Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Qu’est-ce qu’une ventilation hybride ?

6 min de lecture

Le système de ventilation hybride consiste à utiliser les principales caractéristiques de la ventilation naturelle en les alliant à une assistance mécanique de manière intermittente. Cela permet de bénéficier des avantages de la ventilation naturelle couplés au contrôle du débit d’air propre à la ventilation mécanique.

En quoi consiste la ventilation hybride ?

La ventilation hybride est un équipement qui consiste à allier les composants de l’aération naturelle de votre espace soit les forces motrices naturelles tels que le vent ou bien le tirage thermique et à les coupler à une assistance mécanique à basse pression intervenant de façon intermittente.

Ainsi, de manière plus technique, des extracteurs d’air vicié fonctionnent de façon naturelle dès lors que les forces motrices naturelles fonctionnent. Seulement lorsque ces dernières ne sont pas assez présentes, le mode hybride déclenche un moteur qui garantit l’extraction de l’air vicié afin d’assurer une bonne ventilation de l’espace.

Quels sont les différents types de ventilations hybrides ?

Il existe trois types de ventilations hybrides en fonction de vos besoins : autoréglable, hygroréglable de type A et hygroréglable de type B.

La ventilation hybride autoréglable

La ventilation hybride autoréglable dispose d’entrées et de sorties d’air dites autoréglables. Cela signifie qu’elles laissent entrer et sortir de manière constante l’air à l’intérieur de votre logement sans en analyser le taux d’humidité. Ainsi, un rapport d’air constant est assuré mais il ne s’adapte pas forcément aux conditions de votre logement.

La ventilation hybride hygroréglable de type A

La ventilation hybride hygroréglable de type A quant à elle a des bouches d’extraction hygroréglables et des entrées d’air autoréglables. De fait, les entrées d’air assurent un apport constant tandis que les bouches d’extraction mesurent le taux d’humidité dans la pièce et régulent la ventilation en fonction de celui-ci, assurant ainsi une qualité de l’air optimale.

La ventilation hybride hygroréglable de type B

Ce dernier modèle de ventilation hybride est celui le plus modulable selon vos besoins. En effet, il présente des entrées d’air ainsi que des bouches d’extraction hygroréglables qui s’adaptent donc au taux d’humidité dans la pièce. Ainsi, le débit sera régulé en fonction de l’humidité de la pièce. Celle qui est la plus utilisée sera de fait la plus ventilée et vous disposerez donc d’un meilleur contrôle du taux d’humidité dans le logement.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Pourquoi choisir une ventilation hybride ?

Ce type de ventilation est préconisé pour plusieurs raisons. Tout d’abord, selon le type de modèle choisi, vous pourrez bénéficier d’un contrôle partiel du débit plus ou moins efficient en fonction de vos besoins. De plus, ce type de ventilation présente une certaine facilité d’entretien et d’utilisation et est très peu sujet aux pannes vu la partie majoritaire du mécanisme qui repose sur des forces motrices naturelles. En outre, le fait qu’il y ait un dispositif mécanique partiel permet de vous assurer une isolation acoustique avantageuse et une consommation énergétique très faible et donc rentable financièrement.

Quels sont les inconvénients de ce type de ventilation ?

Bien qu’il semble être particulièrement efficace, ce type de ventilation revêt quelques inconvénients notamment en ce qu’il dépend directement des forces motrices naturelles mais également au vu de l’installation qu’il nécessite.

Cette ventilation est dépendante de forces motrices naturelles

Ce type de ventilation repose donc majoritairement sur l’usage des composantes de la ventilation naturelle à savoir les forces motrices naturelles. En effet, le vent ainsi que le tirage thermique le font fonctionner. En conséquence, votre système de ventilation dépendra directement des phénomènes naturels et météorologiques qui impactent la chaleur ainsi que le vent. En outre, l’ouverture de vos fenêtres pourra augmenter l’apport d’air et donc biaiser en partie le fonctionnement de votre ventilation.

La ventilation hybride dépend directemnt des phénoménes naturels, tels que la chaleur et le vent.

L’installation parfois contraignante

Enfin, d’un point de vue purement esthétique, les grilles d’ouvertures permettant les entrées d’air ainsi que les bouches d’extraction de votre ventilation hybride ne sont pas très esthétiques. Elles peuvent également présenter un certain inconfort thermique notamment en hiver ou bien sonore puisqu’elles ne filtrent pas les nuisances extérieures.