Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Comment nettoyer sa VMC ?

5 min de lecture

Pour nettoyer sa VMC, voici les étapes à suivre :

  • Dépoussiérer et nettoyer les entrées d’air (tous les trois à six mois).

  • Dépoussiérer et dégraisser les bouches d’extraction d’air (tous les trois à six mois).

  • Aspirer les gaines d’aération (tous les ans).

  • Nettoyer et dépoussiérer le moteur (tous les ans).

Les VMC sont des installations qui ont besoin d'être entretenues régulièrement afin de préserver la qualité de l'air d’un logement et d'assurer la sécurité des occupants. Si un entretien régulier n’est pas effectué, l’encrassement de la ventilation mécanique contrôlée peut provoquer des soucis d’humidité, l’apparition de moisissures sur les murs, l’endommagement des meubles ou encore une augmentation des dépenses énergétiques. La maintenance doit être réalisée en suivant une méthode bien précise, afin de garantir l’efficacité du nettoyage et d’éviter les éventuels désagréments.

Nettoyer sa VMC : un entretien différent en appartement ou en maison

Avant tout, il faut savoir qu’en appartement, c’est le syndic qui s’occupe généralement de l’entretien du moteur de la VMC. C’est une charge commune, répartie entre l’ensemble des occupants. Pour les locataires ou propriétaires de maisons, le nettoyage complet du système de ventilation mécanique contrôlée est à effectuer.

Comment nettoyer les entrées d’air de la VMC ?

Les entrées d’air extérieur se trouvent généralement au-dessus des ouvertures (fenêtres et portes-fenêtres). Commencez par vous munir d’un chiffon légèrement humidifié, puis essuyez le dessus de l’entrée d’air afin d’enlever les poussières. Si cela est possible, démontez la bouche afin de nettoyer aussi l’intérieur puis repositionnez-là une fois l’opération terminée.

Comment nettoyer les bouches d’extraction d’air ?

Dans un premier temps, démonter en tirant dessus les bouches d'extraction d’air qui se trouvent dans les pièces humides (salle de bain, WC, cuisine, etc.). Une fois les systèmes en main, commencer par les dépoussiérer, puis les tremper une dizaine de minute dans un bain d’eau et de dégraissant afin qu’elles soient comme neuves. Il est possible aussi de passer un chiffon à l’intérieur des bouches d’extraction afin d’enlever les poussières sur l’intérieur de la gaine et de s’assurer qu’il n’y ait pas de déchirure à proximité. Comme pour les entrées d’air, renouveler l’opération tous les trois à six mois.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Nettoyer les gaines de la VMC : est-ce possible ?

Pour cette étape, mieux vaut faire appel à un professionnel. En effet, selon l’installation du système de ventilation, il n’est pas forcément possible d’y accéder. L’idéal serait d’aspirer la saleté accumulée dans les tuyaux une fois tous les ans minimum. Une fois le courant coupé, il faut nettoyer avec minutie à la fois l’intérieur et l’extérieur des tuyaux. Dès que la poussière est aspirée, laver l’intérieur avec un chiffon humide. Si la gaine est trop encrassée, il existe des produits spécifiques pour son entretien. Tout l’enjeu est de ne pas trouer la gaine lors de sa manipulation et de ne pas abîmer la souplesse du tuyaux.

Le nettoyage du moteur de la VMC : une opération délicate

Ici encore l’intervention d’un professionnel est préférable, mais avec un peu de méthodologie, nettoyer le moteur de la VMC soi-même est réalisable.

  • Il faut d’abord couper le courant afin d’éviter tout risque d’électrocution.

  • Ensuite, ouvrir le moteur qui se situe généralement dans les combles ou dans la cave.

  • Puis enlever la poussière à l’intérieur et à l’extérieur du bloc moteur à l’aide d’un aspirateur souple ou d’un compresseur à air.

  • Faire attention à bien enlever la poussière entre les salves du ventilateur. S’il est obstrué, il existe un fort risque d’incendie.

  • Finaliser le nettoyage du bloc moteur en passant un chiffon humide.

  • Refermer le système.

  • Réitérer ce nettoyage annuellement.

Nettoyer sa VMC double flux, est-ce différent ?

Une VMC double flux comporte deux fois plus de gaines, c’est donc deux fois plus de travail. Il est aussi préconisé de nettoyer l’échangeur une fois par an à l’eau chaude et claire afin d’enlever les saletés accumulées.