sur quatre a plus de 65 ans dans la région, une population moins sujette à migration).

5 052 831

d'habitants

54,5 %

de propriétaires occupants

74,5 %

de résidences principales

2 282 €

Salaire mensuel net moyen

04

Morphologie du territoire : Provence-Alpes-Côte d'Azur

04

Morphologie du territoire : Provence-Alpes-Côte d'Azur

L'un des territoires naturels les plus diversifiés de France

La région PACA est aussi vaste que diversifiée, avec une zone littorale très marquée au sud mais également un territoire de haute montagne dans sa partie Nord. La barre des écrins culmine même à 4 102 mètres d’altitude !

Ailleurs, ce sont les plaines et la Camargue du sud-ouest qui façonnent le territoire régional, tout comme les espaces boisés (plus de 50 % du territoire), autant de zones naturelles riches, à préserver !

La région Provence-Alpes-Côte D'Azur est d’ailleurs la plus fournie en parcs naturels régionaux.

Elle en comporte 9 (PNR du Mont Ventoux, PNR du Luberon, etc.) ainsi que 4 parcs nationaux.

Ici, l’agriculture méditerranéenne (fleurs et herbes coupées, olives, pêches, etc.) est fortement présente et représente 19 175 exploitations dont 23 % de BIO.

region paca

04

Morphologie du territoire : Provence-Alpes-Côte d'Azur

Villages et sites remarquables : les spécificités patrimoniales de la région PACA

La région Provence-Alpes-Côte d'Azur comporte également un patrimoine historique architectural à préserver, notamment autour de ses villages classés. Si la part de monuments et sites classés est moindre rapport à celle des espaces naturels, on compte toutefois de nombreux sites remarquables : le théâtre antique d’Orange, Saint-Véran, la ville d’Avignon, etc.

Au total, 2 323 immeubles sont protégés à ce jour au titre des monuments historiques, majoritairement dans les départements du pourtour méditerranéen.

The chart DEPARTEMENT_MONUMENT_HISTORIQUE has not been created yet.

Votre logement fait partie des 7 % de passoires énergétiques en région PACA ?

Réduisez vos factures à moindre coût grâce aux aides de l'Etat

Vous souhaitez rénover votre logement sans vous ruiner ?

Estimez le montant réel de votre chantier en région PACA

Chiffres clés dans les départements
de la Provence-Alpes-Côte d'Azur

Découvrez les autres régions de France
de France