La chaudière biomasse individuelle : fonctionnement, avantages et subventions

Nous avons tous besoin d’une chaudière dans notre logement, pour produire de l’eau chaude sanitaire ou même alimenter le circuit de chauffage central avec un fluide caloporteur. Les chaudières individuelles à fioul et à gaz ont, pendant longtemps, assuré cette fonctionnalité au sein des logements français. Mais ces dernières années, de plus en plus de personnes se tournent vers une alternative plus économique et écologique : la chaudière biomasse individuelle. Dans cet article, nous vous présentons l’essentiel à savoir sur cette chaudière biomasse : son principe de fonctionnement, ses avantages, ses inconvénients et les aides d’État disponibles comme la prime chaudière biomasse, pour inciter à faire la transition depuis une chaudière traditionnelle. 

Financez votre chaudière biomasse avec la prime énergie

La chaudière biomasse utilise les bûches/granulés pour produire de la chaleur propre à moindre coût. Son rendement dépasse de loin celui des autres chaudières du marché !

  • 3x plus d’économies d’énergie par rapport à une chaudière haute performance

  • Une qualité de chauffe 5 fois supérieure à la moyenne du marché

  • Votre chaudière biomasse indemnisée jusqu’à 12 000 €

instantané, gratuit et sans engagement.

Qu’est-ce qu’une chaudière biomasse individuelle ?

Les chaudières biomasse individuelles ont pour objectif, comme les modèles à gaz ou à fioul, d’assurer le chauffage et la fourniture d’eau chaude sanitaire à l’ensemble du logement. Elles disposent également d’un foyer au sein duquel brule un combustible pour augmenter la température de l’eau, mais elles ont une particularité : en lieu et place des énergies fossiles issues du pétrole, le combustible utilisé provient de sources renouvelables.  

La biomasse désigne tous les matériaux d’origine naturelle qui peuvent être utilisés comme source d’énergie. Les chaudières biomasse individuelles peuvent être alimentées à l’aide de bois ou de résidus végétaux. En comparaison avec les cheminées ou les poêles à bois, qui répartissent la chaleur uniquement dans la pièce où ils sont situés, les chaudières biomasse individuelles offrent l’avantage de servir de chauffage central pouvant redistribuer l’énergie thermique à l’intégralité du logement.

Quels sont les différents types de combustibles disponibles pour une chaudière biomasse individuelle ?

Trois types de combustibles peuvent être brulés au sein d’une chaudière biomasse individuelle, en fonction du modèle choisi.  

  • Le bois, sous forme de buches. Dans ce cas, on parle de « bois énergie ». C’est le combustible que l’on utilise le plus souvent dans les chaudières biomasse, car ces modèles sont moins chers du fait de leur alimentation manuelle. En contrepartie, leurs utilisateurs doivent obligatoirement ravitailler eux-mêmes le foyer toutes les quatre à six heures pour maintenir l’équipement en fonctionnement. Pour obtenir un rendement correct, il faut veiller à utiliser du bois suffisamment sec.  

  • Les plaquettes forestières, fabriquées à partir de déchets de bois. Elles séduisent par leur prix contenu et par le rendement très élevé qu’elles permettent d’atteindre (jusqu’à 90 %). Leur principal inconvénient est leur encombrement : il convient de prévoir un espace de stockage suffisant. 

  • Les granulés de bois, ou pellets, constitués de copeaux et de sciure agglomérés en petits cylindres. Grâce à une humidité très basse, ils offrent les meilleurs rendements. Leur compacité réduit l’espace de stockage à réserver au combustible et leur petite taille en fait un produit de choix pour ceux qui optent pour une alimentation automatique de la chaudière. 

On trouve aussi des chaudières biomasse individuelles polycombustibles, qui offrent la possibilité d’utiliser à la fois le bois, les plaquettes et les granulés. 

Comment se charge le combustible dans une chaudière biomasse individuelle ?

Les chaudières biomasse les plus basiques ne peuvent être alimentées qu’avec des buches de bois. Dans ce cas, l’alimentation est nécessairement manuelle : leurs utilisateurs doivent placer des buches dans le foyer, comme dans un poêle à bois. L’autonomie de ces équipements dépasse rarement huit heures, ce pour quoi ils sont plutôt utilisés dans les logements de taille modeste. 

Lorsque les plaquettes forestières et les pellets de bois peuvent servir de combustible, on peut éventuellement installer un système d’alimentation automatique. Dans ce cas, il faut prévoir un espace de stockage pour la biomasse et un dispositif d’alimentation pneumatique ou à l’aide d’une vis sans fin. La chaudière biomasse individuelle requiert alors une installation plus couteuse, mais elle offre une grande autonomie et un meilleur confort d’utilisation.  

Quels sont les principaux avantages et inconvénients des chaudières biomasse individuelles ?

Les chaudières biomasse offrent avant tout un avantage du point de vue de l’écologie, puisqu’elles permettent de s’affranchir des énergies fossiles pour le chauffage résidentiel et de participer activement à la transition énergétique en réduisant drastiquement les émissions de particules polluantes.  

Économiquement, elles offrent aussi un bénéfice sur le long terme, car les combustibles issus d’énergies renouvelables sont moins chers que ceux qui proviennent du pétrole.   

Le principal inconvénient de ces équipements est leur cout à l’achat, qui peut atteindre plusieurs dizaines de milliers d’euros pour les modèles les plus performants. Il faut aussi comptabiliser les frais d’installation et la disponibilité d’un espace de stockage pour le combustible. Heureusement, des subventions existent pour faciliter leur acquisition. 

Calculez le montant de votre prime

Gratuit et sans engagement

Quelles subventions existent pour diminuer le cout des chaudières biomasse individuelles ?  

Pour ceux qui souhaitent remplacer leur chaudière à fioul ou à gaz par un modèle à biomasse, l’État français propose le dispositif MaPrimeRenov’, qui a été réformé pour regrouper à la fois le programme de l’Agence Nationale de l’Habitat et le crédit d’impôt CITE. Cette aide financière est disponible pour les chaudières utilisant un combustible issu d’énergies renouvelables, à condition de respecter quelques critères techniques : 

  • La chaudière biomasse individuelle doit remplacer un ancien équipement utilisant du fioul ou du gaz 

  • Le modèle de chaudière biomasse doit respecter certains seuils de rendement et d’émissions de polluants : il doit avoir le label « Flamme Verte » et être au moins en « classe 5 » de la norme NF EN 303.5 

  • La pose et l’installation du système doivent être réalisées par un professionnel certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) 

Poursuivez votre lecture