La chaudière biomasse individuelle est éligible à la prime énergie, découvrez comment en bénéficier

La chaudière biomasse est, à l'instar des pompes à chaleur dernière génération, l’une des dernières à avoir fait son apparition sur le marché des appareils de chauffage. Plus économe et moins polluante que la chaudière gaz, elle est aussi facile d’utilisation et a plus d’un tour dans son sac pour convaincre les ménages désireux de réduire la facture énergétique de leur logement. Cet équipement utilise le bois-énergie - bûches, plaquettes, pellets ou granulés de bois - pour chauffer efficacement l'habitation entière. Mais l’installation d’une chaudière biomasse est-elle vraiment rentable ? Comment obtenir une offre de prime installation chaudière ? Parcourons le sujet de la prime énergie chaudière biomasse dans ce guide.

Financez votre chaudière biomasse avec la prime énergie

La chaudière biomasse utilise les bûches/granulés pour produire de la chaleur propre à moindre coût. Son rendement dépasse de loin celui des autres chaudières du marché !

  • 3x plus d’économies d’énergie par rapport à une chaudière haute performance

  • Une qualité de chauffe 5 fois supérieure à la moyenne du marché

  • Votre chaudière biomasse indemnisée jusqu’à 12 000 €

instantané, gratuit et sans engagement.

La prime CEE chaudière biomasse individuelle et ses caractéristiques 

La chaudière biomasse individuelle est bel et bien éligible à la prime énergie - ou prime cee -, sous certaines conditions. 

Qui peut profiter de la prime chaudière biomasse individuelle et dans quel cadre ?

Les certificats économie d’énergie et donc la prime énergie sont destinés à promouvoir l’installation de chaudières biomasses économes en énergie auprès d’un maximum de particuliers. Ce dispositif est également ouvert à d'autres typologies de travaux de chauffage et d'isolation.

C’est pourquoi les conditions d’éligibilité sont peu nombreuses ! Il vous suffit d’être domicilié(e) fiscalement en France et de faire votre demande de prime énergie avant la signature d’un devis avec votre artisan. Vous devez également entamer les travaux sur un logement de plus de deux ans, une condition propre à la rénovation énergétique. Enfin, sachez que vos revenus ne constituent pas un critère d'éligibilité à cette aide, mais que la prime énergie (CEE) est parfois majorée pour les ménages à faibles revenus.

Qui verse la prime chaudière biomasse individuelle ?

Le dispositif des CEE est un dispositif créé par l'Etat dans le but d'accélérer la transition énergétique et écologique dans le secteur du bâtiment. Ce dispositif incite les acteurs français de l'énergie à atteindre certains quotas en matière d'économies d'énergie. Plus ils réalisent d'économies, plus ils perçoivent de CEE (Certificats Economie d'Energie), dont ils doivent attester auprès de l'Etat. Lorsque, en tant que particulier, vous effectuez des travaux de rénovation énergétique, vous contribuez à économiser l'énergie et générez donc également des CEE. Différents acteurs de l'énergie peuvent alors vous racheter vos CEE en compensation d'une prime énergie, dont le montant varie selon les performances de votre chantier.

Prime chaudière biomasse individuelle, prime isolation des planchers bas, prime énergie pour pompe à chaleur... la typologie de travaux peut varier, mais le processus d'attribution de prime, lui, reste le même. Ce sont bel et bien les fournisseurs d'énergie, ainsi que quelques sociétés accréditées, qui vous versent la prime et non pas l'Etat ou l'Anah. Le montant de la prime n'est ainsi pas toujours égal, car modulé en partie par votre fournisseur.

A noter : Il existe des primes Coup de Pouce, majorées pour une série d'opérations de rénovation particulièrement stratégiques. La prime Coup de Pouce est versée selon le même procédé. Les fournisseurs et sociétés doivent être signataire de la charte Coup de Pouce Chauffage ou Coup de Pouce Isolation.

Les erreurs à ne pas commettre pour bénéficier de la prime chaudière biomasse

Des erreurs courantes peuvent être à l’origine d’un refus de subvention de la part des fournisseurs d’énergie. Il serait dommage de ne pas pouvoir financer une partie de l’installation ou du remplacement de votre chaudière biomasse, vous ne trouvez pas ? Ci-dessous, quelques erreurs les plus communes concernant cette aide.

L’installation d’une chaudière biomasse par un artisan non RGE 

Seul un professionnel reconnu garant de l’environnement dans le domaine des chaudières biomasses doit procéder à l’installation. S’il délègue le chantier, un autre artisan RGE doit prendre le relais. Sans cette condition, vous perdez votre droit à la prime énergie ainsi qu'à la plupart des autres dispositifs d'aide financière. Pourquoi faire l'impasse sur ce joli Coup de Pouce ?

Considérer que toutes les chaudières biomasses individuelles sont éligibles à la prime CEE 

Ce n’est pas le cas ! Pour être éligible à la Prime Energie Chaudière, elle doit être de classe 5 de la norme NF EN 303.5 (chaudières biomasse manuelles ou automatiques d’une puissance inférieure à 300 kW). L’ensemble des critères se trouve dans la fiche d’opération BAR-TH-113. 

Notons que les caractéristiques de la chaudière biomasse devront être spécifiées dans votre dossier de candidature et jointes à une attestation sur l’honneur signée par vous et le chauffagiste RGE. 

A noter : outre les critères cités ci-dessus, la sélection d’une chaudière labellisée Flamme Verte de classe 6 ou 7 est gage d’excellentes performances énergétiques. Les économies d’énergie réalisées seront donc potentiellement plus élevées, tout comme le montant de la prime énergie CEE. 

Mode d’emploi de la chaudière biomasse individuelle 

Une chaudière biomasse, c’est quoi ? Apprenons-en davantage sur son fonctionnement. La chaudière biomasse utilise la ressource renouvelable qu’est le bois (ou ses dérivés) pour chauffer efficacement une habitation toute entière et selon le modèle, produire de l’eau chaude sanitaire. Cet appareil se décline en plusieurs modèles dépendamment du type de biomasse utilisée : chaudière biomasse à granulés, chaudière à bûches ou encorechaudière biomasse polycombustible… 

L’empreinte écologique de cette chaudière est réduite au minimum et donc cet équipement donne droit à une prime énergie chaudière biomasse

Le point sur l'Energie Biomasse

La biomasse, c’est l’ensemble des composants organiques, végétaux ou animaux permettant la production d’énergie renouvelable (chauffage et également électricité pour la chaudière biomasse cogénération). L’énergie biomasse est de plus en plus utilisée (elle couvre actuellement 10% des besoins énergétiques du monde). En matière de chauffage, elle permet une chauffe jusqu’à 5 fois plus élevée pour un budget équivalent ! Certes son investissement peut paraître élevé par rapport à une chaudière à condensation mais ses performances énergétiques ne sont plus à prouver. 

A titre d’exemple, on estime à environ 142 300 kWh cumac les économies d’énergie réalisables grâce à l’installation d’une chaudière biomasse individuelle (en zone H1) contre 46 900 kWh tout au plus pour une chaudière à hautes performances énergétiques ! 

Pas étonnant donc, que cette chaudière soit si plébiscitée et qu’elle permette l’obtention d’une prime chaudière biomasse. Celle-ci fonctionne en effet grâce à ces composés organiques et a été créée dans un but de réduction de notre empreinte carbone. Le CO2 rejeté dans l’atmosphère par la chaudière biomasse est équivalent à celui absorbé par la plante ou l’arbre pendant sa croissance (environ 40 kg de CO2 / MWh). Ainsi, le bilan carbone de ce modèle de chaudière est quasiment nul. 

Fonctionnement de la chaudière biomasse individuelle 

Pour fonctionner, la chaudière biomasse doit être alimentée par des plaquettes forestières, bûchettes, pellets, granulés de bois ou encore de la paille. Cette alimentation peut être automatique ou manuelle.

  • Dans le premier cas, il s’agit de remplir le silo de stockage de la chaudière avec le combustible naturel (bois sous forme de granulés, copeaux). Celui-ci sera ensuite délivré automatiquement par la chaudière en fonction des besoins en chauffage. Les modèles automatiques sont les plus chers et peuvent représenter un investissement de 20 000 à 25 000 € au maximum (coût de la main d’œuvre inclus). 

  • Dans le second cas, l’utilisateur doit remplir une à deux fois par jour le réservoir interne de la chaudière biomasse individuelle (plus petit que le silo). Les modèles à remplissage manuel sont bien entendu les plus économiques et se trouvent autour de 5 000 € en entrée de gamme. 

Par la suite, la chaudière à biomasse individuelle fonctionne grâce à une combustion, dont elle récupère les calories pour alimenter le circuit du système de chauffage central. Cette combustion s’effectue dans la “chambre de combustion” et l’énergie est transmise aux émetteurs de chaleur via un fluide caloporteur. La différence avec le chauffage individuel traditionnel de type chaudière réside donc simplement dans le type de combustible utilisé. 

Calculez le montant de votre prime

Gratuit et sans engagement

Rendement et économies d'énergie réalisables grâce à l'énergie biomasse

Le rendement de ce type de chaudière est fréquemment compris entre 85% et 95% pour les modèles les plus récents, ce qui permet de couvrir l’ensemble des besoins de l’habitation en chauffage et eau chaude sanitaire. Ce type de chaudière est d’ailleurs recommandé pour le chauffage de grandes superficies. 

Et les économies d’énergie dans tout ça ? Sachez que vous pouvez réaliser en moyenne entre 30 et 60% d’économies supplémentaires par rapport à un chauffage traditionnel, du fait du prix très abordable de son combustible. 

Provenance, type et prix des combustibles… : ce qu’il faut savoir 

Quel est, au total, le prix d’une chaudière biomasse ? Pour le déterminer, sachez que cet appareil fonctionne avec plusieurs types de combustibles, à la différence de la chaudière gaz ou fioul. Parmi les combustibles possibles, les plus courants restent toutefois la bûche, la plaquette ou les granulés. Mais lequel choisir ? Les spécificités et le prix de ces combustibles jouent un rôle phare dans la rentabilité de la chaudière. 

  • Bûches de bois brut. Ce sont les plus utilisées historiquement et de par leur caractère abordable. Elles s’adaptent au remplissage manuel. Elles sont vendues par stère de bûches de 50 cm de long, pour un prix variant entre 45 et 75 € hors livraison. Un stère de bois permet généralement de générer 1 000 à 1 500 kWh. Côté rendement, comptez entre 50 et 90 % en fonction du taux d’humidité du bois. Plus l’humidité augmente, plus le pouvoir calorifique de la bûche diminue. Veillez à repérer la classe d’humidité du bois avant achat : H1 (moins humide) ou H2, par exemple. 

  • Plaquettes forestières. Celles-ci sont de dimensions différentes selon la chaudière. Les briquettes de bois sont assez abordables car elles ne sont pas constituées de bois brut mais de résidus / déchets du bois, déchiquetés puis compactés. Le rendement est excellent : entre 75 % et 95 %. 

  • Granulés de bois ou “pellets”. Constitués de bois compacté, les granulés sont non traités et particulièrement faciles à stocker, de par leur petite taille (entre 1 et 3 cm généralement). On les trouve en sac, ou en vrac. Le rendement est excellent, car leur taux d’humidité est très faible : jusqu’à 100 %. 

Maintenant que vous vous êtes fait un avis sur la chaudière biomasse, il ne vous reste plus qu’à vous rapprocher d’un fournisseur d’énergie de votre choix pour souscrire un contrat CEE. L’étape suivante ? Entamer les travaux, puis profiter des économies d’énergie à venir, ainsi que de la prime chaudière biomasse que vous devriez recevoir sous 4 à 8 semaines après acceptation de votre dossier. 

Poursuivez votre lecture