Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Quel est le meilleur isolant acoustique pour plafond ?

8 min de lecture

Afin de choisir son isolant pour l’isolation du plafond d'un appartement, veillez à établir la source et le type de bruit que vous souhaitez insonoriser. Après, vous pourrez opter pour le matériel isolant le plus adapté tels que la laine de verre, de roche ou encore les plaques de plâtre.

Quels sont les meilleurs isolants acoustiques pour plafonds ?

Parmi les divers matériaux d’isolation présents sur le marché, certains se distinguent par leur prix abordable mais également leur performance et leur efficacité.

Les isolants minéraux

Les isolants minéraux les plus connus sont la laine de verre et la laine de roche. Ils sont les plus couramment utilisés en raison de leur composition. En effet, les fibres entrecroisées créent une multitude de petites cavités capables d’immobiliser l’air et ainsi d’atténuer de manière significative les vibrations sonores.

Ce type d’isolant peut à la fois être utilisé pour les bruits d’impact et les bruits extérieurs aériens. Il sera alors placé en renfort sous la forme d’un faux plafond suspendu sur une ossature métallique garantissant ainsi une isolation optimale.

Les isolants biosourcés

Dans cette catégorie figurent notamment la ouate de cellulose, la laine de chanvre et de coton, la laine de mouton et enfin la fibre de bois. Ces isolants d’origine végétale ou animale ont également une performance acoustique impressionnante. De plus, leur utilisation permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre et d’améliorer la qualité de l’air au sein du bâtiment.

Le polystyrène PSE et XPS

Seule la version expansée plastique du polystyrène permet d’isoler votre plafond des nuisances sonores. Bien qu’il soit efficace et peu cher, cet isolant n’est pas adapté aux anciens bâtiments puisqu’il est non perspirant.

La mousse de polyuréthane

Pouvant être utilisée sous la forme de panneaux, de projections ou bien de rouleaux, cet isolant dispose d’un rôle essentiellement thermique et non acoustique. On constate néanmoins qu’il peut venir en complément d’isolation acoustique.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Comment savoir si le matériau isolant est efficace ?

Plusieurs critères peuvent vous permettre d’identifier si l’isolant acoustique envisagé est efficace et convient à votre besoin.

Comme évoqué plus haut, il est tout d’abord important d’identifier le type de bruit à insonoriser. En effet, qu’il s’agisse de l’indice d’affaiblissement acoustique pour les bruits aériens ou bien l’indice d’efficacité des chocs pour les bruits d’impacts, ces données vous permettent d’avoir une idée un peu plus claire sur l’isolant à choisir. Exprimé en Rw, l’indice d’affaiblissement acoustique permet de vérifier la qualité de l’isolation acoustique de votre matériau. Il mesure en décibels quelle quantité de bruit l’isolant peut arrêter. Plus l’indice est grand, plus le matériau est isolant. L’indice d’efficacité aux bruits de chocs (Lw) quant à lui est également exprimé en décibels et vous permet de mesurer l’efficacité du revêtement à vous protéger des bruits intérieurs tels que le déplacement de meubles, la chute d’objets… Plus l’indice est grand, plus l’isolant est performant.

Exprimé en Rw, l’indice d’affaiblissement acoustique permet de vérifier la qualité de l’isolation acoustique de votre matériau.

Par ailleurs, il sera important de prendre en compte la correction acoustique. Il s’agit du pouvoir absorbant du matériau d’isolation qui est exprimé par le coefficient d’absorption acoustique (aw). Cet élément est important dans votre choix car il permet d’évaluer la capacité de l’isolant à assurer la qualité de la perception du son en réduisant les bruits parasites tels que les ondes sonores ou la réverbération. Plus cet indice est proche de 1, plus le taux d’absorption de l’isolant est important.

Quelles certifications prendre en compte pour l’isolation acoustique d’un plafond ?

Enfin, vous pourrez mesurer l’efficacité de votre isolant en vous référant aux performances évaluées par des laboratoires agréés ou faisant autorité grâce à une pluralité de certifications (CSTB, CTBA, LNE, CEBTP).

Comment insonoriser votre plafond ?

Avant d’entreprendre des travaux d’insonorisation de votre plafond, il est important d’établir un diagnostic acoustique de la pièce pour repérer les types de bruit à insonoriser et soigner la mise en œuvre de celle-ci.

Établir un diagnostic acoustique de votre logement

Pour bien insonoriser le plafond de votre pièce, il est important de traiter le bruit à la source. Pour se faire, vous devrez repérer l’origine du bruit mais également le type de nuisance sonore que vous souhaitez endiguer. En effet, parfois isoler seulement le mur mitoyen au bruit n’aidera qu’à le réduire partiellement puisque la sonorisation se reportera sur les parois verticales. Il faudra alors à la fois traiter le mur défaillant mais également ceux environnants.

Pour éviter des dépenses inutiles et des interventions successives, le diagnostic initial est donc primordial. Il s’agira de mettre en œuvre le principe de « boite dans la boite » qui consiste à assurer une continuité de l’isolation pour affaiblir les nuisances sonores de manière progressive.

Repérer le type de bruit qu’il faut traiter

Parmi les bruits, certains sont extérieurs à votre logement tels que les bruits aériens ou de circulation routière et d’autres sont considérés comme des bruits d’impact, provenant le plus souvent de votre voisinage.

Il est important de les distinguer car ces types de bruits ont des indices acoustiques divers. En conséquence, leur insonorisation dépendra de facteurs différents. Tandis que pour pallier les bruits extérieurs, l’indice d’affaiblissement acoustique Rw de l’isolant devra être pris en compte, pour les bruits d’impact intérieur, c’est l’indice d’efficacité aux bruits de choc qu’il faudra prendre en compte.

Soigner la mise en œuvre du matériau d’isolation

Lors de l’isolation de votre plafond, il faudra penser à échelle de votre logement et non seulement en appliquant l’isolant sur la zone d’où émane le bruit. En effet, le diagnostic devra prendre en compte plusieurs éléments tels que l’étanchéité des parois de votre logement ou encore l’isolation des fenêtres, la présence d’infiltration d’air ou de ponts phoniques qui pourront également être traités à cette occasion.

Chiffrez vos travaux d'isolation, estimez vos aides.