Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Comment isoler sa maison naturellement ?

6 min de lecture

Lors de travaux d’isolation et afin d’isoler sa maison le plus naturellement possible, il convient d’en vérifier tout d’abord l’état d’étanchéité puis d’opter pour des isolants naturels efficaces et adaptés tels que le chanvre, le lin, la laine ou encore la paille.

Quel isolant naturel choisir pour votre maison ?

Les isolants naturels sont des alternatives écologiques aux isolants plus classiques minéraux tels que la laine de verre. Ils vous permettent ainsi de réduire vos dépenses énergétiques en isolant convenablement votre maison sans pour autant polluer davantage.

Les bottes de paille

La paille, renouvelable et très économique, est un matériau isolant utilisé sous la forme de botte et qui pourra être intégré directement dans l’ossature des murs afin d’en isoler l’intérieur.

La paille dispose d’une conductivité thermique très faible (entre 0.040 et 0.080 K/W) ce qui n’en fait pas un matériau très performant en termes d’isolation thermique. Le plus souvent conditionné sous la forme de gros ballons ou de bottes, le prix de la paille est variable en fonction de la période de l’année, le type de culture et la qualité mais oscille généralement entre 15 et 50 euros pour le ballot ou de 2 à 3 euros pour la petite botte.

La fibre de bois

Le second isolant particulièrement efficace est la fibre de bois. Disposant de performances thermiques et d’isolation acoustique reconnues et issue de bois recyclés, elle est d’autant plus utile qu’elle peut s’utiliser dans diverses occasions pour isoler l’intérieur ou l’extérieur de votre maison.

La fibre de bois quant à elle est un très bon isolant thermique puisque son indice de conductivité thermique se situe entre 0.037 et 0.049 W/m.K. Disposant également de capacités acoustiques intéressantes, la fibre de bois est le plus souvent sous la forme de panneaux au prix variant de 20 à 50 euros le m².

La ouate de cellulose

Le troisième isolant naturel remarquable est la ouate de cellulose qui présente un avantage économique en plus d’être recyclé. Il permet de protéger des chaleurs et est encore plus adaptable que la fibre de bois ce qui en fait un isolant parfait pour les combles afin de prévenir la moisissure ou bien des rongeurs.

La ouate de cellulose dispose d’une conductivité thermique oscillant entre 0.035 et 0.041W/Mk. Issue de matériaux naturels, la conductivité thermique de cet isolant n’est donc pas garantie en raison notamment de sa sensibilité à l’humidité et le risque de tassement du matériau. De plus, son coût varie entre 15 et 20 euros le m².

La laine de chanvre

La laine de chanvre quant à elle est également un isolant naturel à envisager lors de l’isolation de votre maison. Elle est tout d’abord très écologique et permet une régulation automatique des parois de votre maison grâce à ses grandes performances thermiques tout en les protégeant des insectes.

La laine de chanvre dispose d’une conductivité thermique entre 0.039 et 0.050 W/mK et présente des qualités d’isolation acoustique. Ce matériau est conditionné sous la forme de rouleaux et de panneaux souples ou semi-rigides pour un prix de 10 à 25 euros le m².

Le liège

Le liège est un excellent isolant thermique et sonore et pourra être utilisé en intérieur comme en extérieur assurant une étanchéité remarquable.

Enfin, le liège est un très bon isolant thermique (environ 0.040 K/M). Souvent sous la forme de plaques, le liège coûte entre 19 et 25 euros le m².

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Faire une évaluation de l’espace à isoler

Avant de pouvoir isoler votre maison, il est important d’en faire un état des lieux et de vérifier les éventuelles faiblesses en termes d’isolation. Ces données seront à prendre en compte afin de choisir au mieux votre isolant naturel.

Vérifier le taux d’humidité et la circulation de l’air de votre maison

Parmi les diagnostics classiques recommandés avant d’isoler votre maison naturellement, la vérification de la circulation de l’air dans l’espace par le système de ventilation est nécessaire. En effet, isoler une maison avec une circulation d’air défectueuse pourra favoriser l’accumulation de l’air vicié et ainsi engendrer un taux d’humidité important.

Il faudra également faire mesurer par un professionnel le taux d’humidité du logement puisque les travaux d’isolation ne pourront être entrepris qu’après l’assainissement de vos murs en cas de mauvaise perméabilité de la bâtisse.

Repérer les ponts thermiques et infiltrations d’air de votre maison

Pour choisir votre isolant naturel au mieux, il faudra repérer les ponts thermiques de votre maison c’est-à-dire les points précis où la barrière isolante est rompue ce qui engendre une variation de la résistance thermique. Ces phénomènes ainsi que les infiltrations d’air, souvent présents sous les portes et dans l’encadrement des fenêtres, devront être pris en compte afin d’isoler votre maison le plus efficacement possible.

Comment savoir si l’isolant naturel est efficace ?

L’outil le plus fiable lors de votre choix sera la certification ACERMI (Association pour la certification des matériaux isolants). Il s’agit d’un étiquetage fiable qui permet aux consommateurs de s’assurer que le produit isolant a été soumis à un contrôle continu lors de sa production et qu’il est bien conforme aux caractéristiques promises par le fabricant telles que la réaction au feu, le comportement mécanique ou encore la conductivité thermique. Le marquage CE quant à lui permet de vous garantir une conformité du produit aux normes européennes en vigueur mais n’attestera pas de ses performances en tant qu’isolant.

La certification ACERMI permet de s'assurer que l'isolant a été soumis à un contrôle continu et qu’il est bien conforme aux caractéristiques promises par le fabricant.