Économie de chauffage et développement durable : les solutions

Quel mode de chauffage choisir pour avoir une installation qui respecte les principes du développement durable ? Nous nous intéressons dans cette page développement durable et chauffage aux solutions auxquelles vous pouvez recourir pour réduire votre facture et mieux respecter la planète. Comment lieréconomie de chauffage et développement durable ? En choisissant un eco chauffage.

Financez votre chauffage écologique avec une éco-prime

Un chauffage écologique vous permet de polluer moins mais aussi de dépenser moins. Faites financer votre chantier et bénéficiez de performances thermiques accrues.

  • Jusqu’à 75 % d’économies d’énergie par rapport à un chauffage ancien

  • Votre chauffage écologique indemnisé jusqu’à 12 000 €

  • Des équipements propres, fonctionnant aux énergies renouvelables

Instantané, gratuit et sans engagement.

Solutions de chauffage traditionnelles et développement durable

Les radiateurs électriques sont clairement les systèmes les moins performants. Cette conclusion vaut à la fois pour le rendement sur énergie primaire et la consommation. Certes, il existe plusieurs technologies de radiateurs (convecteurs, panneaux radiants et à inertie). Toutes ces techniques variées, souvent vantées comme de plus en plus performantes génération après génération, permettent bien d’améliorer l’efficacité et le confort de chauffe. Toutefois, le bilan global et les résultats en matière de développement durable restent mauvais. A noter que pour obtenir de meilleures performances, l'installation d'un appareil de chauffage avec thermostat de régulation est préconisée.


La chaudière à condensation quant à elle, est l'une des technologies les plus performantes. Il s’agit d’un mode de chauffage qui utilise une énergie fossile mais qui dispose d’un excellent rendement. Ce niveau de performance est atteint en partie grâce à la récupération de la chaleur des fumées et à la condensation de la vapeur d’eau contenue dans les gaz de combustion.

En couplant ce système avec des émetteurs « basse température », il est possible d’améliorer encore la consommation. Surtout, l’intérêt d’une chaudière à condensation est qu’elle peut être associée à des énergies renouvelables (comme le solaire thermique). Une complémentarité qui soigne le bilan global de l’installation et permet de vraiment s’inscrire dans une démarche de développement durable.

Choisir sa chaudière à condensation

Vous cherchez absolument à vous équiper avec une chaudière à condensation très performante et qui respecte au mieux l’environnement ? Alors nous vous recommandons de vous tourner vers un modèle de chaudière avec technologie micro-cogénération. Il s’agit d’une solution de production de chaleur destinée tant au chauffage qu’à l’eau chaude sanitaire, qui permet également de générer de l’électricité pour le logement.

Les énergies renouvelables, pour un vrai chauffage durable

Solaire, biomasse...

Un système de chauffage qui repose sur l’utilisation d’énergies renouvelables est logiquement plus performant et possède un bilan carbone bonifié. En parlant de renouvelable, on parle bien sûr du solaire, mais aussi de l'aérothermie ou de la géothermie ainsi que de la biomasse (le bois bûche ou granulés).

Ces systèmes possèdent toutefois des limites qui leur sont propres. C’est le cas par exemple si vous voulez choisir l’énergie solaire pour vous chauffer. Vous ne pourrez pas compter sur cette seule énergie solaire pour la totalité de vos besoins. En effet, la puissance générée issue de l’énergie solaire ne couvrira pas tous vos besoins de production d’eau chaude sanitaire et de chauffage. Selon les périodes de l’année, il faudra avoir recours à une autre énergie en appoint.

Les équipements biomasse quant à eux, coûtent relativement cher à l'acquisition. Ils sont cependant très bien indemnisés au titres des différentes aides financières d'éco-chauffage.

Que faut-il penser des pompes à chaleur ?

Une PAC peut fonctionner selon plusieurs techniques et va à chaque fois utiliser une énergie renouvelable pour ensuite produire de l’énergie.

C’est le cas par exemple pour les PAC géothermiques qui captent l’énergie présente dans le sol. Les PAC aérothermiques, elles, utilisent l’air extérieur.

Les premières nommées sont les plus coûteuses mais également les plus complexes et parfois impossibles à installer (forage profond sur le terrain).

Il faut en effet que le sol du logement concerné possède des caractéristiques précises pour pouvoir apporter une énergie suffisante. À l’inverse, en utilisant l’aérothermie, les contraintes techniques sont moindres. Il est possible d’installer une pompe à chaleur dans tout logement ou presque.

Chiffrez votre chauffage écologique, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Poursuivez votre lecture