Paris
Paris

La rénovation énergétique à Paris (75) : les chiffres clés heero

Référencée par la Poste avec le code 75000 et par l’INSEE avec le code 75056, Paris est la capitale française mais également la commune la plus peuplée du pays. Administrativement elle constituait auparavant à la fois une commune et un département, mais est considérée depuis 2019 comme une collectivité à statut particulier dénommée "Ville de Paris". Nous notons aussi qu’elle est le chef-lieu de la région Île-de-France ainsi que le cœur de la métropole du Grand Paris, une métropole qui s’étend sur six départements ! La ville, de même que Lyon et Marseille, est divisée en arrondissements auxquels sont assignés les codes postaux de 75001 à 75020. Elle est construite sur une boucle de la Seine et occupe une superficie de 105 km2 du Bassin parisien, un vaste bassin sédimentaire adapté aux grandes cultures et qui constitue le plus vaste bassin sédimentaire de France Métropolitaine.

Logements économes

9 %

Passoires énergétiques

20 %

Sociétés du bâtiment

1 %

Prime CEE (2015-2019)

Dans le secteur résidentiel

102M €

01

La prime énergie est l’un des dispositifs indemnisant les travaux d’économie d’énergie dans le secteur du bâtiment.

Le dispositif des CEE à Paris

Le dispositif des CEE (certificats d'économie d'énergie) a été initié par l’Etat français en 2005 dans le but d’accélérer la rénovation énergétique des bâtiments. Le principe est simple : en échange de travaux d'efficacité énergétique performants (comme de l'isolation ou des changements de menuiseries), les acteurs de l’énergie ont l’obligation de verser une prime dite CEE, dont le montant varie en fonction des travaux réalisés (type, ampleur, etc.). A Paris, où le parc immobilier date principalement du XIXème siècle, le challenge de rénovation énergétique est d’autant plus important ! Résidentiel, tertiaire, industrie, réseaux ou transports, tous les secteurs sont concernés par cette subvention, partout en France.

Au sein de la capitale, l’enjeu principal concerne la rénovation des immeubles d’habitat privé. Ainsi, sur les 123 millions d’euros reversés entre 2015 et 2019 dans le cadre des primes CEE, une grande majorité (83 %) a été délivrée dans le secteur résidentiel. Si l’on regarde seulement l’année 2019, ce sont 25 millions d’euros d’aides financières qui ont été donnés afin de rénover le parc immobilier parisien. A titre indicatif, cela représente plus de 4,4 Tw d’économie d’énergie (soit 11 % de la consommation énergétique du chauffage électrique en France sur l’année 2019) ! On constate enfin que la part de ménages précaires (aux revenus peu élevés) ayant bénéficiés de la prime CEE est bien plus réduite à Paris que dans l’ensemble de l’Ile-de-France. Cela s’explique notamment du fait des salaires parisiens élevés et de la faible représentation des ménages propriétaires et précaires dans la capitale française.

A noter : Les primes énergie varient selon les zones climatiques définies dans la réglementation thermique RT2020 (ou RE2020). A Paris, on se situe dans la zone H1, autrement dit la plus froide et la plus avantageuse au niveau des aides financières car la plus soumise aux variations de températures.

The chart has not been created yet.

Voici les types de travaux ayant accumulés en volume le plus de primes CEE en 2019 dans le secteur résidentiel

Isolation d'un réseau hydraulique de chauffage ou d'eau chaude sanitaire

64 %

Chaudière collective à haute performance énergétique

11 %

Isolation d'un plancher

6 %

Localisation des espaces France Rénov

France Rénov' est un nouveau service public mis en place par l'État au 1er janvier 2022 pour faciliter la rénovation énergétique des particuliers et des professionnels. Il s’inscrit dans la continuité de l’accord de Paris pour le Climat afin de limiter le réchauffement climatique et accompagner les Français dans la transition énergétique de leur logement. Pour l’instant, plus de 300 guichets sont disponibles partout en France pour vous aider à financer, chiffrer ou encore réaliser vos travaux de rénovation énergétique.

A Paris, un espace géré par l’Agence Parisienne du Climat est disponible dans le 12ème arrondissement pour accompagner les propriétaires et copropriétés parisiennes. Une plateforme web nommée CoachCopro, gérée par France Rénov, est d’ailleurs entièrement dédiée à l’accompagnement des copropriétaires dans leurs travaux de rénovation énergétique.

The chart has not been created yet.

02

En France pour bénéficier des subventions à la rénovation énergétique, le recours à un artisan ou à une société RGE est obligatoire. Ces professionnels sont formés aux enjeux des rénovations énergétiques et sur les derniers équipements performants (pompes à chaleur, panneaux solaires hybrides, appareils à biomasse individuelle etc.). 

Les entreprises certifiées RGE à Paris

A Paris, 361 entreprises certifiées RGE, i.e. Reconnues Garantes de l’Environnement, sont présentes pour vous accompagner dans vos travaux de rénovation énergétique. Ces sociétés sont principalement situées dans les arrondissements de la couronne extérieure de la ville mais elles sont néanmoins susceptibles d’intervenir dans l’ensemble de la capitale. A titre indicatif, elles représentent moins de 1 % des sociétés du bâtiment domiciliées dans la capitale, un chiffre qui s’élève à 3,8 % au niveau national.  Le nombre actuel de professionnels RGE est faible compte tenu de l’ampleur des travaux à réaliser pour rénover les bâtiments parisiens anciens.  Pour rappel, 20 % des logements parisiens doivent être rénovés très rapidement car ce sont des passoires énergétiques ou thermiques.

The chart has not been created yet.

The chart has not been created yet.

03

Les logements à Paris

La ville de Paris est particulièrement dense avec 1,4 million de logements, dont 97 % d’appartements, répartis sur à peine plus de 100 km². Elle ne cesse d’ailleurs de se densifier avec de nombreuses constructions neuves intra-muros et une diminution du nombre de maisons individuelles autour de 14 % depuis 2012. Malgré cette dynamique de construction, le parc immobilier de la capitale n’en reste pas moins majoritairement ancien et parfois dégradé. Plus de la moitié des bâtiments ont été construits avant 1946 et un tiers il y a plus d’un siècle. Autrement dit, 70 % du parc parisien a été construit avant la première réglementation thermique (1974). La part des logements occupés par des locataires y est plus élevée que partout ailleurs en France : 68 % des résidences principales sont en location, sans doute une résultante des prix de l’immobilier très élevés à la vente. La capitale comprend 16,3  % de logements sociaux, assez mal répartis entre les différents arrondissements.

Evolution du nombre de maisons et d'appartements entre 2012 et 2018

The chart has not been created yet.

Maisons

-14,0 %
Entre 2012 et 2018

Appartements

+2,6 %
Entre 2012 et 2018

Les diagnostics énergétiques à Paris

Connaître les performances énergétiques des logements est essentiel pour accélérer la rénovation énergétique du parc immobilier parisien et dresser un constat clair de la situation. Pourtant, seulement 12,8 % d’entre eux ont été diagnostiqués et possèdent un DPE avec une étiquette Climat clairement identifiée. Cela représente un peu plus de 177 000 DPE réalisés entre 2006 et juillet 2021 - le nouveau DPE n’étant pas pris en compte ici - et près de 19 500 DPE sur l’année 2020. Pour rappel, l’« ancien » DPE, par opposition au nouveau en vigueur depuis juillet 2021, était valable 10 ans et était obligatoire pour toute vente, mise en location ou construction d’un bien. Comme sur l’ensemble du territoire français, les DPE parisiens sont principalement réalisés lors de la vente d’un bien.

The chart has not been created yet.

The chart has not been created yet.

L’interprétation de l’étiquette Energie des DPE parisiens nous permet de dresser un premier constat sur l’état du parc : ce dernier semble globalement en retard dans la rénovation énergétique de ses bâtiments résidentiels. Un logement parisien sur cinq est une passoire énergétique et la moitié d’entre eux sont considérés comme énergivores. Ces chiffres élevés peuvent s’expliquer de par l’ancienneté des logements mais également de par le nombre important de locataires et donc de propriétaires bailleurs, souvent peu enclins à effectuer des travaux de rénovation. Vous êtes propriétaire d’un logement parisien mis en location ? Attention, la loi Climat prévoit d’interdire la location des logements avec une étiquette G en 2025 : cela représente près de 75 000 logements parisiens (6,3 % du parc) qui sont ainsi à rénover en priorité !

Si l’on compare les différents arrondissements, on constate que les logements énergivores sont plus présents dans le centre historique de la capitale. Un logement sur trois du 2ème arrondissement, l’un des plus anciens de la capitale, aussi appelé « quartier de la Bourse », est par exemple une passoire énergétique ! A l’inverse, ce sont dans les 13ème, 16ème et 19ème arrondissements que l’on en retrouve le moins avec 15 % de passoires. En effet, on retrouve des constructions récentes dans les 13ème et 19ème arrondissements et une population plus aisée dans le 16ème.

The chart has not been created yet.

The chart has not been created yet.

The chart has not been created yet.

The chart has not been created yet.

Le marché immobilier à Paris

Le marché immobilier est en forte tension à Paris. Près de 230 000 ventes (maison, appartement ou terrain) ont eu lieu depuis 2014 et un peu moins de 27 500 sur l’année 2021. Les prix immobiliers ont connu une hausse particulièrement importante entre 2016 et 2020. En 2019, on a dépassé 10 000 € au m2 pour les appartements et 15 000 € au m2 pour les maisons ! Ce sont notamment les 9ème, 18ème et 19ème arrondissements qui ont récemment connu la plus forte hausse : + 10 % sur les appartements entre 2018 et 2020. Ces prix sont très élevés et cela mène à un constat assez impressionnant : 9 transactions sur 10 dans la capitale sont effectuées par des CSP+ et la part d’ouvriers ne fait que fondre depuis plusieurs années. On notera enfin l’effet visible la crise sanitaire avec une stagnation du prix des appartements entre 2020 et 2021.

The chart has not been created yet.

The chart has not been created yet.

En 2021, les prix de vente au m² étaient :

Maisons

16 338 €/m²
Soit +3,6 % entre 2019 et 2021

Appartements

10 985 €/m²
Soit +6,9 % entre 2019 et 2021

Terrains

5 731 €/m²
Soit +13,5 % entre 2019 et 2021

04

Nombre d'habitants à Paris

Paris recense une population de 2 175 601 habitants (2018) ce qui donne une densité très élevée de 20 720 habitants/km2 ! En terme de population, l’aire urbaine de Paris est la plus grande de l’Union européenne avec plus de 10 millions d’habitants. La population y est relativement jeune avec 37 % d’individus de moins de 30 ans en moyenne (contre 35 % à l’échelle nationale) et jusqu’à 41 % dans le 5ème arrondissement, le plus ancien de la capitale mais aussi le quartier universitaire par excellence de Paris. La part de personnes seules habitant Paris est élevée : 52 % des Parisiens vivent seuls ! Ce pourcentage varie entre 46 % et 57 % selon les arrondissements, montrant entre autres les fractures démographiques de la capitale, entre arrondissements étudiants, touristiques et familiaux. Les ménages de type famille sont, quant à eux, à 44 % des couples sans enfants.

The chart has not been created yet.

The chart has not been created yet.

Le salaire net mensuel moyen parisien est plus élevé que partout en France, avec 3 810 € net mensuel en moyenne. Une valeur fortement influencée par les salaires élevés des cadres et professions intellectuelles supérieures qui dépassent les 5 000 €. En effet, ces derniers représentent 29,7 % des personnes actives à Paris, c’est trois fois plus que la valeur française ! Du côté du marché de l’emploi, celui-ci est dynamique avec un taux de chômage à 6,4 % contre 8 % à l’échelle nationale.

The chart has not been created yet.

The chart has not been created yet.

Bien que Paris soit la 7ème ville la plus dense au monde, elle connait une faible décroissance démographique depuis plusieurs années : – 3 % entre 2009 et 2018 et – 2 % entre 2014 et 2018. Cette diminution s’explique principalement par le plus fort déficit migratoire de tous les départements français et ce, au profit des communes limitrophes. Ainsi dans le même temps, on constate une augmentation constante de la population aux alentours de Paris, que ce soit dans la petite ou la grande couronne via, entre autres, un solde migratoire positif.

Enfin, on notera un dynamisme immobilier important du fait des déménagements fréquents. En effet, 13 % des Parisiens occupent leur logement actuel depuis moins de deux ans. 

Chiffres clés dans les autres départements
de l'Île-de-France

Vous habitez une des 4,8 millions de passoires énergétiques en France ?

Estimez vos primes énergies

Vous souhaitez rejoindre les logements économes de Paris ?

Estimez vos travaux