Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Quels sont les gaz qui polluent l'air intérieur ?

11 min de lecture

Parmi les gaz qui polluent nos intérieurs, les plus courants et les plus dangereux pour santé sont : le monoxyde de carbone (CO), les composés organiques volatiles (COV), les composés organiques semi-volatils (COSV), l’oxyde d’azote (NOx) et le radon.

Pour la plupart inodores, les gaz polluants sont nombreux à l’intérieur de nos logements et sont difficiles à repérer. Dans la plupart des cas, un système de ventilation adapté à l’habitation suffit à réduire l’exposition.

Focus sur tous les types de gaz afin de mieux comprendre d’où ils proviennent. Retrouvez nos conseils en ventilation et comment éliminer les gaz polluants de nos intérieurs.

Le monoxyde de carbone (CO), le gaz invisible mais dangereux

D’où provient le monoxyde de carbone qui pollue l’air intérieur ?

Au sein d’une habitation, le monoxyde carbone provient essentiellement des appareils de chauffage au gaz, ou bois ou au charbon. Il résulte d’une combustion incomplète d’une matière organique. Lorsque le système est défaillant ou mal entretenu, il peut arriver qu’une fuite ait lieu et que le gaz se mélange de ce fait à l’air intérieur du logement.

Quels sont les impacts du monoxyde de carbone sur la santé des occupants ?

Le monoxyde de carbone est mortel. Il possède la particularité d’être invisible et inodore, ce qui le rend très dangereux. Lorsqu’une personne le respire, il remplace peu à peu l’oxygène dans le sang et se fixe sur les globules rouges.

Plus l’exposition est importante, plus les symptômes sont dangereux.

  • Mal de tête

  • Nausées pouvant aller jusqu’aux vomissements

  • Fatigue intense

  • Étourdissements

  • Troubles de la vision et de la concentration

  • Douleurs

  • Paralysie musculaire

  • Perte de conscience

Plus de 5 000 personnes sont victimes chaque année, en France, d’une intoxication au monoxyde de carbone. Parmi elles, 300 décèdent.

Comment éviter une intoxication au monoxyde de carbone ?

Avant chaque hiver, il est préférable de faire réviser son appareil de chauffage pouvant être à l’origine d’une intoxication au monoxyde de carbone. De même, aérer chaque jour tout au long de l’année quelques minutes afin de renouveler l’air est une habitude saine. Selon l’Ademe, trois intoxications sur quatre se déroulent d’octobre à mars, lorsque l’air est encore frais.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Les composés organiques volatiles (COV), classés comme cancérogènes

D’où proviennent ces polluants chimiques présents dans les intérieurs ?

Ces polluants chimiques nommés composés organiques volatiles sont des molécules émises par les matériaux dans l’air ambiant. Les COV sont fréquemment utilisés dans les produits de construction et de nettoyage parce qu’ils ont un puissant effet antimicrobien, antioxydant et même anti-inflammatoire.

On retrouve ces polluants chimiques, de ce fait, dans la composition de nombreux produits présents dans nos maisons :

  • Les produits d’entretien

  • Les colles

  • Les peintures

  • Les parfums (comme les bougies, par exemple)

  • Le bois

  • Le plastique

  • Les objets décoratifs

  • Les tapis et autres linges de maison

Vous l’aurez compris, on retrouve des sources d’émission de ce gaz très volatile un peu partout chez soi.

Pourquoi les COV sont-ils dangereux pour la santé ?

Il existe de nombreux types de composés organiques volatiles. Les plus nocifs d’entre eux sont classés comme CMR - soit Cancérogène, Mutagène et Reprotoxique - et répondent à une réglementation renforcée. Par exemple, les produits d’ameublement et les objets de décoration ne doivent pas émettre plus de 1 µg/m3 Benzène (un des polluants les plus toxiques).

Selon les niveaux d’exposition, les COV peuvent provoquer :

  • De la toux

  • Des inconforts respiratoires et des gênes douloureuses lors de l’inspiration

  • Des irritations des muqueuses.

Les plus virulents, comme le Benzène, peuvent aller jusqu’à affecter le système immunitaire en impactant les cellules sanguines.

Comment diminuer la présence de composés organiques volatiles chez soi ?

Le meilleur conseil est de porter une attention toute particulière aux étiquettes des fabricants lors du choix d’un meuble ou d’un objet décoratif. Il est aussi préférable d’opter pour des nettoyants naturels pour sa maison ou à faire soi-même afin de limiter les agents chimiques. Il est de même recommandé d’éviter de fumer à l' intérieur ou d’allumer des bougies. Enfin, aérer quotidiennement son logement reste le meilleur moyen de renouveler l’air ambiant.

Il est préférable d’opter pour des nettoyants naturels pour sa maison ou à faire soi-même afin de limiter les agents chimiques.

Les composés organiques semi-volatils (COSV), gaz lourd qui perdure

Par quels éléments sont émis les COSV ?

Le meilleur conseil est de porter une attention toute particulière aux étiquettes des fabricants lors du choix d’un meuble ou d’un objet décoratif. Il est aussi préférable d’opter pour des nettoyants naturels pour sa maison ou à faire soi-même afin de limiter les agents chimiques. Il est de même recommandé d’éviter de fumer à l' intérieur ou d’allumer des bougies. Enfin, aérer quotidiennement son logement reste le meilleur moyen de renouveler l’air ambiant.

Les composés organiques semi-volatils entrent dans la fabrication de nombreux produits du quotidien parmi lesquels :

  • Les matériaux plastiques

  • Les produits d’entretiens

  • Les produits électroniques (ordinateurs notamment)

  • Les textiles d’ameublement

  • Les joints d’étanchéité anciens datant d’avant 1970.

Chacun est ainsi exposé à ces gaz toxiques par inhalation, par ingestion et par contact direct.

Les composés organiques semi-volatils sont-ils dangereux pour la santé ?

Les COSV sont suspectés d’affecter à la fois le système nerveux et le système immunitaire. Ils auraient aussi des conséquences sur le système reproducteur.

Comment éviter d’être exposé aux COSV chez soi ?

Une fois émis, les COSV persistent durablement au sein des intérieurs puisque ses particules sont dites “lourdes”. Elles ne peuvent alors plus disparaître par une simple aération du logement. Il est possible de lutter sur le long terme contre les COSV en installant un système de ventilation efficace, en aérant le logement lorsque des aliments sont en train de cuire, en évitant d’allumer les bougies et en choisissant avec beaucoup de précautions les éléments décoratifs et le mobilier qui composent votre intérieur.

Chiffrez vos travaux de rénovation énérgetique, estimez vos aides.

L’oxyde d’azote (NOx) ou le gaz toxique issu des chauffages aux combustibles fossiles

D’où est issu l’oxyde d’azote ?

L’oxyde d’azote est un gaz toxique qui apparaît lors de la combustion à haute température de certains combustibles fossiles comme le fioul, le pétrole ou encore le charbon. Ce sont donc les systèmes de chauffage qui sont à l’origine de sa présence dans les intérieurs.

Quels sont les effets sur la santé d’une exposition prolongée à l’oxyde d’azote ?

L’oxyde d’azote agit surtout sur les voies respiratoires qui deviennent plus sensibles aux agressions extérieures. Les personnes fragiles atteintes d’asthme peuvent aussi voir leurs symptômes et leur maladie s’aggraver dans le temps.

Comment supprimer ce gaz toxique chez soi ?

La meilleure solution est sans doute de changer de mode de chauffage pour un système plus écologique. Préférer une pompe à chaleur, un système électrique ou encore solaire, qui sont sans risques directs pour la santé des occupants.

Le radon, gaz radioactif

Tous nos intérieurs sont-ils exposés au radon ?

Le radon est un gaz qui est présent avant tout dans les zones où le sous-sol est granitique ou volcanique. L’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) et la Direction Générale de la Santé (DGS) ont mis au point une carte des zones les plus concentrées en radon qui apparaissent ici en marron. Les habitations présentes dans ces zones sont les plus concernées par cette pollution des intérieurs.

Comment se protéger du radon ?

Deux mesures principales sont recommandées pour les logements les plus exposés au radon :

  • Supprimer le radon présent dans le logement en installant un système d’aération efficace ;

  • Renforcer l'étanchéité du sol et donc réduire l’exposition au radon.