Qu’est-ce qu’une chaudière bois à condensation ?

Parmi les technologies de chauffage performantes, la chaudière bois à condensation assure un rendement remarquable grâce à l’exploitation maximale de l’énergie issue de la combustion du bois. Elle allie la combustion du bois et la technologie de la condensation pour assurer les besoins en chauffage du logement et de l’eau sanitaire et offrir le meilleur rendement proposé par une chaudière bois. Le bois est le combustible durable le plus abordable sur le marché. À buches, à granulés, ou mixte, une chaudière bois à condensation permet de réaliser de réelles économies sur la facture énergétique et de réduire considérablement l’impact carbone du logement. Penchons-nous sur les caractéristiques de la chaudière bois à condensation pour vous permettre de faire le bon choix.

Financez votre chaudière bois avec la prime énergie

La chaudière bois à bûches ou à granulés est caractérisée par un excellent rendement, un taux de pollution minimum et une qualité de chauffe parmi les meilleures du marché.

  • Jusqu’à 60 % d’économies sur votre facture de chauffage

  • Votre chaudière bois indemnisée jusqu’à 12 000 €

  • Un équipement propre fonctionnant avec la biomasse

Chiffrez votre chaudière bois et estimez vos aides gratuitement et sans engagement !

Fonctionnement d’une chaudière bois à condensation

La combustion du bois

Après l’allumage, l’énergie dégagée par la combustion du bois est transférée au système de chauffage central hydraulique. Grâce à des innovations technologiques comme une ventilation qui assiste la combustion et au matériau bois performant qu’est le granulé, la combustion est optimisée. Pour plus de performances, une chaudière bois fonctionne avec des granulés de bois. Les granulés sont composés de sciure de bois compressée. Ils sont particulièrement secs et présentent la même taille et la même densité. Ils assurent ainsi une combustion complète, régulière et une chaleur homogène, le tout contrôlé par un fonctionnement automatisé. S’il existe des chaudières buches automatisées performantes, elles sont néanmoins rares compte tenu du rendement et du confort d’utilisation nettement supérieurs fournis par les granulés. Si vous êtes en zone rurale et avez accès à des réserves de bois gratuit, une chaudière bois mixte peut répondre à vos besoins. Elle est constituée d’une partie destinée à recevoir et bruler les buches et d’une seconde partie indépendante réservée à la combustion de granulés qui prend le relais lorsque le fonctionnement à buches ne suffit plus à couvrir les besoins. Pour diminuer la contrainte des interventions manuelles, il est possible, sur certains modèles, d’assurer l’allumage automatique des buches grâce aux granulés.

La condensation

Cette technologie exploite l’énergie contenue dans les fumées issues de la combustion du bois, du gaz ou d’autres combustibles. Dans une chaudière classique, cette chaleur est perdue et les fumées rejetées. Grâce à un échangeur-condenseur, la vapeur et la chaleur qu’elle contient sont récupérées et cette énergie additionnelle est transférée au système de chauffage. Pour un rendement optimal, on conseille d’associer cette technologie à un chauffage basse température, comme un plancher chauffant. Vous profitez ainsi du confort thermique le plus économique accessible avec cette technologie.

Écologie et performances

Toutes les chaudières bois sur le marché aujourd’hui répondent à l’obligation d’assurer un rendement supérieur à 75 %. Grâce à la condensation, on atteint régulièrement un rendement de 100 %, voire plus ! Oubliez l’image de la chaudière bois classique que vous devez recharger en buches plusieurs fois dans la journée. Une chaudière granulés à condensation peut offrir une réelle autonomie de fonctionnement tout en régulant la consommation de combustible. Des programmateurs intelligents assurent l’alimentation de la chaudière en granulés suivant la température de chauffe et garantissent l’utilisation de la quantité exacte de combustible nécessaire.

De plus, grâce à la condensation, les fumées rejetées sont plus froides et traversent un filtrage supplémentaire, ce qui les rend moins polluantes pour l’environnement. Enfin, le bois est une source d’énergie renouvelable et les granulés sont issus de forêts soumises à des normes de gestion durable.

Installation d'une chaudière bois à condensation

Le stockage du combustible

Pour le stockage, vous pouvez opter pour une réserve qui peut être directement intégrée à la chaudière pour des contraintes d’espaces nécessitant souvent une installation compacte. De la dimension du silo dépend la durée d’autonomie en chauffage. Prévoyez l’espace nécessaire pour assurer vos besoins sur une année au moins.

Si votre chaudière fonctionne à granulés, ceux-ci sont stockés à l’intérieur. Le fournisseur les envoie depuis l’extérieur par un tuyau souffleur fixé à un orifice dans le mur prévu à cet effet. Pour une maison de 150 m², comptez en moyenne 15 mètres cubes pour le stockage, soit environ 6 m² au sol.

Les buches peuvent être stockées à l’extérieur, mais à l’abri pour diminuer leur taux d’humidité qui affecte la qualité de la combustion.

Avec une chaudière bois à condensation, réalisez 50 % d’économies sur vos factures énergétiques.

Une installation imposante et régulée

Votre installation doit respecter les nombreuses normes en vigueur concernant la fumisterie et la ventilation, pour assurer le meilleur rendement et votre sécurité en contrôlant les fumées toxiques et les risques d’incendie. Un artisan certifié RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) garantit la qualité de l’installation et vous donne accès aux différentes aides financières de l’État.

Dans le cadre d’une rénovation, une chaudière bois à condensation est souvent installée pour remplacer une chaudière fioul. Cela permet d’exploiter l’espace alloué à la précédente installation. En effet, une chaudière bois nécessite un espace relativement conséquent pour elle-même, l’aération et le stockage du combustible. Si la chaudière est mixte, il faut prévoir l’espace pour recevoir le ballon tampon.

Cout d’une chaudière bois

à condensation ?

Prix moyen

Le prix varie selon de nombreux critères comme la puissance, la marque, la nature du combustible et le niveau d’automatisation présenté par le modèle. Comptez jusqu’à 22 000 euros HT pour une chaudière mixte à condensation. En effet, la chaudière bois à condensation est plus chère qu’une chaudière bois classique ou basse température. Le prix est plus élevé avec un fonctionnement à granulés, mais le confort d’utilisation et les performances énergétiques justifient cette différence avec un fonctionnement à buches. Pour cette raison, le montant des aides de l’État est plus important pour les chaudières granulés performantes comme les chaudières à condensation afin d’encourager leur achat.

Aides de l’État

Renforcé depuis le 1er janvier 2020, le dispositif MaPrimeRénov’ est une aide financière importante pour encourager les propriétaires à se détourner des énergies fossiles. Une chaudière bois à condensation répond aux critères de performances qui donnent accès à cette prime. À granulés, une chaudière bois peut donner droit à 10 000 euros pour un foyer aux revenus fiscaux très modestes. Cette prime est calculée en fonction des revenus du foyer, ainsi que des performances de l’appareil. La chaudière granulés à condensation assure un rendement supérieur à 100 % qui s’inscrit dans la démarche écologique soutenue par MaPrimeRénov’. Vous pouvez également cumuler d’autres aides, dont le CEE (certificat d’économies d’énergie). En moyenne, un foyer très modeste peut obtenir plus de 4 000 euros de CEE pour aider à l’achat de sa chaudière granulés à condensation !

Calculez le montant de votre prime

Gratuit et sans engagement

Économies à long terme

Vous pouvez espérer réaliser 50 % d’économies sur vos factures énergétiques. Comptez environ 250 euros pour une tonne de granulés et 2,5 tonnes pour assurer vos besoins annuels grâce à une chaudière bois à condensation. À ces économies s’ajoutent celles des aides au financement de l’État. La chaudière granulés à condensation devient particulièrement attractive.

L’entretien varie en fonction de la nature de votre chaudière bois. À buches, elle nécessite un entretien quotidien pour retirer les cendres et vérifier les échangeurs de chaleur. À granulés, l’entretien est nettement plus simple et requiert simplement une vérification mensuelle pour s’assurer de l’absence d’obstructions dans le brasier et vider les résidus éventuels. L’entretien annuel par un professionnel est obligatoire, notamment sur le raccordement de l’évacuation des fumées. Prévoyez au moins un ramonage par an, quel que soit votre type de chaudière bois. N’oubliez pas qu’un bon entretien permet d’assurer un fonctionnement de qualité et peut influer de près de 12 % sur le rendement de l’installation. Suivant la taille de votre chaudière et votre abonnement, votre forfait maintenance oscille entre 150 euros et 250 euros.

Poursuivez votre lecture