Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Comment isoler des fenêtres PVC ?

5 min de lecture

Les fenêtres sont responsables de près de 15 % des déperditions de chaleur dans une maison. Véritables ponts thermiques, elles jouent un rôle primordial sur votre confort en intérieur. De plus, une telle perte de chaleur se ressent sur la facture d’énergie. Alors, comment isoler ses fenêtres en PVC ? Il existe des solutions simples : changements des joints, installation d’un survitrage et de rideaux thermiques. Mais parfois, ces solutions ne suffisent pas : il faut impérativement remplacer les fenêtres pour assurer une bonne isolation des fenêtres et portes.

Isoler ses fenêtres PVC sans les changer

Changer les joints de la fenêtre PVC

Au fil des années, les joints des fenêtres subissent les intempéries et les mouvements brusques des battants. Malmenés, ils se détériorent jusqu’à devenir obsolètes. La solution pour remédier à cette déperdition de chaleur est de les changer dès les premiers signes d’usure. Il existe deux types de joints à rénover :

  • Les joints de frappe : collés entre les montants et le cadre, ces joints servent à combler les écarts entre les pièces de menuiserie.

  • Les joints de vitrage : appliqués entre les vitrages et la menuiserie, ces joints limitent les infiltrations d’air dans votre habitation.

Simple à poser et peu coûteux, ce simple geste vous permet de retrouver une bonne étanchéité à l’air, au froid, mais également à l’eau. En général, les joints de fenêtres se vendent en rouleaux de différentes couleurs, épaisseurs et matières : silicone, métal, mousse, caoutchouc, etc.

Comptez entre 10 et 30 € pour calfeutrer une fenêtre classique à deux battants.

Installer un survitrage sur votre fenêtre PVC

Le vitrage simple n’est pas assez efficace pour combler les fuites thermiques. Si vous n’avez pas la possibilité d’opter pour du double ou triple vitrage, vous pouvez poser un film de survitrage directement sur votre fenêtre. Économique et transparent, ce film isolant offre une protection contre le froid, la chaleur et les rayons ultraviolets. Il existe à ce jour plusieurs types de survitrage :

  • Le survitrage fixe

  • Le survitrage démontable

  • Le survitrage ouvrant

  • Le survitrage en kit

Selon les modèles, il se pose en intérieur ou en extérieur. La pose est particulièrement simple : elle ne nécessite pas de grandes connaissances ni même de beaucoup d’outils. Le film de survitrage se trouve généralement sous forme de rouleau, et coûte entre 70 € et 120 € le m². Mais attention ! Il ne s’agit que d’une solution temporaire.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Installer des rideaux thermiques ou des volets roulants

Si vous ne souhaitez pas engager de travaux lourds, il est tout à fait possible de renforcer votre isolation thermique grâce à une paire de rideaux thermiques. En réfléchissant les courants d’air et le froid vers l’extérieur, les rideaux thermiques jouent le rôle de barrière protectrice pour votre confort thermique. Plus épais que des rideaux classiques, ils servent également de rideaux occultants et vous offrent un degré supplémentaire d’intimité. Les rideaux thermiques s’achètent dans les magasins de décoration et bricolage entre 15 et 150 € par fenêtre.

Une autre solution permet d’améliorer l’isolation de vos fenêtres : les volets roulants ou battants. En effet, ils jouent un rôle important à la fois pour votre isolation phonique et thermique, mais également pour votre sécurité et votre intimité. Pour l’installation de volets roulants, comptez entre 150 et 1 000 € en fonction du type de produit. Attention cependant à respecter le PLU de votre commune avant d’installer des volets sur votre façade extérieure. Parfois, vous devez faire face à des contraintes esthétiques ou de choix de matériaux.

Rénover ses fenêtres PVC pour une meilleure isolation

Occasionnellement, les petits travaux de rénovation ne suffisent pas. Lorsque vos fenêtres PVC sont anciennes ou d’une mauvaise qualité, les solutions précédemment citées ne sont que temporaires : elles ne peuvent combler le manque d’une fondation branlante. Si le changement d’une fenêtre PVC est plus onéreux que l’achat de rideau ou le changement des joints, il reste tout de même plus efficace.

Entreprendre un projet d’isolation peut vous faire économiser jusqu’à 15 % sur votre facture et s’inscrit dans les travaux de rénovation énergétique soutenus par l’État. Vous pouvez bénéficier de :

  • MaPrimeRénov’

  • La prime énergie CEE

  • L'éco Prêt à taux zéro

  • La TVA à 5,5 %

  • Les aides des collectivités locales

La pose de volets roulants rentre également dans certains de ces dispositifs de subventions nationales. Néanmoins, pour que votre demande d’aide soit acceptée, vous devez faire appel à un artisan RGE et respecter quelques conditions de résistance thermique.