Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Comment se chauffer en 2025, en 2050 : innovations du chauffage et tendances du futur

5 min de lecture

En 2025, il ne sera plus possible de se chauffer au fioul. On devrait constater une émergence croissante du chauffage au bois, de celui fonctionnant à énergie solaire ou encore du gaz. D'ici 2050, les énergies permettant de se chauffer devraient être de plus en plus propres, avec l'essor du biogaz et de l'énergie solaire, mais aussi via de nouveaux procédés impliquant la peinture solaire ou encore l’eau de mer.

C'est au moment d'une rénovation ou d'une construction que l'on est le plus susceptible de rechercher des conseils de chauffage pour trouver la meilleure alternative. Avec la prise de conscience écologique croissante, de plus en plus de particuliers se questionnent sur les modes de chauffage du futur. Pourquoi ne pas miser immédiatement sur des énergies propres pour prendre soin de la planète et se chauffer mieux ?

comment se chauffer en 2025, en 2050

Comment chauffer sa maison en 2025 ?

Le cadre légal autour de l'installation des systèmes de chauffage vise véritablement à inciter les particuliers à miser sur des énergies propres. Dès à présent, de plus en plus de particuliers se tournent vers des modes de chauffage leur permettant de bénéficier d'une indépendance énergétique. Cela peut passer par l'installation de panneaux solaires ou encore d'une pompe à chaleur. D'autres privilégient le charme d'un poêle à bois ou d'un poêle à granulés, pour une ambiance chaleureuse, et un impact environnemental modéré.

Comment se chauffer en 2050 ?

L’énergie solaire pour se chauffer en 2050

Se chauffer autrement grâce à l’énergie du vent ou à l’énergie issue du soleil, c’est aujourd’hui une réalité.

Parmi les énergies propres, l'énergie solaire semble séduire de plus en plus de particuliers. Il est parfaitement possible de poser des panneaux solaires sur son toit ou dans son jardin, pour répondre à son besoin en électricité. Il existe même des chaudières solaires, permettant d'assurer à l'alimentation de la maison en eau chaude sanitaire et en chauffage.

Il est possible grâce aux appareils les plus performants de couvrir jusqu’à 60 % de vos besoins en eau chaude sanitaire et chauffage sur l’année.

D'ici 2050, nul doute que ce type d'installation pourrait se généraliser dans les régions où elle est pertinente.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Aérothermie et géothermie pour se chauffer dans le futur

L’aérothermie et la géothermie permettent d’extraire les calories présentes dans l’air extérieur ou dans le sol pour chauffer l’air ambiant de votre logement. Il s’agit d’un mode de chauffage écologique et durable, avec un besoin en énergie électrique quatre à cinq fois moins important que pour une installation basée sur le chauffage électrique classique.

Les points forts de ces solutions est leur excellente efficacité, en particulier en ce qui concerne la géothermie qui utilise les calories présentes dans le sol et ne dépend donc pas des variations climatiques extérieures (comme le solaire ou l’éolien).

Le principal frein – qu’il s’agisse de l’aérothermie ou de la géothermie – est le prix. Le coût d’une installation varie énormément selon la qualité des matériaux choisis et les équipements retenus. Toutefois, il ne faut pas s’attendre à une facture en-deçà de 10 000 € pour la géothermie.

À ce tarif, ce nouveau mode de chauffage est un véritable investissement, souvent rentabilisé en quelques années seulement. Se chauffer autrement passe évidemment par cet effort initial mais s’avère largement efficace par la suite tant sur le plan du confort thermique que des économies générées.

Oubliez les radiateurs disgracieux et/ou le chauffage qui vient plomber votre facture d’énergie. Ce chauffage écologique est économique et permet souvent de voir la facture de chauffage divisée, avec une économie allant jusqu’à 70 voire 80 % par rapport à un système vieillissant.

Se chauffer à l’électricité en 2050

Se chauffer à l'électricité, ça sera peut-être la norme en 2050. De nombreux projets visent à faire sortir la France de l'énergie nucléaire pour pouvoir produire de l'électricité. On peut par exemple envisager que l'électricité sera prochainement produite grâce à la géothermie, aux éoliennes ou encore grâce à l'énergie solaire.

Les avancées technologiques en matière de production d'électricité laissent présager des évolutions rapides. S'il était possible de produire de l'énergie électrique propre, peut-être que nos chauffages redeviendraient électriques.

Se chauffer autrement dans le futur : l’essor du biogaz pour produire de l’énergie

Le gaz utilisé actuellement par les chaudières à gaz est une énergie fossile. Il y a donc fort à parier que ce mode de chauffage tende à disparaître d'ici 2050, au profit d'énergies plus propres. Un autre type de gaz pourrait remplacer les gaz que l'on connaît aujourd'hui. Le biogaz peut par exemple être une alternative. Grâce aux déchets, on récolte du méthane pouvant permettre la même alimentation qu’avec un gaz classique. Ici aussi, la solution dépend d'éventuelles évolutions technologiques à venir.

Les matières organiques peuvent effectivement être méthanisées et transformées en biogaz (mélange de méthane entre 55 et 70 % et de gaz carbonique), en suivant un processus relativement naturel de fermentation anaérobie. La valorisation énergétique des déchets est un sujet passionnant et faisant l’objet de nombreuses recherches. Cette solution existe déjà et l’on voit se multiplier les unités de méthanisation un peu partout en France. Notons qu’il ne s’agit pas d’un mode de chauffage alternatif mais bien d’une façon différente de produire de l’énergie à la source.

Chiffrez vos travaux de chauffage, estimez vos aides.

Se chauffer en 2050 : les innovations du chauffage

En complément des équipements que nous venons de voir pour se chauffer autrement, il existe de petites solutions moins complexes à déployer qui peuvent contribuer à changer votre mode de chauffage. Certaines sont très étonnantes, mais très prometteuses. D’ici quelques années, les solutions expliquées ci-dessous seront peut-être exploitées à plus grande échelle, et d’autres verront certainement le jour.

La peinture solaire

De la peinture solaire, capable de transformer vos murs extérieurs en source d’énergie, cela existe ! Véritable capteur à énergie solaire et à humidité de l’air, cette peinture n’est pas encore commercialisée et fait l’objet de nombreuses recherches. Le RMIT (Institut Royal de Technologie de Melbourne) a notamment publié des recherches à ce sujet et parle d’une commercialisation possible d’ici à 2023.

On peut déjà imaginer de nombreuses utilisations pour cette peinture qui activerait la décomposition des molécules d’eau pour produire de l’oxygène et l’hydrogène… et serait une sorte de chauffage d’appoint.

L'eau de mer pour se chauffer dans le futur

La thalassothermie, vous connaissez ? Ce procédé permet de se chauffer autrement en utilisant l’eau de mer comme source de production de chaleur (on récupère son énergie calorifique au même titre que l’on puise dans l’air ou dans le sol via aérothermie et géothermie). Il s’agit encore d’une technique très jeune, implantée notamment dans un écoquartier à Marseille. L’eau puisée dans le port permet d’alimenter un système de pompe à chaleur et de climatiser en été ou chauffer en hiver.

Alors, oui, Il faut que votre logement soit situé à proximité directe d’un port. Toutefois, qui sait, se chauffer grâce à l’eau de mer est peut-être une solution parmi d’autres pour les logements situés sur les littoraux français.