Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Quelle est la différence entre une chaudière basse température et condensation ?

4 min de lecture

Lors de vos travaux de rénovation énergétique, vous hésitez entre une chaudière basse température et une chaudière à condensation ? Les différences entre les deux chaudières sont nombreuses et pourtant, l’avantage est à la chaudière à condensation sur tous les points. En effet, la grande différence ici est l’avenir réservé aux deux modèles : si la chaudière à condensation est en plein développement, la chaudière basse température est quant à elle vouée à disparaître. Découvrez les 7 différences entre les deux modèles.

quelle est la différence entre une chaudière basse température et une chaudière à condensation

Qu’est-ce qu’une chaudière condensation ?

La chaudière à combustion est basée sur le même modèle qu’une chaudière classique, à l’exception que son rendement est bien plus avantageux grâce à une technologie supérieure. En effet, en plus de brûler le combustible, la chaudière à condensation récupère la chaleur dégagée par la condensation de l’eau présente dans les fumées de combustion. Cette chaleur est alors diffusée dans la totalité de votre réseau, au même titre que la chaleur produite par la combustion.

La chaudière à condensation offre ainsi un rendement supérieur aux autres modèles de chaudière.

Qu’est-ce qu’une chaudière basse température ?

Une chaudière standard est dotée d’une chambre à combustion où l’eau est chauffée à 90 °C. La chaleur issue de la vapeur de cette eau est ensuite diffusée à l’aide des différents tubes qui composent le réseau de la maison ou de l’appartement.

À la différence d’une chaudière classique, la chaudière basse température chauffe l’eau à seulement 50 °C. En limitant la température de chauffe, vous faites alors de grandes économies, sans pour autant perdre en qualité.

Le rendement d’une chaudière à basse température de qualité se situe entre 90 et 95 %, ce qui offre de belles performances. Cependant, depuis 2018, les chaudières basse température ayant une émission d’oxyde supérieure à 56 mg/kWh pour les modèles au fioul et de 120 mg/kWh pour les modèles à gaz ne sont plus commercialisées. S’il existe toujours des modèles performants sur le marché, l’objectif de cette restriction est d’inciter l’achat d’un modèle à condensation.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Quelles sont les différences entre les deux modèles ?

La chaudière à condensation et la chaudière basse température sont deux modèles qui améliorent le confort de chauffe de votre logement. Par leurs caractéristiques respectives, elles sont toutes les deux plus performantes que les chaudières standard. Toutefois, la chaudière à condensation a tendance à prendre le dessus sur le marché.

Faisons le point sur les 7 différences entre les deux modèles.

  • La température des fumées : alors que celle de la chaudière à condensation atteint les 150 °C, celle de la chaudière basse température ne dépasse pas les 50 °C.

  • La chaudière à condensation est plus performante : avec un rendement dépassant les 100 %, ce modèle de chaudière passe devant les 90 % offerts par la chaudière basse température.

  • La chaudière à condensation est plus respectueuse de l’environnement : elle permet d'économiser près de 1,5 tonne de CO2 par an et de réaliser jusqu’à 35 % d’économies d’énergie grâce à son meilleur rendement. La chaudière à basse température atteint quant à elle les 15 % d’économies d’énergie.

  • La chaudière à condensation est plus chère à l’achat : comptez entre 4 000 € et 9 000 € pour une chaudière à condensation et entre 3 000 € et 6 000 € pour une chaudière à basse température.

  • La chaudière à condensation offre un ROI plus rapide : en moyenne 6 ans pour la chaudière à condensation et près de 10 ans pour celle à basse température.

  • La chaudière à condensation demande des compétences supplémentaires pour l’installation : ce modèle demande obligatoirement l’installation d’un raccordement aux eaux usées pour le rejet de ses condensats généralement acides.

  • La chaudière à condensation est éligible à MaPrimeRénov’ tandis que ce n’est pas le cas de la chaudière à basse température.

Ainsi, il est plus avantageux de faire l’acquisition d’une chaudière à condensation. En plus d’offrir des performances plus élevées, son prix d’achat est bien plus vite compensé. De plus, les chaudières à basse température pourront difficilement atteindre les exigences énergétiques fixées par la Directive Européenne Écoconception. Cette technologie est vouée à disparaître du marché, au profit de la chaudière à condensation qui ne cesse de se développer.