Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Comment savoir si ma maison est passive ?

5 min de lecture

Une maison passive doit respecter différents critères techniques bien précis. Pour s’en assurer, une étude thermique réglementaire est nécessaire. Elle est à réaliser, de préférence, avant les travaux de construction ou de rénovation de maison. Parcourez nos conseils en rénovation pour en apprendre davantage.

Quels sont les critères techniques qui définissent une maison passive ?

D’autres critères contribuent pareillement à cette performance énergétique :

  • L'utilisation de matériaux de grande qualité. C’est essentiel pour le respect des conditions techniques même si le coût de la construction peut augmenter.

  • L'absence de ponts thermiques. C’est une garantie pour maintenir le confort thermique à l’intérieur.

C’est l’institut allemand Passivhaus qui a créé le concept de maison passive. Il a ainsi fixé des standards à respecter pour les différencier des autres types de construction économe en énergie tels que les bâtiments basse consommation ou les logements zéro énergie. Une maison passive doit donc répondre à plusieurs conditions techniques bien strictes.

Pour une habitation passive de 100 m² :

  • Les systèmes de chauffage et de climatisation doivent consommer au maximum 15 kWh/m2/an, soit 1,5 litre par m² et par an d’équivalent pétrole.

  • La consommation énergétique primaire très basse doit être moins de 120 kWh/m²/an.

  • Le toit, les murs, le sol et les fenêtres doivent avoir une excellente isolation.

  • Le niveau de renouvellement de l’air ne doit pas dépasser 0,6/h sous une pression de 50 Pa ce qui garantit une bonne étanchéité à l’air, évitant ainsi les déperditions d'énergie.

  • Le nombre d’heures de surchauffe annuelles (>25 °C) doit être de moins de 10 %, c’est-à-dire moins 10 % des jours de l’année doivent connaître des pics de température dépassant les 25 °C.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Comment fonctionne une maison passive ?

Une maison passive présente d’abord de nombreux équipements installés spécialement pour réduire la consommation énergétique. Il s’agit principalement d’appareils peu énergivores. C’est le cas de la ventilation mécanique contrôlée double flux avec récupération d’air chaud. Ce système utilise la chaleur de l’air sortant de la maison pour réchauffer l’air entrant. Le processus permet ainsi de maintenir la température tout en renouvelant l’atmosphère à l’intérieur.

Grâce à une conception bien spécifique, une maison passive exploite aussi la lumière naturelle du soleil pour l’éclairage de l’intérieur. C’est pour cette raison que ces habitations présentent de grandes ouvertures, orientées principalement vers le sud. Cela permet au rayon du soleil d’éclairer et de réchauffer la demeure. Ainsi, les besoins en électricité et en chauffage s’en trouvent diminués, ce qui se reflète logiquement sur la facture d’énergie. En comparaison à une habitation classique, la différence en termes de consommation énergétique est de l’ordre de 85 à 90 %.

Une maison passive exploite entre autres la lumière naturelle du soleil pour l’éclairage de l’intérieur.

Une maison passive se sert également d’autres sources de chaleur pour maintenir une température agréable à l’intérieur. Il s’agit par exemple de la chaleur corporelle ou encore de la chaleur émanant des appareils électriques (ordinateur, système de ventilation…). Cela permet de maintenir un bon confort thermique tout en réduisant au maximum le temps d’utilisation du système de chauffage.