Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Qu'est-ce qu'un radiateur à inertie ?

5 min de lecture

Le radiateur à inertie peut être à inertie fluide ou sèche. Il repose sur le principe d’inertie naturelle : son cœur de chauffe stocke la chaleur et la redistribue progressivement par le biais du corps de chauffe.

Le radiateur à inertie est un chauffage électrique, et l’un des meilleurs choix pour remplacer son convecteur ancienne génération qui se contente de diffuser de la chaleur lorsqu’il est allumé et est très énergivore. Le radiateur à inertie permet d’obtenir une température constante et homogène, le tout sans assécher l’air.

Zoom sur les différents types de radiateur à inertie qu’il existe, sur ses avantages et ses inconvénients.

Le principe du chauffage par inertie

Le radiateur à inertie fonctionne de la même manière qu’un mur qui stocke la chaleur du soleil toute la journée avant de la redistribuer lorsque le soleil disparaît. Lorsqu’il est mis en marche, une résistance électrique confère de la chaleur à son cœur de chauffe constitué d’un matériau solide ou d’un fluide caloporteur. Lorsque la température souhaitée est atteinte, le radiateur diffuse la chaleur emmagasinée par rayon infrarouges. Ainsi, au même titre que les rayons solaires, il chauffe les relais de chaleur soit les personnes, les meubles, les murs… et non pas l’air. Ainsi, la qualité de ce dernier est préservée et il n’y a pas de risque d’assèchement.

En quoi le radiateur à inertie se différencie du convecteur électrique ?

Contrairement au radiateur par inertie, le convecteur électrique chauffe directement l’air ambiant. Si l’inertie est à l’origine d’un certain confort, le convecteur ne peut pas y recourir car les plaques métalliques qui le composent sont trop fines et s’adaptent immédiatement à la température ambiante. Cela oblige donc le convecteur électrique à utiliser plus d’énergie pour être performant. Pour cette raison, il consomme environ 30% d’électricité de plus qu’un radiateur à inertie.

Un convecteur électrique consomme environ 30 % d’électricité de plus qu’un radiateur à inertie.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Radiateur à inertie fluide ou sèche : qu’est-ce qui les différencie ?

Lors du passage au chauffage électrique par inertie il faut faire un choix : opter pour des radiateurs à inertie fluide ou sèche ? Voici les différences à prendre en compte.

  • Le radiateur à inertie fluide contient un liquide caloporteur chauffé par la résistance tandis que le radiateur à inertie sèche a pour cœur de chauffe une pierre naturelle, de la fonte ou de l'aluminium.

  • Le radiateur à inertie fluide atteint plus rapidement la température demandée, il est donc à privilégier dans les pièces de passage comme la salle de bain ou les chambres.

  • Le radiateur à inertie sèche diffuse sa chaleur plus longtemps. Il est donc particulièrement adapté aux pièces de vie qui demandent une température constante.

  • De par sa composition, un radiateur à inertie sèche est plus résistant qu’un radiateur à inertie fluide qui présente des risques de fuite au niveau des soudures.

Est-il possible de réaliser des économies d’énergie grâce à un chauffage à inertie ?

Même si l’électricité reste une énergie peu écologique, le principe d’inertie permet de diffuser de la chaleur même lorsque l’appareil est éteint. De plus, les radiateurs à inertie peuvent être programmables. Il est ainsi possible de définir des plages horaires pendant lesquelles la température ambiante peut être revue à la baisse (pendant les heures de bureau ou la nuit, par exemple) ce qui permet de réaliser d’importantes économies sur le long terme.