Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Quelles sont les conséquences de la précarité énergétique ?

5 min de lecture

La précarité énergétique peut avoir des conséquences directes sur de nombreux aspects pour les ménages concernés. Ces conséquences peuvent être de l’ordre financier mais aussi sanitaire, sécuritaire et même social. Pour ces raisons, la transition énergétique dans l'habitat est devenue un enjeu sociétal.

L’engrenage de la précarité énergétique

La précarité énergétique ne se limite pas à l’incapacité de payer ses factures. Si le terme précarité renvoie inévitablement aux difficultés financières, il ne doit toutefois pas faire oublier que les conséquences sont bien plus nombreuses.

Plusieurs études et rapports de l’Agence nationale de l'habitat (Anah) parlent d’un véritable engrenage de la précarité énergétique. En effet, on peut parler d’un cercle vicieux économique et social consécutif à la précarité énergétique. RAPPEL, le Réseau des Acteurs contre la Pauvreté et la Précarité Énergétique dans le Logement - qui œuvre pour aider les populations touchées - a également édité une liste des conséquences de la précarité énergétique. Elle permet de voir la portée du phénomène.

Les conséquences financières de la précarité énergétique

Les impayés de factures énergétiques ou les difficultés financières qui limitent le recours au chauffage peuvent faire basculer les ménages vers une situation d’endettement, voire entraîner des coupures d’énergie. Surtout, il convient de réaliser des arbitrages et l’énergie peut réduire le budget consacré à d’autres postes de dépenses comme l’alimentation ou l’éducation. On rentre alors dans une logique de restriction ou même de privation.

La précarité énergétique fait basculer un ménage dans une logique de restriction et de privation de son confort thermique.

La précarité énergétique et ses conséquences sur la santé

La conséquence d’un chauffage réduit ou absent est l’apparition de problèmes de santé. Mal aéré, mal chauffé, humide, un logement est propice au développement de moisissures et peut entraîner des problèmes respiratoires. Certaines pathologies chroniques sont directement liées à la précarité énergétique. C’est le cas des bronchites ou encore des rhumes et angines à répétition. Le froid est aussi un élément qui favorise la fatigue et les maux de tête.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Les conséquences sur la sécurité des ménages du fait de la précarité énergétique

En voulant trouver une solution d’appoint, les ménages peuvent se mettre en danger et utiliser des appareils moins sécurisés. Avoir recours par exemple à un chauffage électrique ou encore à des poêles à pétrole ou des poêles à gaz augmente le risque d’incendie et même d’intoxication.

Les conséquences environnementales de la précarité énergétique

Il ne faut pas nier le volet environnemental lié à la précarité énergétique. Tous les logements dont les performances énergétiques sont réduites amènent à un gaspillage et à des émissions de CO2 élevées. D’ailleurs, l’évaluation de la performance énergétique d’un logement est souvent liée à son niveau d’émission de gaz à effet de serre. Les deux données sont intimement connectées.

Les conséquences sociales de la précarité énergétique

L’ultime étape de cet engrenage de la précarité énergétique conduit à un isolement social et à un repli. Une personne seule ou un couple peut alors être frappée d’un sentiment d’injustice, sombrer dans des relations sociales dégradées avec tous ses interlocuteurs, qu’il s’agisse des proches mais aussi du propriétaire bailleur, des institutions, etc.

Toutes ces conséquences de la précarité énergétique permettent d’affirmer qu’il s’agit à la fois d’une urgence économique, sociale et environnementale.