Peut-on cumuler et demander plusieurs primes énergie ? CEE, Anah et MaPrimeRénov'

Les primes énergie sont toutes les aides financières gouvernementales ou territoriales qui vous sont octroyées pour vos travaux de rénovation énergétique. Prime énergie CEE, MaPrimeRénov’, le chèque énergie, les aides de l’Anah, d’Action Logement… Si chacun de ces dispositifs permet de faire des économies sur le montant de votre facture travaux, peut-on cumuler et demander plusieurs primes énergie pour des mêmes travaux ? La réponse est oui, pour la majeure partie des travaux (isolation, chauffage...) et des ménages. Et si nous parcourions le sujet ?

Financez votre rénovation énergétique grâce à une éco-prime

Rénover énergétiquement votre logement, c’est limiter les pertes thermiques, réduire votre facture de chauffage et votre empreinte environnementale.

  • Jusqu’à 75 % d’économies d’énergie

  • Votre rénovation énergétique prise en charge jusqu’à 90 %

  • Des bonus jusqu’à 1 500 € pour les logements énergivores

Instantané, gratuit et sans engagement.

Quelles sont les primes énergies cumulables ?

Avant de savoir si l'on peut cumuler plusieurs primes éco énergie et en faire la demande, il faut d'abord en connaître les spécificités.

Les différentes aides financières que nous allons évoquer concernent un bouquet de travaux de rénovation énergétique quasiment similaire, défini par les mêmes critères techniques d’éligibilité, propres à chaque opération de rénovation (résistance thermique, présence du label Flamme Verte…). Vos travaux de performance énergétique devront également être menés par un artisan ou une entreprise RGE pour que votre dossier de prime soit accepté et pour bénéficier de votre indemnisation. Enfin, vous devrez pour chacune être propriétaire de votre logement, sauf pour la prime éco-énergie CEE et l'aide Habiter Mieux Sérénité.

MaPrimeRénov'

MaPrimeRénov' est le dispositif qui remplace le crédit d'impôt pour la transition énergétique. Le montant MaPrimeRénov’ est forfaitaire et inversement proportionnel au niveau de revenus du foyer fiscal. Le forfait défini par type de travaux dépend de la qualité de l'installation ou des performances de l'appareil sélectionné pour votre logement.

Cumuler MaPrimeRénov' avec d'autres aides à la rénovation énergétique peut vous permettre de réaliser des travaux indemnisés jusqu'à 60 %, si vos ressources sont modestes. Une aide pour réduire autant sa facture et faire des économies : il y a de quoi être séduit. Profitez-en pour rénover votre isolation ou pour changer votre énergie de chauffage ! Notons qu'un forfait MaPrimeRénov' rénovation globale de 7 000 € est à ce jour proposé aux foyers intermédiaires à aisés lors de la réalisation par une entreprise de plusieurs travaux d'efficacité énergétique en simultané.

La prime Coup de Pouce

Au même titre que la prime énergie CEE, la prime Coup de Pouce permet de financer tout travail de rénovation énergétique mené par une entreprise RGE, sur un logement de plus de deux ans. Cette aide vous permet de réaliser de grandes économies à la fois à l'achat et sur vos factures énergétiques.

La prime Coup de Pouce est une prime majorée, portant uniquement sur certaines catégories de travaux : Coup de Pouce Chauffage (raccordement à un réseau de chaleur, installation d'une chaudière biomasse...) et Coup de Pouce Isolation (planchers bas, combles...). Attention : si vous bénéficiez déjà d'une prime C2E, vous ne pouvez pas bénéficier d'une prime Coup de Pouce. Ces aides sont similaires.

Peut-on cumuler plusieurs primes Rénov ?

Il est possible de cumuler plusieurs primes rénov. Toutefois, ce cumul est limité à 20 000 € pour un logement individuel sur 5 ans. Si vous effectuez plusieurs travaux, comme par exemple un changement de chauffage et des travaux d'isolation, plusieurs primes rénov pourront vous êtres attribuées par type de travaux, mais d'un montant maximum total de 20 000 € sur période de 5 ans.

La prime énergie CEE est cumulable avec MaPrimeRénov', et peut financer jusqu'à 90% des travaux.

La prime énergie CEE

Peut-on cumuler la prime énergie CEE avec MaPrimeRénov' ? La réponse est oui. Les deux aides peuvent vous faire grandement économiser sur le montant de la rénovation de votre logement, que vous soyez un ménage modeste ou intermédiaire. Changement de chaudière, travail d'isolation, ventilation, énergies renouvelables... plus d'une vingtaine de travaux sont éligibles à cette prime énergie.

A la différence de MaPrimeRénov', le montant de la prime énergie ne dépend pas de votre revenu mais de la qualité du travail effectué par l'entreprise et des équipements choisis, donc des économies d'énergie réalisables. Ce dispositif financier est cependant majoré pour les foyers aux ressources modestes.

L'aide Habiter Mieux Serenité de l'Anah

Comme la plupart des dispositifs proposés de l'Agence Nationale de l'Habitat, cette éco-prime s'adresse aux foyers aux revenus modestes ou très modestes.

Ici, les conditions d'éligibilité diffèrent : vous pouvez être propriétaire, locataire ou copropriétaire de votre logement. Celui-ci doit avoir plus de 15 ans d'ancienneté. Cette prime est généralement comprise entre 7 000 et 10 000 € selon ressources. Une prime bonus peut également vous être distribuée selon le gain énergétique acquis après travaux.

Chiffrez vos travaux de rénovation, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

La TVA à taux réduit de 5,5 % et l'éco-prêt à taux zéro

La TVA est généralement de près de 20 % lors de travaux. Or, en réalisant des travaux de rénovation énergétique, vous pouvez automatiquement prétendre à une TVA à taux réduit de 5,5 %, si et seulement si les travaux sont réalisés par une entreprise. De la même façon, vos travaux vous rendent éligible pour faire une demande de prêt à taux zéro rénovation énergétique. Peut-on cumuler les éco-primes énergie et ces avantages ? La réponse est oui ! Vous n'avez même aucune démarche à réaliser. Aucun critère de revenu n'est à signaler.

Le chèque énergie

Il s'agit d'un dispositif financier d'aide aux ménages modestes. Initialement, il est dédié au paiement des factures énergétiques des ménages modestes et attribué puis envoyé de façon automatique aux foyers bénéficiaires.

Dans le cadre de travaux de rénovation énergétique, le chèque énergie en cours de validité peut être transformé en bon pour travaux et venir financer une partie de votre chantier. Il faudra dans ce cas le donner directement à l'entreprise intervenant sur site, qui déduira son montant de la facture finale.

Comment cumuler les primes énergie ?

A l’heure actuelle, il est possible et même fortement recommandé de cumuler MaPrimeRénov’ avec le dispositif de la prime C2E pour faire des économies. Ces deux aides cumulées représentent généralement entre 35 et 90 % du montant total des travaux, dépendamment de la classe de revenus à laquelle vous appartenez, soit un reste à charge pour vous de jusqu’à 10 % seulement ! Par souci d’équité, le montant MaPrimeRénov’ est toutefois ajusté en fonction du montant des autres aides allouées et est plafonné à 20 000 € répartis sur 5 années. Ces dispositifs sont cumulables avec le chèque énergie destiné au financement des factures énergétiques des ménages modestes ou à leurs travaux de rénovation, mais pas que !

L’éco-prêt à taux zéro pour le financement de votre projet ainsi que la TVA à taux réduit font également partie des dispositifs à votre disposition, quelle que soit l’aide dont vous êtes bénéficiaire.

A noter : Jusqu’au 31 décembre 2021, il vous est même possible de cumuler deux éco-prêts à taux zéro pour une même habitation et faire encore plus d'économies, à condition que :

  • La somme soit inférieure ou égale à 30 000 €,

  • La demande de second PTZ intervienne 5 ans maximum après l’obtention du premier,

  • Les travaux financés diffèrent : installation de chaudière pour améliorer les performances thermiques, travail sur l'isolation du logement...

Quelles aides ou primes énergie n’est-il pas possible de cumuler ?

MaPrimeRénov’ n’est pas cumulable avec les autres aides de l’Anah. Ainsi, les ménages les plus modestes devront choisir l’une ou l’autre de ces subventions, en fonction de leur situation. Soulignons que l’aide Habiter Mieux Sérénité est souvent plus avantageuse : son montant peut atteindre à lui seul 50 % HT du montant des travaux engagés dans la limite de 10 000 € voire 15 000 € si le logement est très énergivore (étiquette énergie F ou G). Cette aide profite également aux copropriétés dans la limite de 5 250 € par logement. Demandez conseil à un professionnel pour déterminer la meilleure option.

De la même façon, il n’est pas possible de déposer un dossier pour cumuler plusieurs éco-primes énergie sur la même opération (changement de chaudière, par exemple). Plusieurs demandes peuvent toutefois être déposées sur un même chantier, lorsque vous effectuez plusieurs postes de dépenses (chauffage et isolation, par exemple). Dans ce cas précis, il vous est aussi possible de demander la prime C2E rénovation globale, d’un montant souvent plus avantageux.

Peut-on demander et cumuler plusieurs primes énergie ?

Le récapitulatif

Récapitulons.

  • La TVA à 5,5 % et l'éco-PTZ sont cumulables entre eux et avec toutes les primes susmentionnées.

  • MaPrimeRénov' se cumule avec la prime énergie CEE et le chèque énergie, mais pas avec Habiter Mieux Sérénité. Il est possible de cumuler plusieurs primes rénov, d'un montant maximum de 20 000 euros sur 5 ans.

  • La prime énergie CEE est cumulable avec le chèque énergie et Habiter Mieux Sérénité ou MPR. Il est également possible de cumuler plusieurs primes énergie CEE pour des travaux de rénovation différents.

  • La prime Coup de Pouce peut être demandée simultanément à MaPrimeRénov' ou les aides de l'Anah, mais pas à la prime énergie.

Voici le récapitulatif des cumuls sous forme de tableau.

Chiffrez vos travaux de rénovation, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Le contexte autour des primes éco-énergie

La transition énergétique, en voilà un sujet majeur dans la lutte contre le réchauffement climatique. Les espaces urbains, les plus énergivores, sont en constante mutation dans leurs usages. De nouvelles technologies voient le jour, des équipements également, moins énergivores, plus performants. Pour accompagner cette mutation des espaces urbains et notamment de l’Habitat au sens large du terme, l’Etat met à disposition des ménages un panel d’aides financières incitant à l’amélioration énergétique des logements, des dispositifs qui évoluent en fonction des années.

Ainsi en 2021, le CITE, bien connu du grand public, laisse par exemple sa place à MaPrimeRénov’. Le dispositif des CEE quant à lui, intègre pour la première fois une offre “rénovation globale”, plus attractive encore que la prime allouée à une seule opération et à destination de tous les ménages.

Si vous envisagez d'entamer des travux de rénovation énergétique pour améliorer votre confort au quotidien, c'est le moment !

Poursuivez votre lecture