Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

La ventilation naturelle avec récupération de chaleur, c'est possible ?

4 min de lecture

La récupération de la chaleur de l’air extrait grâce un système de ventilation est possible sur les systèmes mécaniques (de type VMC) mais peut également s’effectuer dans le cas d’une ventilation naturelle. On parle alors de ventilation naturelle avec récupération de chaleur. Ces systèmes restent toutefois complexes et pour le moment indisponibles pour les particuliers.

Les limites de la ventilation naturelle pour récupérer la chaleur

Pour un bon renouvellement de l’air du logement sans déperdition de chaleur, il est possible de coupler la ventilation avec la captation des calories de l’air extrait. Il s’agit de la ventilation avec récupération de chaleur. Mais si cette technique est simple à mettre en place dans les systèmes de ventilation mécanique contrôlée (VMC) avec double flux, le problème est plus complexe lorsqu'on veut se limiter à une ventilation naturelle.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Exemple de ventilation naturelle avec récupération de chaleur

Plusieurs projets ont déjà été menés pour trouver des solutions naturelles combinant ventilation et conservation de la chaleur, afin de réduire le recours au système de chauffage notamment en hiver.

Dans des bâtiments industriels par exemple ou dans des bâtiments recevant du public sur plusieurs niveaux et avec des hauteurs sous plafond importantes, il est possible d’utiliser l’espace pour une ventilation naturelle avec récupération de chaleur.

  • En façade, le tirage naturel est réalisé grâce à des ouvertures qui font pénétrer l’air neuf en partie basse ;

  • L’air vicié, plus chaud, ressort lui en partie supérieure, extrait en toiture ;

  • Des échangeurs à plaques profitent du croisement des flux, en venant freiner l’air. Cela peut entraîner une perte de charge qu’il faut compenser en créant un schéma de circulation spécifique.

Dans une école maternelle en Seine-Saint-Denis, l’expérimentation a été menée permettant d’aboutir à 50 % de récupération de chaleur avec cette ventilation naturelle (au lieu de 85% ou 90% dans le cas d'une VMC double-flux ordinaire). Une belle performance car l’absence de tout moteur électrique rend le système bien plus « propre » mais aussi discret à l’usage.