Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Quelle norme pour les pellets ?

5 min de lecture

Pour être considérés comme des produits de qualité en Europe, les pellets utilisés dans votre chaudière doivent être fabriqués conformément à la norme EN 14 961-2. Cette norme définit les caractéristiques qu’ils doivent avoir pour permettre notamment à une chaudière à granulés de réchauffer efficacement ses utilisateurs.

quelles norme pour les pellets

Certifications et normes pour les pellets : attention à bien faire la différence

Les normes servent à indiquer producteurs de pellets comment doivent être leurs produits pour qu’ils puissent être considérés comme « de qualité ».

En ce qui concerne les certifications, elles sont le résultat de la volonté des fabricants de prouver la qualité de leurs produits. Les producteurs les utilisent pour certifier qu’ils ont produit leurs granulés en suivant les normes en vigueur.

Vous souhaitez que votre chaudière à granulés puisse vous apporter le confort thermique que vous désirez ? Utilisez toujours des pellets de qualité, c’est-à-dire répondant à la norme EN 14 961-2 et certifiés NF, DIN+ ou EN+.

Qu’est-ce que des pellets conformes à la norme EN 14 961-2 ?

Selon la norme européenne EN 14 961-2 (ou EN ISO 17 225-2 à l’international), des pellets de qualité destinés à un chauffage domestique (catégorie A1) doivent avoir les caractéristiques suivantes :

  • Diamètre : 6 mm ± 1 ou 8 mm ± 1 ;

  • Longueur : entre 3,15 mm et 40 mm ;

  • Humidité : 10 % maximum ;

  • Cendres : 0,7 % maximum ;

  • Résistance mécanique : 97,5 % minimum ;

  • PCI (Pouvoir calorifique inférieur) : entre 4 600 et 5 300 kWh/kg ;

  • Masse volumique apparente : 600 kg/m3 minimum ;

  • Température de fusion des cendres : 1 200°C minimum.

Cette norme stipule aussi que pour être de qualité, des pellets ne doivent contenir que 0,3 % d’azote, 0,03 % de soufre et 0,02 % de chlore. En outre, ils ne doivent être composés que de 2 % d’additifs maximum. Ils doivent également ne dégager que 1 % de particules fines et être fabriqués avec du bois naturel.

Certifications NF, DIN+ et EN+ des pellets : ce qu’il faut savoir

DIN+ (certification allemande), EN+ (certification européenne) et NF (certification française) sont des certifications que vous pouvez voir affichées sur les packagings des pellets. Toutes imposent une qualité minimum sur plusieurs caractéristiques des granulés de bois. Parmi ces dernières, citons par exemple la matière première (le bois), le PCI, la quantité d’additifs ou encore le taux de particules fines et d’humidité.

La certification DIN+ pour les pellets

Il s’agit d’une certification d’origine allemande, délivrée par DIN CERTCO. Elle répond aux préconisations des normes EN 14961-2 et ISO 17225-2. Pour les pellets, elle est donc un excellent gage de qualité. Le fait est que pour obtenir cette certification, les fabricants de granulés doivent passer plusieurs contrôles. Leurs produits sont minutieusement vérifiés (masse volumique, résistance mécanique, taux d’humidité, origine du bois…). Il en va de même pour leurs usines et leurs processus de fabrication.

La durée de validité de cette certification est de 5 ans. Toutefois, en cas de non-conformité de ses produits, un fabricant de pellets peut immédiatement se la voir retirée.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

La certification NF biocombustibles pour les pellets

Elle est d’origine française. Délivrée par l’Afnor, elle classe les pellets en trois catégories :

  • Les pellets de haute performance (pour tous les poêles)

  • Les pellets standards (avec des taux de cendre et de particules fines plus ou moins élevés)

  • Les pellets de qualité industrielle (à usage uniquement professionnel).

Pour être certifiés NF biocombustibles haute performance, des pellets doivent notamment avoir un taux d’humidité inférieur à 10 %. Leur taux de cendres doit être inférieur à 0,7 %. Ils doivent par ailleurs avoir une résistance supérieure à 97,5 % et un taux de particule fine inférieur à 1 %. Pour ce qui est de leur masse volumique, elle doit être comprise entre 650 et 700 km / m3.

La certification EN+ pour les pellets

Pour obtenir cette certification, gérée par l’European Pellet Council, les producteurs de pellets doivent suivre à la lettre les recommandations de la norme EN 14961-2. De plus, ils doivent avoir été labellisés PEFC (Programme for the Endorsement of Forest Certification Schemes) et FSC (Forest Stewardship Council). Ils doivent aussi assurer une qualité irréprochable au niveau de leur logistique et de la livraison de leurs produits. À ce jour, seuls 860 professionnels sont certifiés EN+.

Pour résumer, en Europe, c’est la norme EN 14 961-2 qui encadre la production de pellets. À l’international, la production de granulés de bois est encadrée par la norme EN ISO 17 225-2. Pour ce qui est des certifications, il en existe 3 (NF, DIN+ et EN+). Toutes servent à certifier que les granulés ont bien été fabriqués dans un respect total des normes. Elles sont également un gage de traçabilité des produits et du respect de certains critères spécifiques comme la préservation de l’environnement.