La chaudière biomasse, c’est quoi ?

Une chaudière est un appareil destiné à élever la température d’un liquide. Dans le cadre d’un usage domestique, la chaudière est utilisée réchauffer l’eau et ainsi alimenter le réseau de caléfaction et les différents appareils électroménagers en eau chaude. Traditionnellement, on trouve des chaudières électriques, à gaz ou à fioul. Les chaudières biomasse ont la particularité d’utiliser comme combustible le bois, ses sous-produits ou des résidus organiques naturels. 

À la différence du poêle à bois qui est utilisé comme un chauffage d’appoint pour une seule pièce, la chaudière biomasse peut assurer le chauffage de l’ensemble du logement grâce à la présence d’un ballon sanitaire et à sa connexion au circuit de chauffage central. 

Financez votre chaudière biomasse avec la prime énergie

La chaudière biomasse utilise les bûches/granulés pour produire de la chaleur propre à moindre coût. Son rendement dépasse de loin celui des autres chaudières du marché !

  • 3x plus d’économies d’énergie par rapport à une chaudière haute performance

  • Une qualité de chauffe 5 fois supérieure à la moyenne du marché

  • Votre chaudière biomasse indemnisée jusqu’à 12 000 €

instantané, gratuit et sans engagement.

Comment fonctionne une chaudière biomasse ?

Comme dans une chaudière traditionnelle, on trouve au sein d’une chaudière biomasse un foyer, dont la combustion génère une importante chaleur. L’eau circule à proximité de cette source de chaleur, au sein de tubes métalliques. Elle monte alors en température, on dit qu’il y a transfert d’énergie thermique. La chaudière biomasse utilise ainsi le pouvoir calorifique de matériaux d’origine végétale ou animale pour générer de la chaleur et alimenter le réseau domestique en eau chaude.  

Les combustibles utilisés dans une chaudière biomasse

Il existe plusieurs types de chaudières biomasse, qui consomment différents combustibles : 

  • Le bois : généralement présenté sous forme de buches, le bois est souvent utilisé dans les chaudières biomasse, de par sa grande disponibilité et son faible cout. Lorsque le logement est en zone rurale, les habitants peuvent parfois abattre les arbres situés sur leur terrain pour alimenter leur chaudière en combustible de façon indépendante et gratuite. Il convient cependant de bien faire sécher les buches pour faciliter le travail de la chaudière. De par l’humidité résiduelle plus importante qui reste présente à l’intérieur des buches, il ne s’agit pas du combustible optimal. De plus, elles sont relativement lourdes et doivent être placées manuellement dans le foyer.  

  • Les granulés de bois : lorsqu’ils sont utilisés dans une chaudière biomasse, ils sont parfois appelés « pellets ». Il s’agit de cylindres de petite taille (quelques centimètres de long), qui sont fabriqués à partir de sciure et de copeaux de bois. De par leur très faible humidité, ils offrent un excellent rendement. Leur compacité facilite leur stockage et ils peuvent être utilisés par les chaudières biomasse à alimentation automatique.  

  • Les plaquettes forestières : elles sont issues des déchets qui proviennent des forêts et des scieries et sont donc proposées à un tarif très intéressant. Sans atteindre le niveau des granulés de bois, leur compacité et leur rendement sont attractifs. Les plaquettes forestières sont aussi utilisables dans les chaudières à chargement automatique. 

Chargement du combustible manuel ou automatique ?

Deux grands types de chaudières biomasse coexistent, ils répondent à des besoins différents. Les chaudières biomasse à chargement manuel doivent être alimentées de la même manière qu’un poêle à bois : une personne doit y insérer régulièrement (au moins une à deux fois par jour) des buches pour maintenir l’appareil en fonctionnement. C’est une contrainte importante, qui permet toutefois de profiter d’une installation d’un volume contenu. 

Les chaudières biomasse à chargement automatique sont surtout privilégiées en zone rurale, car elles nécessitent l’ajout d’un silo de stockage et d’une alimentation, qui prend généralement la forme d’une vis sans fin. Il faut donc avoir à disposition un espace suffisant pour le stockage du combustible (granulés de bois ou plaquettes forestières).

La chaudière biomasse à chargement automatique permet de profiter d’une autonomie importante, qui dépend du volume du récipient de stockage. 

D’une manière générale, les chaudières biomasse à chargement manuel sont surtout installées dans des logements indépendants de taille modeste, ou là où l’espace disponible est restreint. Les chaudières biomasse à chargement automatique sont en mesure de fournir l’énergie thermique d’un très grand logement, à condition de pouvoir dédier une surface importante à cette installation. 

Quelles sont les avantages offerts par les chaudières biomasse ?

En comparaison avec leurs homologues à fioul ou à gaz, les chaudières biomasse offrent de nombreux avantages : 

  • En premier lieu, cette installation utilise comme combustible une ressource naturelle renouvelable. C’est un point positif pour l’environnement, d’autant plus que l’approvisionnement en buches et en déchets organiques est souvent d’origine locale, alors que les produits pétroliers sont plutôt importés.  

  • Les chaudières biomasse génèrent peu de fumées et de dioxyde de carbone. 

  • Leur rendement est très élevé : il se situe entre 75 % et 90 %. 

  • Ce type de travaux de rénovation énergétique vous ouvre l'accès à la prime chaudière biomasse individuelle vous permettant de réduire votre investissement.

Calculez le montant de votre prime

Gratuit et sans engagement

Quelles sont les normes de sécurité et les critères de qualité qui s’appliquent aux chaudières biomasse ?

Des normes ont été établies pour fixer les rendements énergétiques des chaudières biomasse et limiter leurs rejets d’émissions polluantes. Pour cela, au moment de choisir un équipement, il faut vérifier qu’il soit conforme à la norme NF EN 303.5, dont le label porte le nom de « Flamme Verte ». On trouve plusieurs catégories de chaudières biomasse : celles qui répondent à la classe 5 et aux classes supérieures sont à privilégier. Ces références permettent de profiter de certaines aides d’État qui diminuent le cout total de l’achat

Il faut également veiller à ce que l’entreprise en charge de la mise en place de la chaudière biomasse soit certifiée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Ainsi, il est possible de faire baisser le montant de la facture d’installation grâce à des subventions. 

Du point de vue de la construction, il faut étudier la résistance du sol sur lequel est fixée la chaudière et le renforcer si nécessaire. Au cas où l’équipement est placé dans une pièce fermée, il est impératif de disposer d’une ventilation suffisante pour éviter toute intoxication par les fumées.  

Poursuivez votre lecture