Chaudière bois à air pulsé, qu’est-ce que c’est ?

Une chaudière bois à air pulsé ou soufflé produit de l’air chaud à partir de l’air frais prélevé dans le logement qu’elle réinjecte dans toutes les pièces pour un chauffage homogène. Grâce à la combustion du bois et à un mécanisme de ventilation performant, elle permet d’exploiter une source d’énergie durable et de réduire la consommation d’électricité dédiée au chauffage. Penchons-nous sur ce fonctionnement performant et néanmoins encore peu répandu.

Financez votre chaudière bois avec la prime énergie

La chaudière bois à bûches ou à granulés est caractérisée par un excellent rendement, un taux de pollution minimum et une qualité de chauffe parmi les meilleures du marché.

  • Jusqu’à 60 % d’économies sur votre facture de chauffage

  • Votre chaudière bois indemnisée jusqu’à 12 000 €

  • Un équipement propre fonctionnant avec la biomasse

Instantané, gratuit et sans engagement.

Fonctionnement et performances d'une chaudière bois à air pulsé

Il s’agit d’une technologie assez ancienne et dont on trouve des variations sur d’autres types de chauffage. Certains poêles à bois performants présentent un dispositif de récupération et de diffusion de la chaleur. Cela permet d’augmenter le confort thermique en répartissant l’air chaud sur une surface plus grande qu’un poêle classique, qui concentre l’essentiel de la chaleur autour de son corps de chauffe. Une chaudière bois à air pulsé fonctionne sur ce même principe de ventilation de l’air chaud, pour une répartition plus homogène. La différence principale est que l’installation de cette chaudière alimente tout le logement en air chaud. Le poêle à bois, lui, ne répartit cette chaleur que dans la pièce où il se trouve. La chaudière présente un mécanisme centralisé d’air pulsé.

Son principe de fonctionnement est relativement simple, mais son installation est lourde, car elle s’inscrit dans la structure même du logement. Grâce à un réseau de gaines dans les murs, les plafonds ou les planchers, l’air frais du logement est prélevé par des bouches d’exfiltration et ventilé jusqu’à la chaudière après avoir été filtré une première fois pour le débarrasser de ses impuretés et diminuer son hygrométrie. Une fois chauffé, il est soufflé dans le réseau de gaines pour être réparti dans les différentes pièces du logement où il est ventilé au travers de bouches d’insufflation. Cette circulation de l’air est assurée par un moteur fonctionnant à l’électricité et qui actionne le mécanisme de ventilation. Un thermostat vous permet de régler la température souhaitée et, selon la gamme du dispositif et son niveau d’automatisation, de réguler l’hygrométrie et d’individualiser la température selon la pièce.

Les performances

Vous obtenez à moindre cout un chauffage rapide et homogène. Ce fonctionnement présente une très faible inertie et fournit rapidement de la chaleur. Vous pouvez également chauffer l’ensemble des pièces de votre logement grâce à un combustible durable et respectueux de l’environnement. De plus, le bois est le combustible le moins cher sur le marché.

L’air pulsé, un vrai plus pour le confort thermique

Grâce à des filtres performants, l’air insufflé dans le logement est sain et propre. De plus, l’air est également filtré avant de passer dans la chaudière pour y être chauffé. On évite ainsi les risques d’encrassement des mécanismes. Le dispositif permet de ne pas affecter l’hygrométrie naturelle. L’air n’est pas asséché, contrairement à l’action de radiateurs classiques. Pensez à coupler le système d’air pulsé avec une VMC double flux. En plus d’assurer la climatisation en été, elle permet de purifier davantage l’air à l’intérieur du logement en prélevant l’air à l’extérieur pour mieux le renouveler.

Réglage de la température par pièce

Les pièces de votre logement sont équipées de leur propre bouche de ventilation. Avec un fonctionnement manuel, il appartient simplement d’ouvrir ou de fermer la grille pour moduler les besoins en chauffage de la pièce.

Un espace allégé

Le chauffage s’effectuant au travers des gaines encastrées dans le plafond, vous n’avez plus d’utilité pour des radiateurs muraux ou d’appoints. Vous pouvez donc libérer l’espace, parfois conséquent, alloué à ces dispositifs. C’est un gain de place non négligeable, surtout pour les petites pièces comme les salles de bain.

Chaque installation est personnalisée pour un logement, en fonction de sa superficie, du nombre de pièces et des différentes contraintes structurelles.

Logement neuf ou rénovation ?

La complexité de l’installation en dépend

Cette technologie optimise la répartition de l’air chaud dans toutes les pièces du logement grâce à un système de tuyaux qui l’achemine et le souffle au travers d’une bouche de ventilation. Il s’agit d’une installation conséquente, compte tenu du réseau de gaines qui doit être installé, souvent encastré dans le plancher (mais aussi parfois les plafonds) lors d’une construction.

Il y a également une grande importance à apporter à l’isolation thermique et phonique de ce réseau. Lors d’une rénovation, l’adaptation au logement peut être compliquée. En effet, les modifications de l’esthétique et de la hauteur sous plafond (pour cacher les conduits d’air) engendrent des travaux conséquents. Il est possible d’être gêné par les bruits de ventilation lorsque l’installation ne peut être parfaitement adaptée au logement, suivant son agencement et ses contraintes structurelles.

Le prix d'une chaudière bois à air pulsé

Le cout d’une chaudière bois à air pulsé est relativement abordable. Mais la principale dépense relève de la complexité de l’installation du circuit de répartition de la chaleur. Chaque installation est personnalisée pour un logement, en fonction de sa superficie, du nombre de pièces et des différentes contraintes structurelles. De plus, le prix augmente en fonction de la puissance nécessaire, du type d’automatisation et du perfectionnement du modèle de chaudière choisi. pour vous aidez à financer votre projet, sachez qu'il existe une prime énergie chaudière à granulés bois vous permettant ainsi de réduire votre coût d'installation et d'équipement.

Chiffrez votre chaudière bois, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Le bruit et l’électricité

Il s’agit des deux points essentiels qui peuvent présenter un désagrément avec un fonctionnement à air pulsé.

La ventilation

Lors du fonctionnement du mécanisme à air pulsé, on peut relever des bruits plus ou moins notables lors des déplacements d’air ou de la dilatation des matériaux composant les gaines sous l’effet de la chaleur. Le fonctionnement des ventilateurs et du moteur d’alimentation peut aussi être une source de nuisance sonore. Seule une installation de qualité et prenant en compte une isolation sonore efficace évite ces désagréments. De plus, le niveau sonore de son fonctionnement dépend aussi du bon entretien du mécanisme, avec le nettoyage des filtres et la lubrification du moteur de ventilation par exemple. Veillez donc à en assurer l’entretien régulier et à souscrire un forfait d’entretien auprès d’un professionnel.

L’électricité

La technologie de l’air pulsé est alimentée par l’électricité. On continue donc de dépendre d’une source d’énergie polluante et dont le prix ne cesse d’augmenter. Or le passage à une chaudière bois est souvent motivé par le souhait d’exploiter une énergie renouvelable non polluante, gratuite (si vous êtes en zone rurale et avez accès librement à des bûches) ou très abordable. Cependant, gardez à l’esprit que votre consommation électrique est nettement réduite grâce au fonctionnement des ventilateurs et de l’installation du réseau de gaines. Vous pouvez alors vous passer de radiateurs énergivores.

Poursuivez votre lecture