Financez vos travaux de chauffage en quelques clics !

Aide chaudière bois en 2024 : tous les montants des primes

L'état a fait du remplacement des vieilles chaudières fioul et gaz une des priorité de la rénovation énergétique. Les primes changement de chaudière sont nombreuses et la chaudière bois est un des chauffages les plus subventionnés. Très plébiscité comme système de chauffage, la chaudière bois est particulièrement demandée pour son caractère écologique, faisant son grand retour dans les foyers français. Le montant de l'aide chaudière bois en 2024 varie de 149 à 235 euros pour la prime CEE (montants estimatifs), selon votre zone géographique, et de 4 000 à 11 000 euros pour l'aide de l'état MaPrimeRénov', sous conditions de revenus. En outre, ces deux aides sont cumulables. Mais quelles sont les conditions pour bénéficier de ces aides, et quels montants exacts en fonction de sa situation ? Quelles sont les avantages concrets à l’utilisation de chacun d’eux ? Quelles sont les étapes à respecter en bénéficier  ? Nous vous en disons davantage à travers cet article. 

Financez votre chaudière bois avec la prime énergie

La chaudière bois à bûches ou à granulés est caractérisée par un excellent rendement, un taux de pollution minimum et une qualité de chauffe parmi les meilleures du marché.

  • Jusqu’à 60 % d’économies sur votre facture de chauffage

  • Votre chaudière bois indemnisée jusqu’à 12 000 €

  • Un équipement propre fonctionnant avec la biomasse

Instantané, gratuit et sans engagement.

Les liste des aides pour une chaudière bois en 2024

En 2024, l'installation d'une chaudière bois (bûches ou granulés) en remplacement d'un vieux système de chauffage est subventionnée par deux principaux dispositifs : la prime CEE et MaPrimeRénov'.

1/ La prime CEE chaudière bois : comment en bénéficier ?

Conditions d'éligibilité à la prime énergie des certificats d'économie d'énergie chaudière bois (BAR-TH-113)

La prime CEE est un dispositif ancien et qui continu de faire ses preuves. Le principe est simple : les énergéticiens peuvent, en contrepartie de la pollution qu'ils génèrent, financer des travaux de rénovation énergétique en versant des prime CEE, les fameux certificats d'économie d'énergie. Le montant de ces primes dépend principalement de la zone climatique à laquelle vous appartenez (H1, H2 ou H3), et à l'opération réalisée. Ici, il s'agit de la BAR-TH-113. Il s'agit d'une fiche réglementée par l'état, indiquant les critères techniques à atteindre pour être éligible à la prime CEE. Le rendement des appareils de chauffage au bois est très variable selon le modèle choisi ainsi que le bois utilisé, c’est pourquoi tous ne sont pas éligibles à une prime énergie ou encore à MaPrimeRénov'.

Les chaudières biomasse individuelles concernées doivent être équipées d'un régulateur et avoir une puissance thermique nominale inférieure ou égale à 70 kW. Aussi :

  • Pour les opérations engagées à compter du 1er janvier 2021 et jusqu’au 31 décembre 2021 : avoir un rendement d’au moins 77 % (chaudières de puissance inférieure ou égale à 20 kW) ou 78 % (+ 20 kW).

  • Pour les opérations engagées à compter du 1er janvier 2022 : 77 % ou 79 % (+ 20 kW).

Le rendement désigne le ratio entre l'énergie nécessaire au fonctionnement de la chaudière et l'énergie consommée. On appelle cela l'efficacité énergétique. Vous pouvez vous rendre compte des performances d'une chaudière en consultant son étiquette énergétique. Les chaudières sont classées sur une échelle allant de A+++ à D, A+++ correspondant bien sûr à une chaudière à hautes performances.* En cas de doute sur la lecture et l'interprétation de l'étiquette énergétique de votre chaudière, n'hésitez pas à demander conseil à un professionnel.

  • Pour une chaudière manuelle : émettre moins de 600 mg/Nm3 de monoxyde de carbone (CO), un gaz nocif pour l’environnement et pour les individus. Minimiser les rejets de gaz à effet de serre et autres particules est l'un des objectifs principaux des différents constructeurs de chaudières. Moins de gaz nocifs, c'est moins de pollution atmosphérique. Ces équipements contribuent donc à préserver l'environnement. La chaudière manuelle doit aussi émettre moins de 200 mg/Nm3 d'oxydes d'azote et moins de 40 mg/Nm3 de particules.

  • Pour une chaudière biomasse automatique : moins de 30 mg/Nm3 de particules, 400 mg/Nm3 de monoxyde de carbone et 200 mg/Nm3 d'oxydes d'azote.

  • Respecter les dernières normes liées aux chauffages bois.

Pour ce qui est des chaudières bois plus spécifiquement, celles-ci doivent bénéficier du label Flamme Verte 7* ou être de classe 5 de la norme NF-EN-303.5. Ces conditions sont indispensables à l’attribution d’une prime énergie chaudière bois. Veillez donc à repérer sur la fiche technique de votre chauffage si oui ou non celui-ci est éligible à la prime ou demandez conseil à votre artisan RGE certifié Qualibois. Celui-ci connaît sur le bout des doigts les types d’appareils existants puisqu'il a suivi une formation spécifique à ce type d'appareils ainsi qu'aux enjeux de la rénovation énergétique au global.

*Depuis mars 2021, l'étiquette énergie de certains équipements évolue par souci de transparence et de clarté. Les appareils concerné sont les réfrigérateurs, les caves à vin, les lave-vaisselle, lave-linge, sèche-linge mais aussi les fours, les hottes, les ampoules et les téléviseurs. Les chaudières et autres appareils de chauffage conservent pour l'instant leur étiquette énergie. Attention cependant à bien surveiller ce point.

Le montant de la prime CEE pour une chaudière bois

Si votre chaudière respecte les critères techniques préalablement cités, voici le montant estimatif de prime CEE que vous pouvez percevoir, en fonction de votre zone climatique :

  • Zone climatique H1 : 235 euros

  • Zone climatique H2 : 192 euros

  • Zone climatique H3 : 149 euros

A noter que les montants de prime CEE sont identiques pour les chaudières à alimentation manuelle ou automatique.

Les étapes pour constituer un dossier de candidature à la prime CEE chaudière bois

Vous pouvez bénéficier d'une prime énergie chaudière granulés de bois quels que soient vos revenus et le prix du chauffage, si tant est que vous en fassiez la demande auprès du bon interlocuteur et que vous remplissiez certaines cases. Voici comment vous y prendre :

  • Vous devez dans un premier temps sélectionner un fournisseur d’énergie ou une entreprise agréée en fonction des offres que celui-ci propose. Cet acteur de l'énergue peut être totalement différent du fournisseur auquel vous faites d’habitude appel. 

  • Signez ensuite un contrat, qui doit contenir les informations de délai et les conditions de transfert de la prime : virement bancaire, chèque, avoir en magasin… Cette déclaration une fois signée, vous vous engagez à ne pas déclarer de prime auprès d'un autre acteur pour le même chantier de rénovation.

  • Signez le devis de l'artisan ou de l'entreprise avec laquelle vous allez travailler. La signature du devis doit intervenir une fois le dossier de demande de prime déposé : c'est une condition sine qua non pour bénéficier de votre indemnisation.

  • Réalisez vos travaux en faisant appel à un professionnel RGE pour l’installation. Cette condition est propre aux primes énergie mais aussi à toutes les autres aides financières d'Etat ou de l'Anah, notamment.

  • Après les travaux, signez une attestation sur l’honneur et joignez l’ensemble des pièces justificatives demandées, que vous enverrez à votre fournisseur d’énergie sous 8 mois. Un dossier complet est essentiel à l’attribution d’une prime énergie chaudière bois. Chaque pièce sera scrupuleusement vérifiée, notamment pour confirmer l'éligibilité de votre chantier et les performances des équipements de chauffage effectivement installés. Si toutefois certains points diffèrent par rapport aux informations communiquées avant le chantier, le montant de la prime énergie sera alors recalculé.

Bon à savoir : Vous pouvez mandater votre artisan ou entreprise pour réaliser elle-même les démarches de prime énergie chaudière granulés (bois), si vous ne souhaitez pas vous charger de l'aspect administratif. Il faudra simplement faire suivre au professionnel votre déclaration d'impôt sur le revenu, dans le cas ou vous faites une demande de prime majorée, propre aux revenus modestes. Deux solutions s'offrent ensuite à vous : déduire le montant de la prime du prix de la facture ou percevoir votre prime après avoir payé vos factures.

Calculez le montant de votre prime

Gratuit et sans engagement

2/ MaPrimeRénov' pour une chaudière bois

MaPrimeRénov' est la principale aide de l'état pour la rénovation énergétique depuis 2021. D'un montant forfaitaire, elle indemnise plus d'une vingtaine d'opération, à la fois d'isolation, de chauffage ou de ventilation. Son fonctionnement est plus simple que la prime CEE. En effet, le montant MaPrimeRénov chaudière bois dépend de deux facteurs seulement : le type d'opération réalisée, et votre revenu fiscal. Les revenus des ménages ont été répartis dans quatre barèmes de couleur : du bleu pour les revenus les plus précaires, au rose pour les revenus les plus aisés. Vous trouverez votre couleur correspondante sur notre page des plafonds et barèmes MaPrimeRénov', avec des tableaux.

A noter que contrairement à la prime CEE, les chaudières bois à alimentation automatique sont plus indemnisées que celles à alimentation manuelle. Il y a donc une différence du montant des aides entre ces deux types de chaudières.

Voici les montants de MaPrimeRénov' pour une chaudière bois à alimentation manuelle, selon le barème de couleur auxquel vous appartenez :

  • Bleu : 11 000 euros

  • Jaune : 9 000 euros

  • Violet : 5 000 euros

  • Rose : non éligible

Voici les montants de MaPrimeRénov' pour une chaudière bois à alimentation automatique, selon le barème de couleur auxquel vous appartenez :

  • Bleu : 9 000 euros

  • Jaune : 7 500 euros

  • Violet : 4 000 euros

  • Rose : non éligible

3/ Les autres aides pour une chaudière bois

En plus de deux principales aides préalablement citées, de nombreux autres dispositifs secondaires existent, notamment pour financer le reste à charge, ou inciter à effectuer des travaux de rénovation globale. Parmi les plus connues, citons :

A noter que ces aides sont cumulables, mais ne peuvent excéder 20 000 € pour un logement, au maximum sur cinq années consécutives.

Les spécificités du chauffage au bois

Les appareils indépendants de chauffage au bois fonctionnent à l’aide du bois brut et de ses dérivés : bûches, plaquettes forestières, granulés (ou pellets). La plupart donnent droit à des aides financières comme la prime énergie chaudière bois

Fonctionnement et avantages du chauffage biomasse 

Le chauffage au bois génère de l’énergie pour réchauffer l’habitation grâce à la combustion du bois. La première étape consiste en l’évaporation de l’eau contenue dans le bois. L’énergie alors dégagée crée une première vague de chaleur latente. Notons que selon le bois utilisé, le taux d’humidité est plus ou moins important. Par la suite, la combustion du bois en elle-même (appelée pyrolyse) crée l’énergie suffisante au réchauffement du liquide caloporteur contenu dans la chaudière biomasse, à bois ou encore le poêle à bois. 

On estime qu’un chauffage central au bois peut chauffer correctement une superficie d’environ 100 m² tout au long de l’année grâce à des émetteurs de chaleur soigneusement répartis. (Au-delà de 100 m², un chauffage d’appoint est généralement nécessaire). Cette excellente puissance de chauffe rapportée au faible impact environnemental de ce mode de chauffage le rend éligible à la prime énergie chaudière bois. 

Le chauffage au bois s’adapte à la fois en construction et en rénovation, car il respecte la réglementation thermique 2012, notamment en ce qui concerne les modèles de poêles à pellets / granulés, au rendement particulièrement élevé. Aussi, le chauffage au bois dispose d’un certain nombre d’avantages considérables. Voici les principaux. 

Economie d’énergie chauffage au bois

Le bois est le moins onéreux des combustibles, et son prix est peu volatile au fil des ans. Les granulés de bois coûtent environ 5,7 €/100 kWh, contre 3,6 €/100 kWh pour des bûchettes compactées et 2,6 €/100 kWh pour des bûches traditionnelles de 33 cm de long. A titre de comparaison, le prix à 100 kWh du gaz tourne autour de 6,5 € contre 8,80 € pour le fioul. L’électricité est l’énergie la plus chère : il faut compter pas moins de 13 ou 14 €/100 kWh. 

Aussi, avec le bois sous sa forme compacte, il est également plus facile de mesurer sa consommation et d’anticiper le prix au fil des années, pour une meilleure maîtrise de ses dépenses et un coût d’utilisation réduit. Finalement, un chauffage au bois permettrait généralement d’économiser jusqu’à 50 % sur sa facture de chauffage. Les économies d’énergie ainsi réalisées ouvrent le droit à une Prime Energie chaudière bois d’un montant variable.

Optimiser le rendement d’un chauffage pour bénéficier d’une eco prime chauffage au bois 

Evitez à tout prix l’entreposage du bois dans un endroit humide, car il pourrait alors accumuler de l’eau. Plus le bois absorbe de l’humidité, plus son rendement baisse. Aussi lors de sa combustion, celui-ci rejettera des gaz nocifs autres que le CO2 initialement produit : NOx, poussières et différentes sortes de particules… Un dernier conseil ? Remplissez complètement la chambre de combustion et nettoyez régulièrement votre appareil pour assurer une combustion complète et optimale.

Le rendement d’un appareil de chauffage joue un rôle en termes de prime énergie chaudière bois. 

Bénéficier d’un chauffage respectueux de l’environnement

Le principal critère différenciant du chauffage au bois, c’est son caractère écologique. Le bois constitue une ressource durable et son utilisation ne rejette que très peu de CO2 dans l’atmosphère. Le CO2 ainsi produit correspond généralement au CO2 absorbé par la biomasse au cours de sa vie. Ainsi, le bilan carbone des appareils de chauffage au bois est quasiment nul.

Veillez toutefois à acheter du bois de chauffage provenant de forêts gérées durablement. Dans celles-ci, un arbre coupé équivaut généralement à un nouvel arbre planté et une grande diversité des espèces est constamment maintenue pour préserver l’écosystème. Le bois provenant de ces forêts est annoté PEFC. Notons qu’à l’heure actuelle, 1 forêt sur 3 en France est certifiée PEFC.

Où et comment installer son chauffage au bois ?

L’emplacement de votre chauffage au bois est très important puisque la chaleur ne se diffuse pas forcément de manière homogène en fonction de l’appareil de chauffage sélectionné.

C’est le cas notamment pour les poêles à bois. Si votre chauffage au bois est d’appoint, placez-le au centre d’une pièce de vie. Les pièces de vie sont également tout indiquées pour les autres types de chauffage comme les petites chaudières à bois, notamment lorsque votre habitation comprend un étage : le gaspillage énergétique est plus important lorsque la chaleur doit remonter les gaines. Sinon, repérez également la localisation de vos conduits d’évacuation existants (pour éviter d’avoir à en créer de nouveau) et celle des VMC, qui doivent rester éloignées de l’appareil.

Côté émetteurs de chaleur, la disposition idéale des radiateurs à chaleur douce par exemple est sous les fenêtres, le long d’un mur extérieur. Cela est reconnu comme permettant une diffusion la plus dense et homogène de la chaleur.

En cas de doute, demandez conseil à un professionnel ! L’emplacement du chauffage au bois détermine également l’ampleur des économies d’énergie à réaliser, donc cela pèse dans la balance pour ce qui est du montant de la prime énergie chaudière bois.

Les différents appareils de chauffage au bois

Il existe une large gamme d’appareils de chauffage au bois, c’est pourquoi vous trouverez forcément celui adapté aux besoins de votre habitation, et qui vous permettra de bénéficier entre autres d’une prime énergie C2E. Parmi ceux-ci, on compte la cheminée, la chaudière biomasse ou encore la chaudière bois à condensation. Pour déterminer comment choisir sa chaudière bois, lisez ce qui suit.

La cheminée

La cheminée est particulièrement répandue dans les habitations mais constitue avant tout un chauffage d’appoint. Son autonomie et son rendement sont faibles : un rendement rarement supérieur à 10 ou 15 % en foyer ouvert. Cela équivaut à dire que 85 à 90 % de la chaleur est perdue après la combustion.

La cheminée à foyer fermé quant à elle atteint un bien meilleur rendement : jusqu’à 75 % sur les modèles récents, avec une autonomie atteignant les 10 heures et parfois plus. Les économies d’énergie sont donc beaucoup plus nombreuses avec ce modèle.

Côté prix, la cheminée coûte entre 500 et 1 000 € pour un modèle à foyer ouvert et jusqu’à 5 000 € environ pour un foyer fermé. Le prix est en revanche rapidement amorti.

La chaudière biomasse classique

La chaudière au bois utilise l’énergie issue de la destruction du bois pour chauffer le logement et produire de l’eau chaude sanitaire. Elle peut être à remplissage manuel ou automatique. Le grand avantage de la chaudière à bois, c’est qu’elle dispose d’un rendement excellent pouvant atteindre 95 %, c’est pourquoi son prix d’acquisition est assez élevé : entre 5 000 € et 18 000 € environ.

Néanmoins, sa rentabilité est généralement atteinte au bout de 5 à 8 ans. Des aides financières permettent également d’absorber plus facilement l’investissement relatif à l’installation ou au changement de votre chaudière bois.

Et si vous vous demandez quelle marque de chaudière bois choisir, orientez-vous vers De Dietrich ou encore Froling. Attention, depuis 2014, pour la chaudière bois, la classe 1, 2 et 3 sont supprimées. La classe 4 représente encore de nombreux modèles du marché mais ne permet pas de bénéficier d’une aide financière. Misez sur une chaudière bois de classe 5 ou plus pour vos travaux en 2021.

La chaudière bois à condensation

Contrairement à la chaudière condensation traditionnelle, cette dernière fonctionne au bois et donc permet de réaliser des économies d’énergie substantielles du fait du coût très abordable du bois et du peu de combustible utilisé (grâce à l’utilisation des fumées latentes de la combustion du bois). Le rendement de cette chaudière bois avoisine quant à lui les 100 à 115 %.

La chaudière bois à air pulsé

La chaudière bois air pulsé est particulièrement innovante en cela qu’elle allie le fonctionnement d’une chaudière traditionnelle et celui d’un système de ventilation. L’air du logement est aspiré puis réchauffé par la chaudière avant d’être transmis de nouveau dans les pièces de l’habitation. L’installation de bouches d’insufflation et de nombreux conduits muraux sera nécessaire. Aussi, ce type de chaudière n’est peut être pas la plus adaptée en rénovation, bien qu’il s’agisse d’un appareil très performant et écologique.

La chaudière bois tirage naturel

La chaudière bois tirage naturel s’oppose par son fonctionnement à la chaudière bois à tirage forcé et est alimenté uniquement par des bûches. Le tirage est en fait l’aspiration de l’air dans le conduit de la chaudière. Le type de tirage est directement lié au rendement de votre chaudière mais également au niveau de polluants émis par celle-ci. C’est donc une variable à ne pas oublier !

Sur un modèle de chaudière à tirage naturel, la combustion peut être montante, horizontale ou bien inversée, ce dernier type étant la plus performant. Pour plus d’économies d’énergie et un rendement optimisé, vous pouvez opter pour linstallation d’une chaudière bois avec ballon tampon. C’est le plus courant, mais ce n’est pas indispensable dans le cas d’une chaudière à tirage naturel.

Calculez le montant de votre prime

Gratuit et sans engagement

A présent, vous savez quels équipements de chauffage au bois vous permettront de réaliser les meilleures économies d’énergie et à quel prix ils se trouvent. Après la fin des travaux et l’envoi de votre dossier de prime, il ne vous restera plus qu’à patienter environ 1 mois pour recevoir votre prime énergie chaudière bois. Envie de vous renseigner davantage pour vous faire votre avis sur la chaudière bois ? Consultez notre article.