Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Quelle isolation pour un mur en parpaing ?

5 min de lecture

Pour isoler un mur en parpaing, on privilégie généralement une isolation thermique par l'extérieur. On utilise souvent de la laine minérale comme de la laine de roche, pour sa résistance à l'humidité. Une isolation des murs par l'intérieur est aussi possible, grâce à la construction d'une contre-cloison.

La résistance thermique d’un mur en parpaing creux de 20 cm est de seulement 0.23 m²K/W. La mise en place d'un matériau isolant performant est indispensable pour bénéficier d'un confort thermique suffisant. Cette matière, utilisée dans la plupart des constructions modernes, est donc indissociable de la mise en place d'un isolant digne de ce nom.

Les meilleurs matériaux pour isoler un mur en parpaing

Les laines minérales comme la laine de verre et la laine de roche restent souvent privilégiées pour isoler un mur en parpaing. On leur attribue une résistance thermique comprise entre 0.035 et 0.040 W/m.K. Au-delà de cette excellente résistance thermique, ce sont des matériaux résistant formidablement bien au feu.

On peut aussi choisir de privilégier de la laine animale comme la laine de mouton. L'un des principaux arguments de ce matériau réside dans une forte résistance à l'humidité. Côté performance d’isolation, on retrouve une résistance thermique similaire à la laine minérale. Ce matériau biosourcé a donc tout pour convaincre.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

L’isolation d’un mur en parpaing par l’intérieur

L'isolation thermique par l'intérieur est assez facile à mettre en place. Il faut néanmoins prendre en compte le fait qu'elle peut entraîner une réduction considérable de la surface habitable.

La construction d’une contre-cloison

L’isolation d'un mur en parpaing par l'intérieur peut se faire grâce à la mise en place d'une double cloison. Il suffit de construire une armature, recouverte de plâtre sur le mur à isoler.

La simplicité des matériaux composites

Pour ceux qui souhaitent économiser un maximum de place, les matériaux composites peuvent être une bonne alternative. Il s'agit par exemple de poser un isolant en polystyrène directement sur le mur. Le tout est ensuite recouvert d'une plaque de plâtre, pour une isolation efficace, avec une épaisseur qui dépasse rarement les 15 cm.

L’isolation d’un mur en parpaing par l’extérieur

L'isolation thermique par l'extérieur permet d'éviter de perdre de la surface habitable. Il s'agit aussi de rénover la façade de la maison. Certains particuliers y voient néanmoins un inconvénient de perte de luminosité au niveau des ouvertures.

Le PVC est une solution rapide à mettre en place et elle garanti une isolation face au phénomène d'humidité.

L’ITE avec un bardage PVC

L'isolation avec un bardage PVC est particulièrement indiquée pour isoler un mur en parpaing. L’isolant se pose directement contre la façade, et tient grâce à des armatures. Le tout est ensuite recouvert d'une couche de PVC, assurant une finition rapide et propre. Le PVC est également utilisé pour garantir une isolation face au phénomène d'humidité. Cette solution est rapide à mettre en place.

L’ITE sous enduit pour un mur en parpaing

L’ITE sous enduit est une solution privilégiée par ceux qui ne souhaitent pas habiller leur habitation d'un bardage PVC. Ici, l'enduit est directement projeté ou posé contre les parpaings de la maison. Le tout est ensuite recouvert par un treillis de fibre de verre. Les professionnels de l'isolation appliquent ensuite un enduit, pour une finition classique, qui ne laisse pas présager de la présence d'un matériau isolant en extérieur de l'habitation.