Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Quel poêle à bois choisir pour 50 m², 100 m² ou 120 m² ?

6 min de lecture

En général, on préconise un poêle à bois d’une puissance de 5 kW pour une surface de 50 m². Il faudra compter 10 kW pour 100 m² et 12 kW pour 120 m². La qualité de l'isolation, la situation géographique du bien ou encore le volume à chauffer devront aussi être prises en compte et peuvent faire varier ces données.

Il existe une formule qui permet de calculer précisément la puissance dont vous avez besoin. Le choix de la puissance de votre poêle est essentiel, puisqu'il vous permettra d'obtenir les meilleures performances possibles. L’appel à un professionnel peut être utile pour obtenir l'évaluation la plus proche de vos besoins.

Quel poêle choisir en fonction de la surface à chauffer ?

Les barèmes pour choisir la bonne puissance de poêle à bois

La règle du 1 kW pour 10 m² s’applique généralement pour les constructions datant d’avant 2013. Dans les maisons avec une isolation renforcée, il est parfaitement possible de pouvoir diviser la puissance nécessaire par deux. Il sera ainsi envisageable de chauffer 100 m² avec un poêle à bois d'une puissance de 5 kW.

Si certains barèmes permettent de trouver assez simplement la bonne puissance de poêle à bûches, une prise en compte des spécificités de votre maison reste indispensable. Il sera donc possible de passer par des calculs précis, prenant en compte plusieurs facteurs comme l'isolation de la maison, le volume à chauffer ou encore la température à atteindre.

Calculer la puissance d’un poêle à bois pour 50 m², 100 m² ou 120 m²

Pour pouvoir calculer précisément la puissance dont vous aurez besoin pour votre poêle à bois, vous pouvez vous baser sur la formule suivante : P = V x G x (Ti – Te)

  • P = "Puissance" en watt

  • V = volume à chauffer en m³

  • Te = température extérieure de référence, déterminée par norme française NF EN 12831 en fonction de l'altitude et l'emplacement géographique

  • Ti = température souhaitée à l’intérieur de l’habitation

  • G = performance thermique du bâtiment. Pour une maison construite avant 1975, il est de 1,5 et sera de 0,5 pour une maison RT 2012.

La prise en compte de ces différents facteurs est la seule solution pour obtenir une évaluation de la puissance nécessaire au plus proche de la réalité. Grâce à l'établissement d'une catégorisation des performances thermiques des bâtiments, vous pourrez choisir un l’indice à appliquer au calcul, sans forcément avoir besoin d'un bilan thermique. L'évaluation des performances énergétiques du logement reste pertinente pour les bâtisses construites avant 2013 et ayant subi des travaux de rénovation.

Grâce à l'établissement d'une catégorisation des performances thermiques des bâtiments, vous pourrez choisir un l’indice à appliquer au calcul, sans forcément avoir besoin d'un bilan thermique.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Pourquoi bien choisir la puissance de son poêle à bois ?

Un poêle à bois qui ne serait pas assez puissant peut manquer d'efficacité pour chauffer la surface attendue. Inutile cependant de vous ruer sur les poêles à bois les plus puissants. Le fait de disposer d'un système avec une puissance trop importante peut donner à votre pièce à vivre de véritables allures de sauna.

La consommation de bois peut aussi être beaucoup plus importante que celle nécessaire à l’habitation.

Comment optimiser le rendement de son poêle à bûches ?

Une fois la puissance de votre poêle à bûches choisie, il vous appartient de conserver un rendement optimal. Pour bénéficier de toute la puissance promise par votre dispositif, vous devrez notamment l'entretenir régulièrement. L'encrassement du dispositif peut considérablement impacter l'efficacité de chauffage du poêle à bûches. Le choix de votre combustible permettra aussi de profiter de toute la puissance de votre poêle à bûches.

N'hésitez pas à suivre les recommandations du fabricant de votre appareil, pour ce qui est de la fréquence de ramonage et de nettoyage, ainsi que du type de bois à utiliser.