Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Quelle est la plaque de cuisson la plus économique ?

5 min de lecture

En cuisine, le choix de la plaque de cuisson n’impactera pas seulement vos cuissons, mais aussi votre portefeuille. Pour réduire sa consommation énergétique, il est légitime de se demander quelle est la plaque de cuisson la plus économique ? Alors que beaucoup de foyers français ont adopté la vitrocéramique, il s’avère qu’en fait, c’est bel et bien la plaque à induction la plus économique. On vous explique.

Quel est le plus économique entre plaque de cuisson vitrocéramique et induction ?

La cuisson représente environ 7 % de la consommation énergétique d’un ménage. Si cela ne représente pas gros sur la facture, chaque petite économie est bonne à prendre quand les prix de l’énergie ne cessent de grimper. Quand est-il alors du choix de plaque de cuisson ? Pour comprendre les caractéristiques des deux plaques les plus économiques, la plaque vitrocéramique et la plaque à induction, nous les avons mises en concurrence.

La plaque vitrocéramique : entre confort et petites économies d’énergie

La plaque vitrocéramique est l’évolution de la plaque électrique. La plaque en vitrocéramique permet de réaliser des cuissons plus rapides en proposant un temps de chauffe réduit.

La plaque vitrocéramique est généralement constituée de deux façons :

  • La vitrocéramique à foyer radiant : le cercle chauffant se déclenche afin de bénéficier d’un temps de chauffe réduit.

  • La vitrocéramique à foyer halogène : elle fonctionne avec des lampes à filaments et un réflecteur qui renvoie vers le haut la lumière infrarouge qui va permettre de chauffer.

Ces deux systèmes de chauffe posent cependant un inconvénient : ils consomment beaucoup plus d’énergie en usage. Pour se rendre compte, il suffit de calculer la consommation énergétique annuelle de cette façon : puissance en watts x nombre d’heures d’utilisation x nombre de jours/1 000.

Dans le cas d’une plaque vitrocéramique à deux feux, d’une puissance de 1 200 W chacun, utilisée 1 heure/par jour tous les jours de l'année, on obtient : ((1 200 x 2) x 1 × 365) /1 000 = 876 kWh par an. Sachant que le tarif moyen du prix du kWh (€TTC) se situe en moyenne à 0.15, votre plaque vitrocéramique représente une consommation de 131,4 € par an.

La plaque à induction : une table de cuisson qui limite les déperditions d’énergie

La table à induction est composée d'une plaque en verre vitrocéramique et d'un électroaimant en dessous de cette dernière. Grâce au champ magnétique de l'aimant, les électrons libres présents dans le métal vont se rencontrer et créer un courant qui va à son tour créer de la chaleur.

L’ADEME considère qu’une plaque à induction consomme 20 % d’énergie en moins qu’une plaque vitrocéramique : ne chauffant le rond qu’à la reconnaissance des plats avec revêtement métal, il n’y a aucune déperdition de chaleur avec la plaque à induction. Puisque toute la chaleur est bien dirigée vers la casserole, celui-ci chauffe bien plus vite sans pour autant plus consommer. Alors qu’il faut 1 h de cuisson à la plaque en vitrocéramique pour préparer les repas d’une journée, il ne faudrait qu’environ 40 minutes à la plaque à induction. C’est pourquoi le calcul suivant est un peu différent.

Pour comprendre la différence entre les deux, nous suivrons donc ce calcul : puissance W x nombre d’heures d’utilisation x nombre de jours/1000, puis le résultat de cette formule soustrait de 20 %. Ce qui nous donne : ((1 200 x 2) x 1 × 365) /1 000 = 876 kWh par an, puis 876 - 20 % = 700,8 kWh. En reprenant le prix du kWh (€TTC) à 0.15, votre plaque à induction représente une consommation de 105.12 € par an, soit près de 30 € de moins que la plaque vitrocéramique.

L’ADEME considère qu’une plaque à induction consomme 20 % d’énergie en moins qu’une plaque vitrocéramique.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Alors, que choisir entre la plaque vitrocéramique et la plaque à induction ?

La consommation énergétique d’une plaque de cuisson prend en considération plusieurs critères comme la puissance maximale et le type de plaque de cuisson. Également, les technologies entre les plaques à induction, vitrocéramique et électrique sont différentes, au même titre que les caractéristiques de chacune. Pour mieux comprendre la consommation énergétique de chaque plaque de cuisson, vous pouvez vous référer à ce tableau :

En résumé, même avec une puissance plus élevée, c’est bien la plaque à induction qui consomme le moins.