Vous pouvez bénéficier d’aides pour financer vos travaux de rénovation.
Illustration article

Quelle VMI choisir ?

5 min de lecture

Pour équiper votre logement avec une ventilation mécanique par insufflation (VMI) vous pouvez choisir un système centralisé ou non. Ce choix est à effectuer selon les contraintes techniques de votre domicile, selon qu’il s’agisse d’une rénovation ou d’une construction neuve, et enfin en fonction de votre budget.

Choisir la bonne VMI pour renouveler l’air de son logement

Une VMI est une solution qui permet de renouveler l’air du logement en injectant de l’air directement dans les pièces humides comme la cuisine ou la salle de bain et les toilettes, ou au minimum avec une bouche d’air central dans la pièce de vie.

Chauffé et asséché à l’aide d’une résistance électrique, voire parfois refroidi, l’air insufflé créée un phénomène de surpression au contact de l’air vicié ancien déjà présent dans la pièce. Ce dernier est expulsé par les bouches d’aération installées sur les portes et fenêtres. Pour profiter de ce phénomène, deux solutions sont possibles : la VMI centralisée et la VMI décentralisée.

  • Un système de VMI centralisé traite l’air et l’insuffle par une ou deux voies d’entrée ;

  • Le système décentralisé dispose quant à lui d’un réseau de soufflage présent dans toutes les pièces principales.

Quelle solution choisir ? Se concentrer sur le soufflage avec une seule buse d’aération et un système centralisé ou au contraire basculer sur une VMI complète et décentralisée (système réparti) ?

Financez vos travaux de rénovation grâce aux aides de l’Etat !
La prime CEE et MaPrimeRénov’ vous permettent de financer jusqu’à 80 % du montant de vos travaux. Estimez vos primes en moins de trois minutes !

La VMI centralisée, le système le plus fréquemment posé

On préconise souvent un système centralisé, plus simple à déployer et plus abordable dans la plupart des logements. Il s’agit d’ailleurs de la version la plus répandue pour les particuliers.

Cela se comprend par la simplicité de pose. Il suffit d’une seule entrée d’air positionnée en toiture ou en façade, d’un seul caisson de traitement de l’air puis d’une seule buse de soufflage. Le prix pour l’installation d’une VMI centralisée est réduit (à partir de 2 000 €) en comparaison avec celui nécessaire pour une VMI décentralisée (jusqu’à 5 000 € et plus).

La VMI décentralisée (système réparti), des travaux complexes

Un système décentralisé est plus complexe mais adapté à certaines contraintes. C’est le cas par exemple pour les bâtiments situés à proximité d’une zone bruyante ou qui ont besoin d’un traitement de l’air intensif. Dans ce cas, le système décentralisé va permettre de supprimer les sorties d’air puis de renouveler pièce par pièce avec de l’air frais l’air ambiant avant de réaliser une extraction dans les pièces humides. Car la VMI décentralisée est plus exigeante en matière d’isolation et nécessite de bien s’assurer que l’air vicié est chassé à l’aide de grilles spécialement prévues.

Problème, souffler de l’air pièce par pièce nécessite un réseau de gaines qui parcourent l’ensemble du bâtiment. Dans le cas d’un logement, il faut donc avoir l’espace nécessaire pour pouvoir installer toutes les conduites.