Comment reconnaître une chaudière à condensation ?

Ces dernières années, les systèmes de chauffage ont connu une vraie révolution. Plus performants, plus économiques et surtout nettement plus écologiques, ils permettent de s’adapter à notre époque. Les chaudières à condensation reposent sur une technologie phare de cette amélioration énergétique et bénéficient de la prime pour l'installation d'une chaudière à condensation pour favoriser leur installation. Mais comment reconnaitre une chaudière à condensation ? Qu’est-ce qui en fait sa spécificité par rapport à une chaudière traditionnelle ou une autre technologie ? Y a-t-il déjà dans votre logement une chaudière à condensation ? Entre son observation et sa documentation, on vous aide à vous en assurer.

Financez votre chaudière à condensation avec la prime énergie

Moins consommatrice et moins polluante, la chaudière à condensation est un équipement à hautes performances énergétiques éligible à la prime CEE et MaPrimeRénov’.

  • Jusqu’à 30 % d’économies sur votre facture de chauffage

  • Votre chaudière à condensation HPE indemnisée jusqu’à 2 500 €

  • Une rentabilité assurée après 5 à 6 ans seulement

Instantané, gratuit et sans engagement.

Peut-on confondre une chaudière à condensation et une chaudière basse température ?

Lorsque l’on emménage dans un nouveau logement, on peut se demander quel type de chaudière y est installé. Les premières chaudières à condensation ont été installées en France dès les années 80, il ne faut donc pas prêter attention à l’apparente modernité du produit pour savoir s’il s’agit d’une technologie performante. D’apparence, on peut hésiter entre une chaudière à condensation et une chaudière basse température. Pourtant il s’agit de deux technologies bien distinctes.

Reconnaitre une chaudière à condensation

La chaudière à condensation exploite l’énergie contenue dans les fumées dégagées lors de la combustion du gaz, du fioul ou d’un autre combustible de fonctionnement. Là où cette énergie était perdue avec une chaudière classique, la technologie de la condensation permet de la réintroduire dans le système de chauffage. Elle est donc bien plus écologique, économique et performante qu’une chaudière classique, car elle nécessite moins de combustible pour produire plus de chaleur.

Reconnaitre une chaudière basse température

Une chaudière basse température chauffe l’eau à une température nettement plus basse que celle nécessaire pour une chaudière traditionnelle : 50 °C au lieu de 90 °C. Elle consomme ainsi moins d’énergie et présente un haut rendement d’environ 90 %. Les fumées rejetées après la combustion sont moins chaudes que celles rejetées par une chaudière classique et beaucoup moins polluantes. En général, si le projet a été bien conçu, ce type de chaudière haute performance est couplé à un système de plancher chauffant ou des radiateurs basse température pour un rendement optimal.

Probablement une chaudière à condensation

Il est très probable que la chaudière installée soit une chaudière à condensation. En 2006, avec le début des primes à l’installation, 150 000 chaudières à condensation étaient installées en France et cette technologie représentait alors déjà 20 % des ventes. Cette technologie a depuis connu un engouement constant. Les chaudières à condensation sont plus performantes que les chaudières basse température, elles permettent un meilleur rendement et plus d’économies sur la facture énergétique. C’est pour cela qu’elles bénéficient de toutes les aides au financement proposées par l’État contrairement à une chaudière basse température.

La chaudière à condensation exploite l’énergie contenue dans les fumées dégagées lors de la combustion du gaz.

Ce qu'il faut savoir pour reconnaitre une chaudière à condensation

Fiche signalétique, attestation d’entretien et certificat de conformité

Cet autocollant est apposé sur tous les modèles de chaudières. C’est le moyen le plus simple et le plus sûr d’identifier le type de chaudière présent dans le logement. La marque et le modèle (ou code article) y figurent systématiquement. Il suffit alors de se reporter sur le catalogue du fabricant pour trouver toutes les informations concernant le produit. Si le modèle est récent, la catégorie à laquelle il appartient y figure en toutes lettres. Vous saurez clairement s’il s’agit d’une chaudière basse consommation ou d’une chaudière à condensation par exemple. Il indique à quel modèle correspond la chaudière selon la classification définie par la directive européenne 92/42/CEE concernant les chaudières dont la puissance est comprise entre 4 kW et 400 kW.

Si cette étiquette est absente ou illisible, vous pouvez vous reporter aux attestations d’entretien de l’appareil. L’entretien annuel de l’appareil est une obligation légale depuis 2009 et doit être effectué par un technicien agréé. Afin de valider son intervention, celui-ci est tenu de faire parvenir cette attestation sous un délai de 15 jours à partir de la date du contrôle. Vous pouvez y trouver les informations d’identification de l’appareil vérifié.

Lors de l’installation, le fabricant a délivré au propriétaire un certificat de conformité. Ce document est très important. Il atteste du respect de toutes les normes en vigueur au moment de l’installation, et il liste toutes les informations concernant l’appareil. C’est la carte d’identité de votre chaudière.

Des indices sur son installation

Voyez-vous un siphon relié à la chaudière ? Celui-ci est lui-même relié au réseau des eaux usées. Il est indispensable pour évacuer les condensats. En effet s’il s’agit d’une chaudière à condensation, l’eau issue de cette condensation doit être évacuée par un dispositif spécifique compte tenu de son acidité.

La présence d’une ventouse ne garantit pas la catégorie de la chaudière. Il s’agit d’un dispositif très commun pour les chaudières à condensation, mais il est applicable à toutes les autres chaudières hormis les chaudières biomasse afin de capter l’air et évacuer les fumées causées par la combustion. La composition de la ventouse par contre est spécifique e suivant le type de chaudière. Une chaudière à condensation dégage beaucoup d’acidité. La ventouse doit avoir un revêtement spécifique qui est plus couteux que celui utilisé pour la ventouse d’une chaudière basse température.

Chiffrez votre chaudière à condensation, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Reconnaitre une chaudière à condensation, rien de plus simple

Quelles que soient vos difficultés pour reconnaitre une chaudière à condensation, vous pouvez trouver vos réponses dans ses documents d’installation ou d’entretien ou dans les informations figurant sur l’autocollant.

Si des doutes subsistent en l’absence de ces documents, un professionnel peut les dissiper pour vous. N’hésitez pas à vous tourner vers une entreprise labélisée RGE (Reconnu Garant de l’Environnement). Ils sont spécialisés dans les travaux en lien avec les économies d’énergie et savent reconnaitre les modèles.

Poursuivez votre lecture