Quelle température pour une chaudière à condensation ?

Investir dans une chaudière à condensation est un gage de performances énergétiques et économiques et largement favorisé grâce à la prime pour l'installation d'une chaudière à condensation. Cette technologie qui exploite la chaleur contenue dans la vapeur d’eau après combustion permet d’augmenter le rendement de la chaudière tout en réduisant ses besoins en combustibles et son impact écologique. Cependant, bénéficier pleinement des avantages de la condensation dépend d’un réglage de la température de départ selon vos besoins. 35 °C, 45 °C, 60 °C, continue ou alternée, voici les critères à prendre en compte pour programmer au mieux la température de votre chaudière à condensation.

Financez votre chaudière à condensation avec la prime énergie

Moins consommatrice et moins polluante, la chaudière à condensation est un équipement à hautes performances énergétiques éligible à la prime CEE et MaPrimeRénov’.

  • Jusqu’à 30 % d’économies sur votre facture de chauffage

  • Votre chaudière à condensation HPE indemnisée jusqu’à 2 500 €

  • Une rentabilité assurée après 5 à 6 ans seulement

Instantané, gratuit et sans engagement.

Le point de rosée, une donnée non négociable pour la condensation

Ce phénomène est à la base de la technologie de la condensation. Il s’agit de la température à laquelle l’eau contenue dans l’air se condense. En refroidissant le volume d’air qui la contient, elle passe de l’état gazeux à l’état liquide. C’est pour cela que les chaudières à condensation sont si performantes et écologiques : elles produisent un confort de chaleur optimal à basse température. Que l’on veuille chauffer son logement à des températures tropicales ou à 18 °C en plein hiver, on ne peut ignorer la température à laquelle se produit le phénomène de condensation, autour de 50 °C. Elle ne doit pas dépasser 59 °C pour le gaz naturel, et de 52 °C pour le fioul, car la condensation est alors impossible.

Si vous voulez correctement exploiter les performances de votre chaudière à condensation, vous devez prendre en compte ses exigences de fonctionnement. En effet, plus la température de l’eau de retour dans le système de chauffage est basse, plus la condensation est optimisée.

La température idéale pour un rendement optimal

Vous devez estimer vos besoins pour exploiter les performances de votre chaudière à condensation. Alimente-t-elle le circuit d’eau chaude sanitaire ? Quelle que soit la température de l’eau que vous souhaitez sous votre douche, la réglementation fixe la température maximale autorisée à 55 °C pour l’eau chaude sanitaire. Pour ce qui est du chauffage de votre intérieur, votre satisfaction repose principalement sur la programmation de votre chaudière et les particularités thermiques du logement.

Plus la température de l’eau de retour dans le système de chauffage est basse, plus la condensation est optimisée.

Un réglage économique jour/nuit malin

Faites confiance aux programmes présentés par votre chaudière haute technologie. Le mode fréquent « économie d’énergie » propose un chauffage réduit la nuit, car il est adapté aux besoins des occupants du logement. En effet, on a rarement de gros besoins en eau chaude sanitaire à deux heures du matin, même si ce critère doit être étudié selon que vous vivez en horaires décalés. Entre différents cycles du programme, la température de chauffe baisse, et l’on atteint ainsi les conditions nécessaires pour obtenir la condensation à la reprise du cycle suivant. Vous évitez de maintenir votre chaudière à une température élevée inutile. Votre chaudière atteint son degré de fonctionnement le plus performant tant en matière d’écologie qu’au niveau des économies réalisées. N’hésitez donc pas à vous reposer sur un réglage basse température de nuit.

L’isolation, la clé d’une chaudière à condensation performante

Si vous réglez votre chaudière à condensation sur 50 °C ou 55 °C, le phénomène de condensation se produit et l’eau de retour dans le système de chauffage est d’environ 45 °C. Vous obtenez un confort thermique tout à fait appréciable. En chauffant à basse température, vous consommez peu d’énergie et faites des économies sur votre facture sans rogner sur votre confort. Cependant, on n’atteint ce confort que dans les logements bien isolés. Si vous chauffez une passoire thermique, cette température de départ est insuffisante. Vous devez alors l’augmenter de façon significative et la condensation devient impossible, car elle dépasse le point de rosée. Votre chaudière à condensation fonctionne alors simplement comme une chaudière classique, avec la consommation énergétique et la facture qui vont avec. Pensez donc à bien prendre en compte les performances thermiques de votre logement pour rentabiliser votre investissement.

Des émetteurs basse température pour une eau basse température

Des radiateurs adaptés basse température voire un plancher chauffant répondent parfaitement à la technologie de la condensation. Celle-ci permet un confort thermique avec une chauffe de l’eau à basse température. Un plancher chauffant est en lui-même un système de chauffage basse température intégré dans le sol qui permet une diffusion uniforme de la chaleur. Il offre une surface importante en termes d’émetteurs de chauffage, tout comme les radiateurs « basse température ». Cette surface permet l’exploitation de l’énergie basse température. Les radiateurs traditionnels, en fonte par exemple, fonctionnent à haute température ou température modérée, donc au-delà de 60 °C, ce qui annule les bénéfices de l’action de la condensation qui ne peut avoir lieu. Couplés à un plancher chauffant, certains modèles de chaudière à condensation permettent un confort optimal des 35 °C, et 45 °C pour des chauffages basse température sous réserve toujours de la bonne isolation de votre logement.

Chiffrez votre chaudière à condensation, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

L’assurance d’une température confortable

On estime à 19 °C la température intérieure idéale. Suivant le type de radiateurs et l’isolation de votre logement, votre réglage optimal se situe entre 35 °C et 70 °C. Si votre chaudière alimente également la production d’eau chaude sanitaire, le réglage se situe généralement entre 45 °C et 55 °C pour profiter des performances de la condensation. Dans tous les cas, suivez les conseils de votre installateur. C’est lui qui évalue au mieux vos besoins en chauffage en lien avec le système installé dans votre logement. En cas de doutes, n’hésitez pas à régler votre générateur à la température de départ la plus basse proposée dans le programme de votre appareil. Vous pouvez ainsi le régler au fur et à mesure en l’adaptant à vos observations.

Poursuivez votre lecture