Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Quel radiateur à inertie choisir ?

10 min de lecture

Une chaleur douce diffusée en continu, un air sain qui n’est pas asséché, une dépense énergétique optimisée… Le radiateur à inertie séduit les particuliers pour bien des raisons. C’est le modèle de chauffage électrique le plus performant du marché. Cette famille compte cependant de nombreux modèles qu’il est difficile de départager sans un petit coup de pouce.

Trois critères principaux doivent être pris en compte dans le choix de son radiateur à inertie :

  • Sa puissance

  • La nature et la qualité de son coeur de chauffe

  • Sa régulation

Voici un petit guide pour faire le choix le plus éclairé possible lors de la sélection de son radiateur à inertie.

Choisir son radiateur à inertie : pour quel cœur de chauffe opter ?

Premier choix à effectuer : pour quelle famille de radiateur à inertie opter ? Plutôt inertie sèche ou fluide ? On fait le point.

Quelle est la différence entre la chaleur diffusée par un fluide caloporteur ou un matériau solide ?

Dans un radiateur à inertie fluide, un liquide caloporteur circule à l’intérieur de l’appareil et diffuse la chaleur. Il présente une capacité d’accumulation de la chaleur moindre que celle d’un matériau solide. La raison est simple : plus la masse est importante, plus la capacité à accumuler la chaleur est grande. Ainsi, une pierre ou une pièce en fonte présente donc de meilleures performances qu’un liquide circulant au sein d’un tuyau.

Pour autant, un radiateur à inertie fluide atteint plus rapidement la température demandée que les modèles à inertie sèche.

L’inertie sèche et son chauffage longue durée sont plus intéressants pour les pièces de vie où une température constante et homogène est plus agréable.

Quel cœur de chauffe solide est le plus efficace pour le radiateur à inertie ?

Si votre choix se porte sur un radiateur à inertie sèche, il faudra départager les différents matériaux proposés. Voici quelques indications à prendre en compte :

  • Les pierres naturelles possèdent la meilleure capacité d’inertie. La pierre de lave est celle l’une de celles qui présente la meilleure performance en termes d’absorption de chaleur tout en offrant un temps de chauffe assez correct. La stéatite offre une puissance similaire mais met plus longtemps à atteindre la température souhaitée. Le prix de ces pierres reste toutefois assez élevé.

  • La céramique affiche un stockage et une redistribution de la chaleur honorable, même si moindre que les pierres naturelles, tout comme la brique réfractaire.

  • L’aluminium ou la fonte sont aussi très utilisés en tant que cœur de chauffe. Elles sont plus accessibles en termes de coûts, mais leurs performances sont aussi moindres, même si la fonte présente un excellent rapport qualité/prix.

Le choix d’un cœur de chauffe solide dépend donc essentiellement du coût d’investissement prévu et de la surface disponible dans les pièces. Les pierres sont, il est vrai, assez volumineuses, mais comme évoqué, les économies réalisées sur la consommation d’énergie sont plus importantes avec des matériaux plus lourds.

Quand et pourquoi opter pour un radiateur à inertie hybride ?

Les radiateurs à inertie sèche et fluide mettent plus de temps à chauffer que des radiateurs électriques classiques. Il faut compter environ 45 minutes pour qu’ils atteignent la température souhaitée contre 5 à 10 minutes maximum pour un convecteur, par exemple. Pour contrer ce souci, les fabricants ont mis au point un système hybride qui utilise un double corps de chauffe.

Le radiateur à inertie hybride est équipé d’un film chauffant en façade et d’un corps de chauffe solide à l’arrière. Le film monte très rapidement en température et chauffe la façade. Son fonctionnement suffit lors de la mi-saison. Pour des besoins plus importants en chauffage, le corps de chauffe vient en renfort, ce qui augmente la puissance de la chaleur diffusée par le radiateur. Très efficace et pratique, ce système hybride ne perd rien des avantages offerts par le principe d’inertie. Son coût est aussi plus élevé qu’un radiateur à inertie classique. Pour limiter l’investissement, il est recommandé de l’installer dans les pièces de vie afin de profiter tout de même de son efficacité et de ses économies.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Quelle puissance choisir pour son radiateur à inertie ?

La puissance du radiateur doit être adaptée à la pièce dans laquelle il est installé pour garantir un fonctionnement optimal. Il existe plusieurs puissances pour les radiateurs électriques à inertie. Il faut environ une puissance de 100 watts (W) pour chauffer un mètre carré pour une pièce qui ne dépasse pas les 2,5 mètres de hauteur sous plafond. Les autres configurations se verront appliquer une formule en fonction du mètre cube, soit :

Longueur de la pièce x largeur de la pièce x hauteur de la pièce

Pour le calcul d’un besoin précis, il faut prendre en compte aussi :

  • La qualité de l’isolation thermique de la pièce.

  • Le nombre d’ouvertures présentes.

  • La situation géographique de l’habitation.

  • Le taux d’ensoleillement par rapport à l’orientation de la maison.

De ce fait, pour une estimation plus fiable de la puissance nécessaire du radiateur, mieux vaut contacter un professionnel.

Est-ce profitable de choisir un radiateur à inertie doté de domotique ?

Pour améliorer la performance d’un radiateur à inertie, il est important qu’il soit régulable. Il existe plusieurs systèmes dont ils peuvent être dotés :

Un thermostat connecté permet de régler précisément la température de chaque radiateur dans chacune des pièces et d’adapter ainsi la consommation d’énergie aux besoins du foyer. Des plages horaires peuvent être facilement définies depuis son smartphone afin de moins chauffer lors des périodes d’absence et d’obtenir le thermostat souhaité à son arrivée. Un moyen efficace de réaliser des économies.

Des détecteurs de présence permettent d’automatiser cette régulation. C’est un choix judicieux lorsque les horaires de travail des occupants de la maison varient ou que le logement est occupé de manière ponctuelle. Les radiateurs ne sont alimentés que lorsque la présence d’une personne est détectée.

Les détecteurs de fenêtres ouvertes sont aussi très utiles. Toujours dans cet esprit de ne pas surconsommer, ces détecteurs éteignent automatiquement les radiateurs dès qu’une fenêtre est ouverte dans la pièce en question. Judicieux.

La domotique sera toujours profitable pour ajuster au mieux le fonctionnement des radiateurs à inertie aux besoins en chauffage du foyer. Un geste honorable pour l’environnement et profitable pour ses économies.

Existe-t-il d’autres critères de choix ?

Une fois ces points importants abordés, d’autres critères peuvent entrer en compte dans le choix de chacun comme le tarif, bien sûr, mais aussi le design proposé, la garantie comprise, les différentes options d’affichage ou encore les certifications dont bénéficie le radiateur. L’important est que chaque foyer puisse trouver un modèle qui lui convienne et corresponde à ses attentes.

Chiffrez vos travaux de rénovation énergétique, estimez vos aides.