Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Qu’est-ce qu’une VMC hygroréglable ?

4 min de lecture

La ventilation mécanique contrôlée (VMC) hygroréglable est un système de ventilation qui permet d’assurer le renouvellement de l’air constant au sein de votre logement. L’aspect hygroréglable permet de mesurer le taux d’humidité de la pièce afin d’adapter la ventilation en fonction.

En quoi consiste une VMC hygroréglable ?

Pour assurer un renouvellement de l’air constant au sein de votre logement et ainsi vous garantir un espace sain, il est obligatoire dans l’ensemble des habitations construites depuis 1982 d’avoir un système de ventilation.

Les VMC hygroréglables permettent aux bouches d’extraction de s’adapter au taux d’humidité. En effet, elles mesurent l’humidité dans la pièce et ainsi s’ouvrent mécaniquement.

Quels sont les différents types de VMC hygroréglables ?

Il existe plusieurs types de VMC hygroréglables qui peuvent notamment être à simple ou double flux. Parmi elles, la VMC simple flux hygro A : ses bouches d’extraction sont automatisées car elles se règlent en fonction du taux d’humidité de la pièce qu’elles mesurent grâce à des capteurs thermiques.

La VMC simple flux hygro B quant à elle, a des bouches d’extraction ainsi que des entrées d’air complètement modulables en fonction de l’humidité ce qui lui donne de meilleures capacités que le modèle A. Enfin, la VMC hygroréglable à double flux dispose d’un échangeur thermique qui lui permet de récupérer les calories de l’air vicié pour réchauffer l’air entrant dans la pièce. Ceci est fonction du taux d’humidité dans la pièce, mesuré par l’hygrométrie.

Comment installer une VMC hygroréglable ?

Pour installer une VMC hygroréglable, plusieurs éléments doivent être posés à commencer par les entrées et les bouches d’extraction, les gaines mais également le caisson d’extraction. Pour l’installer, commencez par installer les entrées d’air situées en bas et en haut des ouvertures sur l’extérieur de votre logement.

Le caisson d’extraction quant à lui, devra être positionné sous la charpente, dans les combles afin d’étouffer toutes les nuisances sonores extérieures. Enfin, les bouches d’extraction devront être placées en priorité dans les pièces les plus humides de la maison que vous raccorderez au caisson d’extraction grâce à des gaines.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Quels sont les avantages et inconvénients de cette installation ?

Avant d’opter pour ce type de ventilation, il est intéressant de connaître les divers avantages et inconvénients.

Les avantages de la VMC hygroréglable

Le premier de ses avantages est le fait que ce type d’installation permette un débit d’air et un renouvellement de l’air vicié constant, ainsi qu’un assainissement automatique de votre logement. En outre, ce type d’installation permet d’éviter les pertes de chaleur à la différence des modèles autoréglables et tout en étant peu coûteux.

Les inconvénients de la VMC hygroréglable

La VMC hygroréglable a quelques inconvénients également, notamment le fait qu’en cas de fortes chaleurs, la VMC peut surchauffer votre intérieur ou occasionner des courants d’air excessifs dans son modèle en simple flux.

Combien coûte la VMC hygroréglable ?

Le prix de votre VMC hygroréglable dépendra surtout du modèle choisi. En effet, si vous optez pour un modèle avec un simple flux, il faudra prévoir entre 700 et 1 200 euros tandis que pour un modèle à double flux, le prix est aux alentours de 2 000 euros.