La classe D du DPE : une performance énergétique moyenne

Le DPE de classe D est actuellement le plus répandu en France. Il indique que le logement audité n’est ni performant, ni trop énergivore. Ses consommations énergétiques et ses coûts à l’usage sont représentatifs de ceux de la plupart des ménages français. Pour autant, un DPE de classe D est loin d’être idéal ! Il doit mettre en évidence la nécessité de réaliser des travaux d’efficacité énergétique. Apprenons-en plus sur cette classe du DPE.

Bénéficiez de -5 % sur votre Diagnostic de performance énergétique ou sur votre audit énergétique.

DPE et audit énergétique vous guident dans les meilleurs scénarios de rénovation de votre habitation. Voici 3 bonnes raisons pour effectuer un des travaux de rénovation dans votre logement :

  • Valoriser votre bien, vous pourrez le vendre plus facilement s’il est déjà rénové

  • Louer votre bien, à partir du 1er janvier 2023 la location des logements énergivores sera interdite

  • Réaliser des économies et gagner en confort dans votre logement

DPE residences principales

Le DPE de classe D en France

En France, le DPE de classe D est le DPE largement majoritaire sur l’ensemble des résidences principales : 34 % environ contre 24 % pour les DPE E, 18 % pour les DPE C, 11 % pour les DPE F et moins de 10 % pour les autres classes énergétiques. Cela représente plus de 9,8 millions de logements occupés au titre de résidence principale.

Dans la très grande majorité, les logements affublés d’une étiquette énergie D sont de superficie supérieure ou égale à 60 m², une tendance observée chez toutes les classes énergétiques précédentes (A, B, C) et qui s’inverse sur les suivantes (E, F, G).

Le classement DPE D étant le plus répandu en France, il concerne tous types de logements (maisons ou appartements), récents ou plus anciens. Il touche autant les habitations construites entre 2006 et 2011 (42,8 % de ces biens) que les biens immobiliers construits entre 1989 et 2000 (41 % de ces biens), par exemple. On remarque en revanche que les DPE classés D sont moins représentés dans les logements plus récents, post 2012 (seulement 14 % de ces biens). Plus récents, ces logements sont généralement plus performants car répondant à la RT 2012, notamment.

Le classement DPE D est le plus répandu en France et concerne tous types de logements.

Quels sont les seuils de performances énergétiques
pour un DPE de classe D ?

Le DPE de classe D indique des performances énergétiques moyennes. Un appartement ou une maison classée D consomme en 2021 entre 180 et 250 kWh d’énergie primaire par m² et par an et rejette 30 à 50 kg de CO2 par m² par an dans l’atmosphère.

Comme pour toutes les autres classes énergétiques, le DPE D est la fusion de l’étiquette énergétique et de l’étiquette climat. Autrement dit, les deux valeurs doivent se situer dans les seuils précités. Si le logement est classé D en énergie primaire mais qu’il rejette plus de 50 kg de CO2/m²/an, alors il sera affublé de l’étiquette la moins bonne des deux : E.

Quelques exemples concrets du DPE D

  • Consommation d’énergie primaire de 268 kWh/m²/an et GES de 40 kg CO2eq/m².an. La consommation d’énergie est supérieure à 250 et correspond donc à une classe E. Le niveau de GES est inférieur à 50 donc est de classe D. La classe finale retenue pour le logement est E.

  • Consommation d’énergie primaire de 180 kWh/m²/an et GES de 75 kg CO2eq/m².an. La classe énergétique du logement est D, relativement à sa consommation d’énergie primaire. Mais sa classe climat (GES) est F. La classe finale retenue pour ce logement est donc F.

Chiffrez votre rénovation énergétique, estimez vos aides

Gratuit et sans engagement