Comment déclarer une chaudière à condensation ?

Faire installer une chaudière à condensation est un choix très judicieux. Grâce à ces travaux, vous améliorez significativement votre empreinte carbone, et vous bénéficiez de nombreuses aides financières, comme la prime pour l'installation d'une chaudière à condensation. En effet, pour inciter à embrasser la transition écologique, le gouvernement français a mis en place tout un panel de mesures et de primes pour aider les contribuables face au cout de cette installation. Parmi elles figure le CITE ou crédit d’impôt transition énergétique. Il permet de déduire une partie des dépenses qui ont servi à améliorer l’impact énergétique de votre logement. Il impose la mention des travaux lors de la déclaration annuelle des revenus, par voie postale ou via internet. Un conseil : conservez bien vos factures, elles vous seront d’une grande aide ! On vous explique comment remplir votre déclaration.

Financez votre chaudière à condensation avec la prime énergie

Moins consommatrice et moins polluante, la chaudière à condensation est un équipement à hautes performances énergétiques éligible à la prime CEE et MaPrimeRénov’.

  • Jusqu’à 30 % d’économies sur votre facture de chauffage

  • Votre chaudière à condensation HPE indemnisée jusqu’à 2 500 €

  • Une rentabilité assurée après 5 à 6 ans seulement

Instantané, gratuit et sans engagement.

Déclarer une chaudière, derniers jours pour le CITE

Vos travaux ont été réalisés avant le 31 décembre 2020 et vous n’étiez pas éligible à MaPrimeRénov’ ? La déclaration vous concerne. Si vous installez votre chaudière à partir du 1er janvier 2021, vous n’aurez plus besoin de le mentionner dans votre déclaration des revenus. En effet, le crédit d’impôt transition énergétique a officiellement pris fin le 31 décembre 2020. Les aides disponibles ont été simplifiées et élargies dans le dispositif MaPrimeRénov’ mais ne comprennent plus de crédit d’impôt.

Cette fin du CITE a été annoncée début 2020 afin d’amener la transition vers MaPrimeRénov’ pour la prise en charge des dépenses effectuées par les foyers les plus modestes. Cependant, et c’est peut-être votre cas, les foyers non éligibles à cette prime ont pu encore bénéficier du CITE jusqu’au 31 décembre 2020. Depuis le 1er janvier 2021, tous les foyers sont éligibles à MaPrimeRénov’, le CITE est donc définitivement supprimé.

Le CITE 2020 est calculé sur la base d’un forfait alloué dans la limite de 75 % du montant total des dépenses engagées pour l’installation de la chaudière, tant que ces dépenses portent sur la chaudière et sur les pièces destinées à y être intégrées. Vous ne pouvez pas déclarer les câbles qui permettent de la raccorder au circuit électrique, par exemple.

Depuis le 1er janvier 2021, tous les foyers sont éligibles à MaPrimeRénov’, le CITE est donc définitivement supprimé.

Formulaire 2042 RICI

En ligne ou papier ?

Pour déclarer votre chaudière à condensation, vous devez remplir le formulaire « réduction d’impôt crédit d’impôt ». Il est téléchargeable pour impression sur le site impot.gouv.fr, si vous souhaitez remplir votre déclaration sur papier. En page 2 de la version papier, il comprend la déclaration des « travaux dans l’habitation principale : dépenses pour la transition énergétique ».

Pour votre déclaration en ligne, à l’étape 3 « revenus et charges », il vous suffit de cocher la case « Transition énergétique de l’habitation principale », vous êtes alors amenés à transmettre les mêmes informations que celles demandées sur la version papier.

Le détail des dépenses

Il ne vous reste plus qu’à cocher les cases correspondant à la nature des dépenses en lien avec votre chaudière à condensation. Par exemple, sur la déclaration 2020, pour l’installation d’une chaudière gaz à condensation réglée en 2019, vous deviez choisir entre les cases 7CB, 7AA, 7AD ou 7AF suivant le type de chaudière et les dates des règlements. Pour une chaudière à granulés à condensation par contre, la case correspondante était la case 7AR, c’est-à-dire « équipement de chauffage ou de production d’eau chaude fonctionnant au bois ou autres biomasses ». Soyez vigilant aux éventuelles modifications d’intitulés qui pourraient figurer sur la version 2021 pour la déclaration des revenus 2020.

Indiquez toujours le montant TTC du matériel sans le prix de la pose et veillez surtout à ce que le prix indiqué ne porte que sur l’appareil mentionné dans le descriptif. Il ne s’agit pas d’inscrire en une fois le montant total de la facture globale en lien avec l’installation de la chaudière !

Déclarez vos aides publiques !

Le CITE est cumulable avec les Certificats d’économie d’énergie, l’écoprêt à taux zéro, la TVA à 5,5 % et des aides publiques. Vous devez déduire du montant de vos dépenses les sommes versées par l’Anah, les collectivités locales ou les entreprises privées. Le CITE ne porte que sur les dépenses effectives supportées par le déclarant.

Chiffrez votre chaudière à condensation, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

La preuve par facture

Le CITE est accordé selon la nature des travaux et leur réalisation par un artisan RGE. En plus de mentionner le montant des travaux, vos factures prouvent donc que votre chaudière à condensation répond aux critères d’allocation du CITE. Vous devez les avoir en main lors de votre déclaration. Veillez à ce qu’elles différencient le matériel et la main d’œuvre. En effet, le CITE ne porte que sur le cout de l’équipement. Les frais administratifs annexes, comme les frais de dossier, ne sont pas non plus pris en compte.

Parmi toutes les mentions obligatoires sur la facture, pensez à faire figurer le nom des personnes qui ont pris part aux dépenses. Un couple qui vit en concubinage doit remplir deux déclarations des revenus séparées si chacun a participé financièrement au projet.

Il n’est pas utile de transmettre vos factures systématiquement lors du remplissage de la déclaration. Sachez cependant qu’elles peuvent vous être demandées afin de vérifier votre dossier en cas de contrôle par l’administration fiscale.

Poursuivez votre lecture