Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Comment isoler un tubage flexible ?

4 min de lecture

Il est tout d'abord possible d'acheter un tubage flexible enrobé directement d'un isolant. Il est aussi envisageable de venir poser un isolant sous forme de tube autour du conduit à isoler. Le calorifugeage n’est pas la seule alternative, puisqu'il est fréquent de positionner de l'isolant au niveau du boisseau dans lequel se glisse le tuyau.

Une mauvaise isolation d'un tubage flexible peut entraîner une surconsommation, due à un problème de tirage. Vous avez donc tout intérêt à penser à l'isolation du tubage flexible au moment de l’installation de votre poêle. Il est aussi possible d'effectuer des travaux d'isolation en cours de vie de l'appareil. Apprenez-en plus sur ce type d'isolation des sols et tuyaux.

Qu’est-ce qu’un tubage flexible ?

Lorsqu'on installe un poêle en se servant du conduit d'une cheminée, on utilise un tubage flexible. Il s'agit d'un conduit d'évacuation des fumées souple, qui peut se glisser dans un conduit qui n'est pas droit. La plupart du temps, le tubage rigide est privilégié lorsque le conduit de cheminée utilisé est parfaitement droit, depuis le poêle jusqu'à la toiture. Si vous savez que votre conduit de cheminée présente des coudes, le tubage flexible est l'alternative la plus simple et sécurisée.

Quels matériaux pour isoler un tubage flexible ?

Pour bien isoler un tubage flexible, il convient de choisir les bons matériaux isolants. S'agissant d'un tuyau conduisant une chaleur parfois importante, vous devez impérativement choisir un matériau résistant à la chaleur et au feu. La plupart du temps, ce sont les laines minérales qui seront privilégiées. On parle notamment de la laine de roche ou encore de la laine de verre. Il reste assez rare d'utiliser d'autres isolants que ces deux alternatives.

Elles peuvent équiper directement un tubage flexible. Il est aussi possible de les trouver sous forme de rouleaux, de panneaux, ou encore de tubes à positionner directement sur l'évacuation.

La plupart du temps, l'isolation comprise avec le tubage flexible suffit à vous permettre de maximiser les performances de votre système de chauffage

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Les étapes de l’isolation du tubage flexible par calorifugeage

Isoler le tubage au moment de l’installation

La plupart du temps, le calorifugeage est effectué au moment de la pose du système de chauffage, lorsqu'il y en a besoin. Il faudra suivre les étapes suivantes pour isoler un tubage flexible lors de l'installation.

  • Sélectionner un tubage flexible préalablement enrobé d'un isolant thermique par le fabricant

  • Insérer le tubage flexible dans le boisseau avec douceur, pour lui permettre de passer les coudes avec plus de facilité

  • Installer la plaque supérieure d'étanchéité, ainsi que le chapeau traditionnellement positionné au niveau du haut de l'évacuation

  • Raccorder le flexible à la partie basse

  • Raccorder le poêle à bois avec la fumisterie émaillée

La plupart du temps, l'isolation comprise avec le tubage flexible suffit à vous permettre de maximiser les performances de votre système de chauffage. Il est aussi possible de venir renforcer cette dernière avant de poser le tubage flexible. Vous pourrez notamment miser sur les isolants vendus sous forme de tube, qui viendront enrober le tuyau.

Renforcer l’isolation d’un tubage existant

Pour isoler un tubage flexible existant, il est conseillé de sortir ce dernier du conduit dans lequel il passe. Vous pourrez venir appliquer directement un isolant sur ce tuyau. Vous pouvez aussi choisir d'isoler le conduit grâce à des plaques d'isolant. Cette seconde méthode reste néanmoins souvent complexe, compte tenu de la place disponible pour glisser l'isolant à l'intérieur de ce type d'espace.