Illustration article

Quelles sont les différentes étapes lors d'un projet de rénovation ?

9 min de lecture

Vous envisagez d’entreprendre des travaux de rénovation, mais vous ne savez pas par où commencer ? Pas d’inquiétude, nous vous livrons nos meilleurs conseils en rénovation. Voici, étape par étape, quelles sont les démarches à entreprendre, des prémices du projet jusqu’à sa phase finale.

La rénovation d’un logement se déroule en six étapes principales :

  1. Les diagnostics obligatoires avant travaux et l’audit énergétique.

  2. Le choix des prestataires et des travaux à effectuer.

  3. L’obtention du permis de construire ou de l’autorisation de travaux.

  4. La réalisation du gros œuvre.

  5. La réalisation du second œuvre.

  6. Les travaux de finition.

Entreprendre une phase de diagnostic

Les diagnostics obligatoires avant travaux

Dans le cadre de la réalisation de travaux de rénovation, l’établissement de diagnostics est obligatoire afin d’assurer que les prestataires choisis ne courent aucun risque pendant qu’ils travaillent sur le chantier.

  • Le repérage avant travaux (RAT) de l’amiante prévient d’un arrêt des travaux immédiats dans le cas où de l’amiante était repérée sur le chantier déjà entamé.Cela entraînerait alors des surcoûts. En plus de déceler la présence d’amiante dangereuse pour la santé, ce diagnostic estime au plus juste la production de déchets dangereux par les travaux effectués. Le coût du RAT est d’environ 1% du montant total des travaux envisagés selon le gouvernement. En cas de présence de ce matériau, une entreprise doit être choisie pour réaliser une opération de désamiantage. À noter : le diagnostic est valable pendant 3 ans.

  • Le diagnostic termites. Il est recommandé d’une manière générale et obligatoire pour les logements situés dans une zone qui a connu une contamination reconnue par la commune. Un traitement est obligatoire si une contamination est déterminée. D’une validité de 6 mois, ce diagnostic est à effectuer de préférence un mois avant le début envisagé des travaux.

  • Le diagnostic plomb. C’est un matériau dangereux pour la santé qu’il convient de détecter avant la réalisation de travaux. Il n’est obligatoire que pour les logements datant d’avant 1949.

Le diagnostic thermique pour évaluer l’ampleur des travaux

Réaliser un diagnostic thermique est aussi essentiel pour déterminer les travaux à entreprendre lors de la rénovation. Les anciennes bâtisses sont souvent mal isolées, il faut donc les auditer afin de repérer les principaux ponts thermiques et donc les zones à isoler en priorité. La meilleure option est de faire appel à un professionnel qui déterminera le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE), soit la consommation énergétique d’une habitation et la quantité de gaz à effet de serre émise.

Choisir la meilleure option pour répondre à votre budget et à vos souhaits

Une fois ces diagnostics établis, il est temps de concrétiser le projet. C’est la phase de choix des travaux à réaliser, des prestataires et le moment de découvrir les aides auxquelles il est possible de recourir.

Déterminer un budget précis

Budgétiser l’ensemble des travaux à réaliser déterminera l’ensemble de votre projet. L’enveloppe prévue priorsera les différentes modifications à appliquer ainsi que les matériaux à utiliser. Plutôt home staging ou rénovation totale ?

Ne pas négliger les diverses aides qu’il est possible de bénéficier

Lors d’une rénovation énergétique, le gouvernement propose de nombreuses aides financières qui peuvent réduire drastiquement l’enveloppe des dépenses. Il est important de se renseigner sur chacune d’entre elles et notamment :

  • Les aides de l’Anah

  • Les aides "Certificats d’économies d’énergie (CEE)”

  • Les prêts

Le choix des prestataires

Prendre le temps de se renseigner et de faire des devis est essentiel pour vous assurer d’obtenir les meilleurs artisans disponibles pour votre projet. Voici quelques précautions à prendre :

  • Ne pas hésiter à demander des références et contactez si possible les anciens clients.

  • Procéder à quelques vérifications comme l’immatriculation de la société, les assurances détenues et la santé financière de l’entreprise.

  • Demander aux prestataires s’ils possèdent des certifications et des labels.

  • Vérifier la précision du devis. Celui-ci doit être explicite et bien détaillé.

  • Ne pas négliger le côté humain. Parfois, l’intuition est la meilleure alliée.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Déposer un permis de construite ou une déclaration préalable de travaux

Une fois l’ensemble des travaux précisément établis et les prestataires choisis, il est temps de demander l’autorisation de réaliser ces modifications.

Déposer un permis de construire pour son projet de rénovation

Cette autorisation d’urbanisme est octroyée par la mairie dont dépend le logement. Le permis de construire est obligatoire lorsqu’il s'agit de travaux d’agrandissement, d'extension, d’aménagement des combles et pour certains travaux de surélévation. Il est aussi demandé pour la construction d’un abri de plus de 20 m² et pour la construction d’une piscine de plus de 100 m². Les délais d’obtention sont généralement de deux ou trois mois.

Déposer une déclaration préalable de travaux

Obtenir un permis de construire n’est pas nécessaire lorsqu’il s’agit d’un projet d’extension inférieur à 40 m² ou 20 m² hors zone urbaine. Il en est de même pour les abris : tant qu’ils ne dépassent pas les 20 m², une déclaration préalable de travaux suffit. Un dossier est à déposer à la mairie au moins un mois (ou deux selon l’emplacement de l’habitation) avant le début de réalisation du projet.

Dans les deux cas, il est important de noter que la mairie se réserve le droit de refuser ou d’accepter le projet de rénovation. Il est toutefois possible de demander un recours.

Obtenir un permis de construire n’est pas nécessaire lorsqu’il s’agit d’un projet d’extension inférieur à 40 m² ou 20 m² hors zone urbaine.

La réalisation du gros oeuvre

Une fois l’autorisation obtenue, il est temps d’entrer dans la phase concrète du projet. Planchers, murs, poutres, toitures, fondations… Les travaux de gros œuvre concernent l’ensemble des éléments qui garantissent la solidité d’une maison. Ce sont les fondations d’une habitation qui assurent sa longévité. Sa réalisation doit donc être maîtrisée jusque dans les moindres détails. C’est par le gros œuvre que débutent les travaux de rénovation d’un logement.

La réalisation du second oeuvre

Le second œuvre concerne l’ensemble des travaux d’isolation : pose d’isolants, changement des paroies vitrées et des menuiseries… tout comme l’installation d’un chauffage plus écologique ou d’un meilleur système de ventilation. Il englobe aussi l'aménagement intérieur comme l’installation d’un escalier, la création d’ouvertures ou encore les travaux de plomberie et d’électricité.

Les finitions de votre rénovation

Viennent enfin les travaux de finition. Soit les réalisations décoratives telles que l’application de la peinture, les poses de faïence ou encore l’installation d’un revêtement de sol.

Tout au long de la rénovation, il est plus pratique d’être accompagné par un coordinateur de travaux ou un maître d'œuvre qui coordonnera l’ensemble des travaux réalisés par les prestataires et établira un planning précis de leur réalisation. Le tout, en s’assurant que la qualité du travail effectué correspond aux attentes des clients.

Chiffrez vos travaux de rénovation énérgetique, estimez vos aides.