Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Quel est le R pour une bonne isolation ?

5 min de lecture

La résistance thermique est la capacité d’un matériau à ne pas laisser passer la chaleur ou le froid. Plus l’indice R est élevé, plus le matériau isolant est efficace et moins vous aurez besoin de dépenser de l’énergie. En cas de rénovation pour une isolation minimale, le R doit être de 3,7 m².K/W pour les murs et 6 m².K/W pour la charpente, par exemple.

Dans cet article, nous vous disons tout sur la résistance thermique et comment choisir son isolant pour les travaux de rénovation.

Qu’est-ce que la résistance thermique ?

La résistance thermique est symbolisée par la lettre « R » et correspond donc à la résistance que la chaleur ou le froid vont rencontrer pour traverser une paroi. La résistance thermique dépend directement de l’épaisseur de la paroi, mais également de la conductivité thermique (exprimée en lambda λ) des matériaux qui la composent.

La résistance thermique est exprimée en m² K/W et le K est relatif au kelvin tandis que le W est le symbole du watt. Plus l’indice de résistance thermique est élevé, moins le matériau est conductible, ce qui signifie que l’isolant est performant.

Comment calculer la résistance thermique d’un matériau ?

Comme évoqué plus haut, le calcul de la valeur R dépend des matériaux utilisés et de l’épaisseur de la couche isolante appliquée. Pour obtenir la résistance thermique, il faut diviser l’épaisseur du matériau (en m) par sa conductivité thermique (en lambda ou en W/m.K) soit : R = e (en mètre) / λ.

L’épaisseur ou e, est celle exprimée en mètre de l’isolant posé : plus celui-ci est épais, plus la résistance est forte. Il est donc possible de doubler la résistance R d’un isolant en ajoutant une seconde couche de matériau.

La conductivité thermique quant à elle est la quantité de chaleur par conduction. Plus la valeur est petite, plus le matériau est isolant. En règle générale, les isolants thermiques ont des λ inférieurs à 0,060 W/(m.K).

Quel R pour une bonne isolation, en fonction de vos besoins ?

La réglementation concernant la résistance thermique des matériaux n’est pas la même selon que vous souhaitez isoler un logement neuf ou que vous procédiez à une rénovation.

Quel R pour un logement neuf ?

Si vous isolez un logement neuf, vous devrez respecter les normes de la RT 2020 Bâtiment Basse Consommation (BBC) qui impose des valeurs minimales de performance suivantes :

  • R = 4 m².K/W pour les murs en façade et planchers bas

  • R = 8 m².K/W pour la toiture

Quel R en cas de rénovation ?

Au contraire, si vous rénovez une bâtisse plus ancienne, la réglementation thermique pour les bâtiments existants impose que les matériaux isolants mis en œuvre portent le marquage CE et atteignent des performances thermiques minimales suivantes :

  • R = 3.7 m².K/W pour les murs

  • R = 6 m².K/W pour les combles aménagés

  • R = 7 m².K/W pour les combles perdus

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Quelle résistance thermique pour votre projet de rénovation ?

La résistance thermique de vos matériaux isolants variera également selon le type de rénovation envisagée.

L’isolation des murs extérieurs

L’isolation des murs extérieurs demandera une résistance thermique minimum de 3.7 m².K/W ce qui ne semble pas particulièrement élevé c’est pourquoi cette résistance demande l’installation d’isolants épais pouvant aller jusqu’à 160 mm pour augmenter son efficacité. Autrement, vous pouvez réduire l’épaisseur et utiliser un isolant avec une résistance thermique plus importante.

L’isolation de votre toiture

Pour isoler votre toiture, la réglementation RT 2012 Bâtiment Basse consommation conseille une résistance R = 8 m².K/W pour les bâtiments neufs et un R = 6 m².K/W en cas de rénovation d’une bâtisse déjà existante.