Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Comment optimiser le taux d’un prêt travaux ?

8 min de lecture

Pour choisir son prêt travaux, il faut souvent comparer plusieurs propositions. Parmi les données décisives pour le consommateur, le taux du prêt travaux est d'une importance capitale. Il est en effet déterminant pour calculer le coût du prêt. Mais pour comparer les propositions des banques et des organismes prêteurs, il faut comprendre sa composition. Un TAEG attractif peut par exemple cacher quelques carences en matière d'assurance. Détails.

La différence entre taux nominal et TAEG

Ce qu'on appelle le taux nominal est le taux d'intérêt qui sera appliqué au prêt travaux. On le différencie du TAEG, qui signifie « taux annuel effectif global ». Ce dernier permet de savoir quels sont l'ensemble des frais que devra payer l'emprunteur sur une année en pourcentage des remboursements effectués. Il comprend donc :

  • le taux nominal

  • les frais de dossier

  • le coût de l’assurance et des garanties obligatoires

Notez par ailleurs que ce TAEG ne peut pas être supérieur au taux d'usure. Ce dernier est fixé chaque trimestre par la Banque de France.

Comment est fixé le taux du prêt travaux ?

Le taux nominal du prêt travaux

Il est impossible de donner un barème général pour déterminer le taux nominal qui vous sera proposé. Chaque banque et chaque organisme prêteur est libre de fixer lui-même les taux qu'il propose dans la limite fixée par la Banque centrale européenne et la Banque de France.

En général, le profil de l'emprunteur est étudié. On peut prendre en compte ses revenus, son taux d'endettement ou encore sa balance bancaire sur plusieurs mois.

Le type de projet sera aussi passé au crible. La plupart du temps, plus les travaux apportent de la valeur a un bien, plus le taux proposé est susceptible d'être avantageux. C'est notamment le cas des travaux de rénovation énergétique. Par ailleurs, le prêt travaux affecté, pour lequel vous renseignez précisément le type de travaux effectués, permet généralement de bénéficier d'un meilleur taux d'un prêt non affecté.

Un taux fixé selon la durée du prêt

La durée du prêt influence fortement le taux du prêt travaux. A titre indicatif, pour un prêt travaux de 10 000 € remboursé sur une durée de 12 mois, le TAEG annoncé par Sofinco est de 3,9 %. Pour une personne souhaitant rembourser cette même somme sur 18 mois, le taux s'élève à 4,2 %.

Le coût de l’assurance pour un prêt travaux

L'assurance peut venir augmenter le TAEG d'un prêt travaux. Sachez néanmoins que l'assurance de prêt pour ce type d'emprunt n'est pas obligatoire, mais qu’il reste indispensable de prendre en considération l'éventualité de certains événements.

L'assurance de prêt permet notamment de faire face à une perte d'emploi, à un décès ou encore à un accident. L'assureur peut se substituer à vous pour rembourser tout ou partie de la dette. Veillez donc à peser le pour et le contre, entre la baisse du taux global du prêt et les risques encourus.

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

Comment obtenir un prêt travaux au taux optimisé ?

Pour obtenir un prêt travaux, il faut présenter des devis de la part de professionnels à l'organisme prêteur.

Cela vient s'ajouter aux justificatifs classiques qui sont :

  • Un justificatif d'identité

  • Un justificatif de domicile

  • Un relevé d'identité bancaire

  • Les derniers bulletins de salaire

  • Le dernier avis d'imposition

S'il s'agit d'un prêt travaux affecté, vous aurez l'obligation de fournir des factures justificatives de la bonne exécution des travaux prévus. Si vous ne fournissez pas les factures, la banque est en droit de requalifier le crédit en prêt non affecté. Une mise à jour du taux auquel vous avez obtenu votre emprunt sera alors effectué. Comme mentionné précédemment, le prêt travaux affectés est celui qui vous permet de bénéficier du meilleur taux. Vous risquez donc de voir votre coût du crédit augmenter.

Faut-il faire appel à un courtier pour optimiser le taux de son prêt ?

À quoi sert le courtier ?

Le courtier est un professionnel qui sert d'intermédiaire lors d'une transaction financière. Il existe des courtiers spécialisés dans la recherche des prêts travaux. Grâce à leur force de négociation, ils peuvent vous obtenir les meilleurs taux. Il s'agit donc d'un véritable atout, pour vous faire faire de précieuses économies sur ce type de crédit. Vous gagnez aussi du temps, puisqu'ils s'occupent des démarches administratives à votre place.

Beaucoup de particuliers sont réfractaires à l'appel d’un courtier en prêt travaux. En effet, il faudra rémunérer le professionnel si vous passez par lui pour contracter votre prêt. En revanche, il vous fait souvent économiser du temps et de l'argent sur le taux nominal et les assurances.

Un spécialiste des montages financiers

L'appel à un courtier peut être particulièrement utile dans certains cas de figure. Si vous souhaitez contracter un prêt immobilier conjointement à un prêt travaux, il peut vous faire bénéficier de son expérience. Il est en effet possible de négocier ce type d'emprunt auprès des banques, pour vous permettre d’entamer votre projet dans les meilleures conditions.

Vous pouvez notamment profiter d'un report de mensualité. En d'autres termes, jusqu'à l'achèvement de vos travaux, vous ne paierez que les intérêts sur le prêt. Cela représente un avantage de taille, surtout lorsqu'on ne peut pas habiter le logement à rénover et que l'on doit payer un loyer en plus de sa mensualité de prêt.

Chiffrez vos travaux de rénovation énergétique, estimez vos aides.