Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Comment fonctionne la ventilation naturelle ?

4 min de lecture

La ventilation naturelle repose sur le principe selon lequel l’air chaud, étant plus léger que l’air froid, va monter dans le logement et engendrer un tirage d’air naturel en s’évacuant pour laisser de l’air neuf entrer. Ce mécanisme permet donc un changement continu d’air entraînant une aération naturelle de la pièce.

Une définition de la ventilation naturelle

Afin de garantir une aération saine et continue de votre logement, vous pouvez opter pour un système de ventilation naturelle. Ce type de ventilation dépend des mouvements du vent et notamment de ses pressions pour permettre une circulation continue de l’air dans la pièce. Des grilles prévues à cet effet permettent à l’air extérieur de pénétrer dans la pièce, d’y circuler via des grilles de transfert et enfin l’air désormais vicié sera évacué dehors par des bouches d’extraction.

  • La ventilation thermique tout d’abord qui selon le principe de la convection, permet à l’air chaud de monter et créer une dépression en partie basse de la pièce relative à la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur. Un extracteur ainsi que des grilles en hauteur et en bas dans les pièces humides devront être installés pour un tirage naturel vertical.

  • Le second type de ventilation est celle traversante qui fonctionne grâce à un courant d’air permettant de faire entrer de l’air extérieur pour ainsi créer une dépression qui fait sortir l’air vicié. L’aménagement pour en bénéficier sont des grilles d’entrées ainsi que des sorties d’air à l’opposé en fonction des vents dominants.

  • Enfin, la troisième ventilation naturelle est celle hybride qui prévoit une assistance mécanique pour assurer une aération optimale même lorsque les conditions de tirage naturel ne sont plus réunies. A basse pression, cette assistance permet de pallier, en cas de températures froides ou de canicule, la stabilisation de l’air dans l’espace.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Avantages de la ventilation naturelle

  • Aucune consommation énergétique en l’absence de ventilateur ou de VMC

  • Une installation ne nécessitant presque pas d’entretien

  • Un impact nul sur l’environnement

Inconvénients de la ventilation naturelle

  • Ce type de ventilation dépend de la météo et la quantité d’air ne peut pas être contrôlée

  • Fonctionnement altéré dans les logements modernes, bien isolés

  • En cas de températures très froides, l’air peut générer un inconfort et en période de canicule, le tirage peut s’inverser

La ventilation naturelle, comment l’entretenir ?

Comme évoqué plus haut, ce mécanisme de ventilation naturelle ne nécessite pas un entretien très contraignant. En effet, afin de garantir une aération continue, il est important de nettoyer les grilles d’aération avec de l’eau et du savon tous les 6 mois. S’agissant des grilles de transfert, il conviendra de les dépoussiérer 2 fois par an.

Le coût d’une ventilation naturelle

Bien que ce mécanisme de ventilation naturelle ne nécessite pas d’équipements complexes, il sera nécessaire de faire installer les grilles d’aération et de transfert. Cela dépendra essentiellement de la surface de votre logement, mais il faudra en moyenne prévoir 700 euros. Cette somme sera finalement amortie grâce aux économies d’énergie que cette installation permettra en l’absence de consommation énergétique.

Chiffrez vos travaux de ventilation, estimez vos aides.