Prime pour l’isolation par l’extérieur, le détail pour isoler façade, murs ou toiture

Les travaux d’isolation d’une habitation sont cruciaux en cela qu’ils permettent d’améliorer les performances énergétiques de votre habitation. Malheureusement, l’isolation extérieure de vos murs ou encore de votre toiture peut coûter très cher selon la méthode, les matériaux utilisés ou encore la superficie concernée. Pour vous aider à absorber le prix du chantier, une prime énergie isolation peut vous être attribuée, sous conditions. Quelles sont-elles ? Ci-dessous, tout ce que vous devez savoir sur la prime CEE isolation extérieure.

Financez vos travaux d'isolation avec une éco-prime

En cumulant la prime énergie et MaPrimeRénov’, financez l’isolation de vos combles, toiture, murs, fenêtres et planchers bas à moindre coût.

  • Jusqu’à 50 % d’économies sur votre facture d’énergie

  • Vos travaux d’isolation pris en charge jusqu’à 90 %

  • Une sensation de confort thermique dans toutes les pièces de la maison

Instantané, gratuit et sans engagement.

Prime pour isolation par l’extérieur

et dispositif CEE

La prime pour l’isolation de la façade fait partie intégrante du dispositif des Certificats Economie d’Energie (CEE), un dispositif amorcé par le gouvernement en 2005 dans le cadre de la Loi Pope (loi énergie). Ce dispositif apporte une réponse adaptée aux problématiques de transition écologique en France et part d’un constat. L’empreinte carbone du secteur résidentiel est non négligeable. Pourtant en France, les contribuables ont du mal à prendre en charge eux-mêmes le coût de lourdes rénovations et ne savent pas vraiment vers qui se tourner. D’un autre côté, les principaux acteurs de l’énergie, centraux à cette problématique, n’influencent pas positivement le secteur comme ils le devraient. Comment faire, alors ?

Depuis 2005 en France, les acteurs de l’énergie se voient soumis à une obligation d’économies d’énergie par période de 3 ans, des obligations définies au prorata de leurs ventes d’énergie aux particuliers. Pour remplir leurs obligations, les obligés doivent présenter des CEE au gouvernement à chaque fin de période. Or, dès lors que vous, particulier, entreprenez un chantier de rénovation énergétique (comme isoler votre façade), vous obtenez des CEE et pouvez ensuite les échanger contre une prime pour isolation par l’extérieur auprès d’un de ces acteurs de l’énergie.

Prime isolation façade : les conditions d’éligibilité

La prime énergie CEE concerne un ensemble de travaux relatifs à une habitation, principale ou secondaire. L’isolation extérieure en fait partie. Mais pour vous permettre d’obtenir votre prime, cette isolation devra être particulièrement performante.

Performances thermiques de l’isolation de votre façade ou de votre toiture

La prime énergie CEE est attribuée lorsque vos travaux d’isolation extérieure permettent à votre habitation d’atteindre de très bonnes performances énergétiques. Le choix des matériaux isolants vous appartient, mais vous devrez absolument atteindre une résistance thermique de 3,7 m2.K/W a minima (pour un doublage isolant en façade ou en pignon).

  • Pour la toiture, la résistance thermique atteinte doit être supérieure ou égale à 7 m2.K/W.

  • Pour les toitures terrasse, une résistance R de 4,5 m².K/W. doit être atteinte.

Tous les critères relatifs à l’obtention de la prime CEE isolation extérieure sont décrits dans des fiches relatives à chaque opération : BAR-EN-102 pour les murs, BAR-EN-101 pour les combles et la toiture ou encore BAR-EN-105 pour les toitures terrasse.

Notons que les murs et la toiture constituent les deux principaux pôles de déperdition de chaleur dans une habitation. L’établissement d’un critère de résistance thermique permet d’attester de la qualité de l’isolation effectuée et de l’obtention d’économies d’énergie importantes et durables.

Isolation extérieure RGE : le choix du bon artisan

L’autre critère d’éligibilité pour recevoir votre prime cee isolation extérieure ? Faire réaliser vos travaux par un artisan Reconnu Garant de l’Environnement. Celui-ci a suivi une formation basée sur le volontariat, spécifique à l’isolation extérieure des murs ou de la toiture. Il a ensuite reçu une certification le qualifiant parfaitement pour mener votre chantier.

Les artisans dits « RGE » en matière d’isolation extérieure sont nombreux. Vous pourrez choisir le vôtre en effectuant une recherche sur l’annuaire en ligne du site du gouvernement, Faire.fr. N’oubliez pas de vérifier que sa qualification est toujours valide avant de commencer vos travaux. Vous devrez attester de ce critère avant de percevoir votre prime.

Prime isolation façade : combien toucher ?

Le montant de la prime isolation façade varie en fonction des économies d’énergie que votre nouvelle isolation vous permettra de générer et donc au montant de CEE que vous récupérerez à l’issu de votre chantier. Il dépend également de l’implantation géographique de votre habitation et dans une certaine mesure, de vos revenus.

En effet, le dispositif est ouvert à toutes les classes de revenus mais prend tout de même en compte la situation des plus modestes. Il faut ainsi distinguer les CEE classiques des CEE précarité. La valeur de ces derniers est plus élevée pour les mêmes travaux, dans le cas où les revenus de votre foyer se situeraient dans les plafonds fixés par l’Anah.

Prenons l’exemple de l’isolation par l’extérieur d’une habitation de 115 m² chauffée à l’électricité. En isolant 75 m² sur ce logement, vous pouvez potentiellement bénéficier d’une prime énergie de 825 € et de près de 1 650 € si vos revenus sont inférieurs au plafond de 30 572 € (par foyer de 4 personnes hors IDF) ou de 42 381 € en IDF. Lorsque l’on sait que le prix au m² d’une isolation extérieure s’échelonne entre 100 et 150 € selon les régions, il y a de quoi apprécier.

Chiffrez vos travaux d'isolation, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Isolation thermique par l’extérieur :

est-ce vraiment indispensable ?

Selon les chiffres de l’ADEME, les murs peuvent être responsables de jusqu’à 25 % de déperditions thermiques. Isoler vos murs, c’est prétendre à un meilleur confort thermique mais également à une facture de chauffage réduite du fait de ponts thermiques structurels réduits et donc de déperditions énergétiques moins importantes.

L’autre avantage d’isoler vos murs ou votre toiture en extérieur, c’est que vous conservez l’ensemble de votre surface habitable : un atout appréciable au quotidien pour les petites superficies mais également au moment d’une revente. Aussi, il peut être particulièrement judicieux d’isoler par l’extérieur lorsque vous souhaitez préserver vos murs ou votre toiture des intempéries (humidité notamment) ou bien dissimuler une façade peu esthétique.

Et oui : les possibilités de revêtements isolants extérieurs sont nombreuses et permettent parfois de redonner une seconde jeunesse à votre habitation. Attention cependant : l’isolation extérieure devra respecter les règles d’urbanisme de votre commune.

Notons qu’un chantier d’isolation extérieure est souvent assez économique et qu’il vous permet de continuer à occuper votre logement pendant la rénovation, contrairement à une isolation intérieure.

Enfin, l’isolation extérieure représente parfois la seule option qui s’offre à vous, selon les spécificités de votre habitation.

Comment isoler votre habitation par l’extérieur ?

La plupart du temps, l’isolation extérieure (ou ITE) est réalisée en fixant des panneaux isolants de polystyrène expansé ou extrudé sur une ossature en bois ou en métal. L’ensemble peut ensuite être recouvert d’un revêtement plus ou moins esthétique : bardage en bois, en métal ou PVC, enduit de façade, fibrociment, petites briques ou encore pierres de parement… Vous l’aurez compris, vos options sont particulièrement nombreuses !

Différentes techniques pour une isolation extérieure des murs

L’ITE de vos murs peut être réalisée de différentes façons : pose d’un bardage sur isolant, de panneaux isolants ou d’un enduit sur isolant (celui-ci peut être minéral ou végétal et souvent armé d’un treillis de fibres de verre). L’isolant peut être fixé par collage sur le mur, en fixation calée-chevillée ou sur profilés horizontaux ou verticaux.

L’isolation de toiture en extérieur

Pour ce qui est de la toiture, l’une des techniques d’ITE les plus utilisées est le sarking. Spécifique aux toitures en pente, celle-ci consiste en la superposition de panneaux rigides et d’un pare-vapeur avec un isolant. Celui-ci est ensuite recouvert d’un écran sous-toiture (facultatif), de liteaux et d’une couverture de votre choix. Vous pouvez également vous orienter vers la pose de caissons isolants faciles à poser ou de panneaux sandwich.

Isolation extérieure CEE : quel revêtement choisir ?

Parmi les différents revêtements sur isolation, le crépi compte parmi les options les plus économiques, même s’il est moins esthétique. Il joue aussi le rôle de complément d’isolation ! Le revêtement de bois au contraire confère un aspect naturel et chaleureux à votre habitation, mais est plus onéreux et doit être traité autoclave.

Le choix des matériaux d’isolation vous appartient, tant que ceux-ci vous permettent de remplir les critères d’éligibilité évoqués pour la prime cee isolation extérieure. Echangez avec votre artisan RGE pour déterminer la meilleure option, en termes de performances énergétiques mais aussi d’impact environnemental et de budget.

Comment percevoir une prime

pour l'isolation par l’extérieur ?

Les étapes clés du dossier de prime pour une isolation par l’extérieur

Recevoir une prime énergie pour l’isolation par l’extérieur est l’affaire de quelques étapes rigoureuses. La première ? Prendre contact avec un acteur de l’énergie pour signer avec lui un contrat CEE. Celui-ci l’engage à vous verser une prime énergie d’un montant défini en fonction de vos travaux. De votre côté, vous vous engagez à ne pas faire de demande de prime auprès d’un autre acteur.

Une fois ce contrat signé, il s’agira de trouver un professionnel qualifié pour vos travaux. Celui-ci doit être certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Cette certification repose sur une formation volontaire de la part de l’artisan, du maître d’œuvre ou de l’entreprise. Elle garantit la qualification du professionnel à prendre en charge des travaux de rénovation énergétique. Faire appel à un artisan RGE est une condition sine qua non à l’obtention de la prime énergie pour l’isolation de votre façade.

Une fois votre contrat acté et votre artisan sélectionné, signez un devis pour la réalisation de vos travaux et commencez ces derniers conservant tous les documents associés (bons de commande, factures…). Les factures et les devis seront à joindre à votre dossier de prime énergie et devront détailler l’ensemble des informations liées à l’isolation de la façade : marque et type d’isolant, résistance thermique, surface d’isolant posé… Si la preuve de l’opération ne mentionne pas la résistance thermique, elle doit en revanche détailler la conductivité thermique de l’isolant ainsi que l’épaisseur posée.

Faites parvenir votre dossier de prime isolation façade à votre fournisseur d’énergie dans les délais prévus. Vous recevrez ensuite votre prime sous quelques mois sous forme de virement bancaire, de chèque ou encore de bons d’achat (comme convenu à signature du contrat).

Chiffrez vos travaux d'isolation, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Poursuivez votre lecture