Installer un poêle à bois pour améliorer sa performance énergétique, mais à quel prix ?

349 euros pour un poêle 7 kW catégorie A, 3 500 euros pour un autre de même puissance, mais hybride. Si le bois est le combustible le plus économique sur le marché et de nombreux poêles sont à un prix très accessible, certains modèles sont particulièrement couteux. La gamme de prix est aussi vaste que le choix disponible. Comment expliquer de telles disparités dans les prix ? Puissance, combustible, options… Comprendre les critères sur lesquels le prix est fixé permet d’anticiper le cout global de l’achat, l’installation et le montant des économies réalisables. prime énergie poêle à bois.

Financez votre poêle à bois avec la prime énergie

Le poêle à bois utilise les bûches/pellets pour chauffer votre logement de façon homogène. Son rendement et ses performances en font un appareil éligible aux éco-primes.

  • Jusqu’à 50 % d’économies sur votre facture de chauffage

  • Votre poêle à bois indemnisé jusqu’à 3 800 €

  • Le bois, combustible le moins cher du marché

Instantané, gratuit et sans engagement

Le prix de la technologie du poêle à bois

Un poêle à bois est un appareil de chauffage fermé reposant sur la combustion du bois. Cette appellation englobe les poêles à bûches, les poêles à granulés de bois et les poêles hybrides qui combinent bûches et granulés.

Prix du poêle à bûches et poêle à granulés

  • À bûches, le modèle classique : Avec un chargement manuel, c’est le poêle au fonctionnement le plus simple. Généralement fabriqué en fonte, on en trouve à partir 350 euros, jusqu’à 2 500 euros pour les plus répandus. Le poêle à bûches bénéficie de certaines technologies qui améliorent ses performances, comme la double combustion qui peut faire monter son prix jusqu’à 3 000 euros.

  • À granulés : Relié à une alimentation électrique, sa combustion fonctionne avec des pellets à base de sciure compressée. Il peut se programmer et fonctionner de façon autonome. Plus on monte en gamme, plus le modèle est automatisé et silencieux. Il offre une large gamme d’options et le meilleur rendement. Son prix moyen est de 3 000 euros, mais on peut rapidement atteindre 5 000 euros suivant les options.

  • Les poêles hybrides ou mixtes : Ils sont compatibles avec les deux combustibles, bûches et granulés. Cela permet d’alimenter le poêle avec des bûches lorsque l’alimentation électrique est éteinte ou en panne. Plus récents, ils sont aussi plus complexes et plus complets, donc plus chers. Ils peuvent atteindre 7 000 euros.

Poêle à bois : La puissance a un prix

Le prix d’un poêle à bois est proportionnel à sa puissance. Pour déterminer la puissance dont vous avez besoin, vous devez prendre en compte la surface de la pièce (ou des pièces si vous prévoyez de canaliser l’air chaud) et la qualité de l’isolation. Par exemple, on conseille 10 kW de puissance pour chauffer une pièce de 100 m2 dans une maison construite en 2006, mais seulement 6 kW si la maison répond aux normes RT2012. Les besoins en chauffage impactent également la puissance. Un poêle à bois hydro peut fournir l’eau chaude pour alimenter les radiateurs. Pour remplir cette fonction de chaudière, sa puissance doit être conséquente.

Évaluez précisément vos besoins : une puissance surévaluée entraine un cout d’achat inutilement élevé, en plus d’un rendement énergétique décevant qui ne permet pas d’obtenir les économies espérées sur la facture. Au contraire, si vous sous-évaluez la puissance, le modèle est moins cher à l’achat, mais il s’use plus vite, procure un confort médiocre et entraine une surconsommation de combustible.

Une puissance de 5 kW couvre des besoins très réduits. Une puissance de 25 kW alimente le chauffage d’un logement de plus de 150 m2, avec des prix entre 2 000 et 7 000 euros.

Poêle à bois : Prix de l'habillage

Le matériau qui compose le revêtement du modèle a un impact sur son esthétique, ses performances et son prix. 

  • La fonte, très robuste, permet une restitution homogène de la chaleur. 

  • Un poêle en acier coute plus cher qu’un poêle en fonte de même catégorie. Il monte plus vite en température, mais la chaleur émise est moins homogène et durable. 

  • La stéatite est une pierre très dense qui stocke la chaleur pour la restituer plus durablement que la fonte une fois le feu éteint. La céramique a également un fort pouvoir d’accumulation, supérieur à la fonte, mais inférieur à la stéatite. Les poêles en céramique sont souvent choisis pour une question esthétique et peuvent devenir de vraies œuvres d’art : un modèle ouvragé fabriqué sur commande peut couter 10 000 euros.

Un poêle en stéatite est généralement plus cher que les autres modèles, pour le matériau en lui-même, mais aussi, car il est souvent utilisé sur les poêles plus récents.

Le coût de l’installation du poêle à bois

En ajoutant le cout de l’installation, le prix d’un poêle en fonte peut doubler. De nombreuses dépenses annexes peuvent faire monter la facture : faut-il créer un conduit d’évacuation de toutes pièces, ou aménager celui déjà existant avec un tubage adapté ? Le modèle choisi doit-il être raccordé à l’arrivée d’air ou faut-il créer une grille ? Y a-t-il un système de répartition de l’air chaud par canalisation nécessitant la pose d’un réseau de gaines et des ventilateurs ? Enfin, le devis doit-il prévoir l’isolation du sol et celle du mur près duquel le poêle sera placé ?

Tous ces éléments impactent sensiblement le montant de votre facture à l’achat et à l’installation. Par exemple, si vous achetez un poêle à bûches en fonte 12 kW à 700 euros pose comprise, la création du conduit de fumée et du coffrage isolant à l’arrière du poêle peuvent coûter 1 800 euros supplémentaires !

Chiffrez votre poêle à bois, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Le coût réel du poêle à bois

Investir dans un poêle à bois implique une réduction de votre impact énergétique, ce qui a une conséquence directe sur vos factures. De plus, pour vous encourager à abandonner votre système de chauffage pour une technologie plus performante dans le cadre d’une rénovation, l’État a déployé un panel d’aides très attractives pour amortir vos dépenses à l’achat.

Primes et aides pour l'installation d'un équipement bois

Éco-prêt, certificats d’économies d’énergie, « Habiter Mieux », MaPrimeRénov’ et la TVA à 5,5 % font partie des dispositifs prévus pour faciliter l’accès à des systèmes de chauffage plus récents et plus performants. Si le rendement du poêle est supérieur à 75 % (bûches) ou 87 % (granulés), vous pouvez prétendre à ces aides dont le montant dépendra de vos revenus fiscaux.

Ainsi, pour une facture de 4 000 euros l’acheteur n’a plus que 1 450 euros à débourser s’il est dans la catégorie « revenus modestes » et cumule plusieurs aides ! L’achat et pose d’un poêle à granulés, deux mètres de conduit d’évacuation avec raccordement et une tonne de granulés sont pris en charge à hauteur de 2 550 euros.

Des économies énergétiques et financières

On rappelle enfin les économies réalisées sur votre facture énergétique grâce à une utilisation de votre poêle à bois correctement adaptée à vos besoins. Avec un rendement optimal, vous pouvez atteindre 30 % de réduction !

Poursuivez votre lecture