Chauffage au bois écologique, une énergie renouvelable ?

Se chauffer au bois, est-ce une solution écologique ? D’un point de vue environnemental, ce mode de chauffage est souvent vanté et mis en avant, notamment lorsqu’on le compare directement avec les convecteurs électriques, avec le chauffage avec une chaudière à gaz ou encore le recours au fioul. Il convient toutefois de ne pas négliger les défauts du bois qui n’est pas exactement un chauffage écologique si l’on tient compte notamment de la pollution générée. Si vous souhaitez en savoir plus sur les énergies renouvelables et choisir le chauffage au bois écologique, pour votre foyer, suivez nos conseils.

Financez votre chauffage écologique avec une éco-prime

Un chauffage écologique vous permet de polluer moins mais aussi de dépenser moins. Faites financer votre chantier et bénéficiez de performances thermiques accrues.

  • Jusqu’à 75 % d’économies d’énergie par rapport à un chauffage ancien

  • Votre chauffage écologique indemnisé jusqu’à 12 000 €

  • Des équipements propres, fonctionnant aux énergies renouvelables

Instantané, gratuit et sans engagement.

Les avantages du chauffage au bois écologique et

neutre en carbone

Commençons par lister les atouts du bois comme énergie de chauffage. Partons du principe que le bois utilisé dans le cadre d’un chauffage pour votre logement est issu d’une gestion durable des forêts. Dans ce cas, le bois est à considérer comme énergie d’origine renouvelable. En effet, pour que le bilan carbone du bois soit neutre, et qu’il s’agisse d’un mode de chauffage durable, il convient de respecter le principe de durabilité. En simplifiant, pour chaque arbre coupé afin de créer du bois de chauffage, des arbres doivent être replantés.

La consommation de bois pour le chauffage ne doit pas venir altérer les ressources disponibles. C’est cette condition qui garantit au bois sa neutralité en carbone avec une consommation de CO2 lors de la croissance de l’arbre qui sera équivalente au CO2 rejeté lors de la combustion.

Si cet équilibre entre bois consommé pour le chauffage et bois planté pour assurer la durabilité est respecté, alors l’avantage est clair.

Les rejets de CO2 générés par le bois brûlé sont bien inférieurs à ceux qui permettent de produire la même quantité d’énergie avec de l’électricité, du gaz ou encore du fioul. Autre atout en faveur du bois, qui peut en faire un mode de chauffage écologique, il s’agit d’une énergie souvent issue d’un traitement local.

Le bois est peu coûteux et favorise le commerce de proximité. Il permet de maîtriser le coût de son chauffage en comparaison avec les tarifs parfois fluctuants du gaz, de l’électricité et du fioul.

Chiffrez votre chauffage écologique, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Le chauffage au bois : écologique mais générateur de particules

Le bilan CO2 du bois est meilleur que les autres sources évoquées précédemment pour une même quantité d’énergie générée. Mais il ne faut pas occulter le problème du dégagement de particules fines. Lorsque le bois entre en combustion, des particules fines sont émises. Il s’agit d’une source de pollution importante, tant pour l’intérieur des logements que pour l’air extérieur.

La combustion entraîne la libération de nombreux polluants : oxydes d’azote, monoxyde de carbone, composés organiques volatils, particules et hydrocarbures aromatiques polycycliques.

Selon les études menées sur le sujet, le bois de chauffage est responsable d’une partie importante de la pollution atmosphérique. Il est ainsi le contributeur majoritaire en ce qui concerne les émissions en hydrocarbures aromatiques polycycliques. Le bois de chauffage est également en partie responsable du benzène présent dans l’air ambiant.

Conclusion

Pour que le chauffage au bois écologique soit une réalité, il est important de bien s’équiper avec des produits performants. Ne choisissez pas une cheminée avec un foyer ouvert, un insert ou encore un poêle à bois peu performant. Au contraire, faites l’effort d’investir dans un équipement performant qui va optimiser la combustion et donc la production d’énergie, tout en limitant le rejet de polluants.

Poursuivez votre lecture