Poêle à bois ou à granulés, comment choisir ?

Dans le cadre d’une construction ou d’une rénovation, beaucoup de ménages se tournent vers le bois pour le chauffage, par buches ou granulés. Contrairement aux foyers ouverts, les poêles à buches et à granulés offrent aujourd’hui des performances énergétiques élevées qui réduisent les factures et l’impact carbone, ce qui leur offrent le privilège d'être éligible à la prime énergie poêle à bois. Entre un poêle à buches traditionnel réconfortant et un poêle à granulés automatisé, le choix peut s’avérer difficile. Comment les différencier et savoir lequel correspond le mieux au projet ? Voici quelques pistes pour vous aider à faire votre choix.

Financez votre poêle à bois avec la prime énergie

Le poêle à bois utilise les bûches/pellets pour chauffer votre logement de façon homogène. Son rendement et ses performances en font un appareil éligible aux éco-primes.

  • Jusqu’à 50 % d’économies sur votre facture de chauffage

  • Votre poêle à bois indemnisé jusqu’à 3 800 €

  • Le bois, combustible le moins cher du marché

Instantané, gratuit et sans engagement

À buches ou à granulés, qu’est-ce qu’un poêle à bois ?

Il s’agit d’un appareil fermé dans lequel on place un combustible sous forme de buches ou de granulés qui produisent de la chaleur en brulant.

Un poêle à buches est traditionnellement en fonte et repose sur une alimentation manuelle en combustible. Une fois le feu allumé, on referme la porte et on veille à surveiller le moment où il faut rajouter du combustible.

Un poêle à granulés est un type de poêle à bois plus récent, raccordé à l’électricité pour assurer son fonctionnement. Il dispose d’une réserve à granulés de bois, il s’agit de petits cylindres de sciure de bois compressée. C’est une bougie qui démarre la combustion. Les granulés sont déversés automatiquement dans le creuset ou la chambre de combustion avec un débit adapté suivant la programmation.

Le plus performant ?

C’est le poêle à granulés. Dans des conditions optimales d’utilisation, un poêle à buches récent peut atteindre un rendement très honorable de 85 %. Mais ce rendement souffre entre autres du taux variable d’humidité des buches et du manque de régularité dans l’approvisionnement manuel lors de la combustion. Un poêle à granulés dernière génération offre jusqu’à 95 % de rendement. Son fonctionnement automatisé assure constamment la meilleure combustion possible dans les limites de la température souhaitée lors de la programmation.

De plus, les granulés ont la particularité d’être homogènes : ils ont exactement la même taille et de la même densité, ils ont un taux d’humidité particulièrement bas (moins de 10 %) et le même pouvoir calorifique. Ils assurent non seulement une combustion parfaite et régulière, mais aussi des rejets très réduits qui respectent une règlementation de plus en plus restrictive. Un poêle à granulés peut aussi assurer le chauffage homogène de plusieurs pièces grâce à un système de ventilation adapté.

Un poêle à bûches est donc adapté à une utilisation ponctuelle pour un chauffage d’appoint.

Le meilleur confort d'utilisation ?

Autonomie et simplicité d’utilisation

Vous devez recharger plusieurs fois par jour le poêle à buches et faire attention à ne pas le laisser s’éteindre. Les buches densifiées permettent d’espacer le chargement, mais coutent plus cher. De plus, transporter les buches peut s’avérer difficile physiquement, on parle même de « corvée de bois » ! Un poêle à granulés fonctionne de façon autonome grâce à sa programmation et sa réserve de granulés qui permet d’attendre parfois de 12 heures à 72 heures entre deux chargements ! 

Le poêle à granulés dépend de son alimentation électrique. En cas de panne, il est inutilisable contrairement à un poêle à buches. Il existe cependant des modèles hybrides ou mixtes qui allient buches et granulés. On peut les alimenter manuellement en buches en cas de panne d’électricité.

À l’utilisation, le poêle à granulés est très simple. Contrairement à une combustion des buches qu’il faut attiser régulièrement, il suffit de verser les granulés dans la réserve et d’appuyer sur un bouton. Le feu s’allumera automatiquement grâce à une bougie. 

L’entretien d’un poêle à granulés est plus rapide et moins salissant que celui d’un poêle à buches. Il doit être réalisé au moins tous les deux jours pour assurer un fonctionnement optimal. En plus du ramonage annuel, il doit aussi subir un entretien par un professionnel. Mais celui-ci est peu couteux et réalisé lors du ramonage.

Chaleur ressentie et bruits

Les variations de température sont fréquentes et plus marquées avec un poêle à bois. Vous devez être à proximité de l’appareil pour profiter pleinement du chauffage. Un poêle à granulés dispose d’un système de ventilation qui permet une meilleure répartition de la chaleur dans la pièce, voire dans d’autres pièces avec une ventilation adaptée.

Le crépitement des buches est cher au cœur de nombreux utilisateurs qui fait défaut au poêle à granulés. Celui-ci est très silencieux, mais on peut parfois entendre les granulés lorsqu’ils tombent dans le foyer.

Chiffrez votre poêle à bois, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Le plus abordable ?

À l’achat et à l’approvisionnement : le poêle à bûches

Buches et granulés sont les deux combustibles les plus abordables sur le marché, mais les buches sont légèrement moins chères. Elles sont même gratuites suivant votre situation et les réserves d’arbres accessibles autour de vous. Les modèles de poêles à buches sont plus abordables, avec un cout moyen de 2 000 euros, pose comprise.

Sur le long terme : le poêle à granulés

Grâce à son rendement élevé, un poêle à granulés vous permet des économies d’énergie conséquentes. Vous atteignez le confort de chaleur souhaité avec peu de combustible. Avec une puissance bien adaptée à votre projet, vous pouvez atteindre 30 % d’économies sur vos factures. Il coute en moyenne 3 500 euros, pose comprise.

Poêle à bûches ou à granulés, en résumé

Si vous recherchez un chauffage ponctuel et esthétique, ou une certaine indépendance énergétique lorsque vous disposez de sources de bois, le poêle à buches répond à votre projet. Mais si vous privilégiez le rendement pour réduire votre impact environnemental, vos factures et les contraintes d’utilisation, choisissez le poêle à granulés.

Poursuivez votre lecture