La chaudière bois à tirage naturel

Le phénomène de tirage naturel repose sur le principe physique selon lequel un corps chaud est attiré vers un corps froid. Dans le cadre du fonctionnement d’une chaudière bois, la combustion du bois crée une chaleur de plusieurs centaines de degrés. Cet air chaud a une densité faible et s’élève verticalement dans le conduit d’évacuation débouchant sur l’air froid extérieur plus dense. C’est le type de tirage le plus basique pour une chaudière bois, mais aussi celui qui entraine le plus de déperditions de chaleur. Grâce à de nombreuses innovations technologiques, on peut exploiter voire modifier ce tirage naturel pour obtenir une chaudière bois performante et adaptée aux besoins d’économie d’énergie actuels. Faisons le point sur le fonctionnement et les caractéristiques propres à une chaudière bois à tirage naturel.

Financez votre chaudière bois avec la prime énergie

La chaudière bois à bûches ou à granulés est caractérisée par un excellent rendement, un taux de pollution minimum et une qualité de chauffe parmi les meilleures du marché.

  • Jusqu’à 60 % d’économies sur votre facture de chauffage

  • Votre chaudière bois indemnisée jusqu’à 12 000 €

  • Un équipement propre fonctionnant avec la biomasse

Instantané, gratuit et sans engagement.

Chaudière bois, les améliorations du tirage naturel

Une chaudière bois bien dimensionnée permet de couvrir les besoins en chauffage et eau chaude sanitaire d’un logement grâce à la combustion du bois, dont l’énergie est transférée au système hydraulique. Cependant, le rendement d’une chaudière classique reposant sur la simple combustion verticale du bois et un tirage naturel sans autre optimisation n’est pas intéressant, compte tenu des exigences énergétiques actuelles. Plusieurs innovations technologiques permettent d’améliorer le rendement d’une chaudière en exploitant cet air chaud à mesure qu’il monte, comme l’air pulsé, la combustion horizontale ou la flamme inversée. Le rendement moyen d’une chaudière bois à tirage naturel est d’environ 65 %.

La flamme inversée

Ce fonctionnement représente une optimisation remarquable du tirage naturel. Lors d’une combustion montante, toute la charge de bois brule en même temps. La chambre de combustion est séparée du magasin à bois. Le bois est séché avant d’être enflammé. Un apport d’air est effectué par le dessus de la chaudière et les flammes se développent sous les buches, lesquelles brulent plus lentement. Grâce à cet apport d’air, les gaz imbrulés sont à nouveau soumis à la combustion. Le rendement dépasse généralement 75 %.

La combustion horizontale

Contrairement à la combustion montante classique qui accompagne le tirage naturel, la combustion horizontale améliore la combustion en séparant les circuits d’air : l’air est insufflé sur le côté pour attiser les braises et réduire ainsi la quantité d’imbrûlé. On obtient un rendement moyen amélioré d’environ 70 %.

En fonction des modèles de chaudières, le rendement peut varier entre 60 et 90%.

Le prix dépend de la puissance, du niveau d’automatisation de la chaudière et des technologies associées pour améliorer la combustion

Le tirage forcé

Le fonctionnement à tirage forcé repose sur celui de la combustion inversée qu’il renforce en artificialisant la circulation de l’air. Grâce à un système de ventilation motorisée et d’évacuation des fumées, il accélère et optimise la combustion. Comme pour la combustion inversée, l’air primaire arrive par le haut de la chaudière et l’air secondaire est amené en dessous des flammes.

Ce fonctionnement permet d’atteindre un rendement supérieur à 80 %. Il ne s’agit plus d’un fonctionnement à tirage naturel. C’est le type de tirage le plus performant.

Les chaudières à tirage forcé sont également appelées les "chaudières turbo". Il s'agit en général des modèles les plus optimum en terme de performance énergétique.

Chiffrez votre chaudière bois, estimez vos aides

Instantané, gratuit et sans engagement

Montant d’une chaudière bois à tirage naturel

Le prix dépend de la puissance, du niveau d’automatisation de la chaudière et des technologies associées pour améliorer la combustion. En général, une chaudière bois à tirage naturel basique fonctionne à buches et présente un rendement assez peu remarquable. Comptez près de 2 000 euros en moyenne. À combustion inversée, le prix moyen est de 5 000 euros avec une alimentation en buches. En général, le niveau d’automatisation de l’installation augmente avec un fonctionnement à granulés. Cependant, sous cette forme, le combustible est plus homogène et dense, ce qui améliore significativement le rendement général avec une combustion plus régulière et facile à programmer. À tirage forcé, la chaudière bois présente un niveau d’automatisation et un rendement élevé qui expliquent un cout conséquent. Comptez 10 000 euros en moyenne.

Une chaudière bois donne accès à des aides financières conséquentes de l’État. Grâce à MaPrimeRénov’ et aux Certificats d’Économies d’Énergie comme la Prime énergie chaudière à granulés bois , vous pouvez cumuler près de 12 000 euros si vos revenus fiscaux sont très modestes. Ces aides sont calculées selon de nombreux critères, tels que les revenus fiscaux ainsi que le rendement de l’appareil et le niveau d’amélioration énergétique qu’il peut apporter à votre logement. Un tirage naturel amélioré, certes plus cher, devient ainsi accessible.

Quel coût d'utilisation d'une chaudière bois à tirage naturel ?

Grâce au bois, vous utilisez le combustible le moins cher sur le marché. Il est même gratuit si vous en avez à disposition, en vivant en milieu rural par exemple. Une chaudière à tirage naturel non automatisée ne nécessite pas d’alimentation électrique, ce qui représente une économie supplémentaire sur la facture énergétique. Néanmoins, le rendement et le confort d’utilisation peuvent être décevants. Sachez qu’un tirage naturel amélioré par la combustion horizontale ou inversée ou un tirage forcé peuvent réduire par 2 votre consommation en combustible.

Poursuivez votre lecture