Quelle isolation choisir pour la sous-toiture ?

La toiture d’une maison est la source la plus importante des déperditions thermiques. Selon les chiffres communiqués par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie, aussi appelée ADEME, 30 % des pertes de chaleur se concentrent au niveau de la toiture. Pour pallier les déperditions thermiques de la toiture, une bonne isolation est cruciale. L’isolation sous-toiture est d’autant plus utile quand les combles sont aménageables. Elle peut se faire d’une simple couche ou d’une double couche. Le dispositif d'aide de la prime énergie toiture terrasse est éligible. Vous retrouverez plus de détails dans cet article avec une liste des avantages et des inconvénients de cette méthode d’isolation.

Financez l'isolation de votre toiture terrasse avec la prime énergie

En isolant votre toiture ou toiture terrasse, vous limitez les déperditions thermiques et réduisez le montant de votre facture d’énergie. Bénéficiez d’aides financières pour votre isolation.

  • Jusqu’à 30 % d’économies sur votre facture de chauffage

  • L’isolation de votre toiture terrasse indemnisée jusqu’à 90 €/m²

  • Un confort thermique amélioré dans toute la maison

Instantané, gratuit et sans engagement.

Pourquoi faire l’isolation sous-toiture ?

Dans une maison, l’isolation de toutes les parois, à savoir la toiture, les murs et le plancher, est le seul moyen pour éviter l’apparition de ponts thermiques tout en réduisant au maximum les déperditions thermiques. L’isolation sous-toiture aide le logement à conserver la chaleur en hiver et la fraîcheur en été, ce qui garantit automatiquement un meilleur confort de vie pour l’ensemble des résidents. De plus, la réduction des pertes de chaleur entraîne évidemment des économies d’énergie qui se reflètent sur la facture de chauffage.

L’isolation sous-toiture n’est pas la seule méthode disponible. Cependant, il s’agit de l’une des méthodes les plus appropriées pour des combles aménageables. L’alternative est l’isolation thermique par l’extérieur. Cette méthode est plus coûteuse et plus compliquée à réaliser puisqu’il faut notamment demander des autorisations. Une stratégie assez fréquente est de faire l’isolation thermique par l’extérieur au même moment que le ravalement de façade pour profiter de l’occasion.

Pour faire simple, une isolation sous-toiture est idéale pour des combles qui sont déjà aménagés ou qui seront prochainement transformés en espace habitable. Au contraire, une isolation des combles perdus par le sol est la méthode adéquate pour des combles qui ne sont pas aménagés et qui ne le seront sûrement jamais.

une isolation sous-toiture est idéale pour des combles qui sont déjà aménagés ou qui seront prochainement transformés en espace habitable.

Comment faire l’isolation

sous-toiture ?

L’isolation sous-toiture peut se faire de deux manières, à l’aide d’une simple couche ou d’une double couche d’isolant. D’ailleurs, il est important de rappeler que l’isolation sous-toiture doit être effectuée par un professionnel ou une entreprise RGE (Reconnu Garant de l’Environnement) afin de bénéficier des aides financières de l’État.

L’isolation simple couche

Comme son nom le laisse suggérer, l’isolation simple couche est la méthode la plus abordable et la plus facile à réaliser. Elle consiste à poser une couche d’isolant sur la sous-toiture. Ensuite, un pare-vapeur peut être ajouté dans le but d’optimiser la résistance à l’humidité. Des plaques de plâtre sont également souvent ajoutées pour améliorer la solidité de l’ensemble de la structure. Bien entendu, les performances thermiques d’une isolation simple couche ne sont pas à la hauteur de celles d’une isolation double couche.

L’isolation double couche

L’isolation sous-toiture double couche est donc plus efficace en ce qui concerne la protection thermique, mais son coût est, par conséquent, aussi plus élevé. D’ailleurs, il est important de préciser qu’une isolation double couche permet d’atteindre plus facilement les exigences de la réglementation thermique 2012, aussi appelée RT 2012 qui est en vigueur jusqu’à l’été 2021.

Une isolation sous-toiture double couche consiste donc à superposer deux couches de l’isolant choisi. Il faut également se rappeler d’installer un pare-vapeur pour l’humidité et des plaques de plâtre pour solidifier l’ensemble.

Les meilleurs isolants

L’isolation sous-toiture peut être réalisée avec divers matériaux isolants. Il peut s’agir d’isolants en laine minérale, d’isolants naturels ou encore d’isolants synthétiques. À l’heure actuelle, l’isolant le plus utilisé dans le cadre des isolations sous-toiture est incontestablement la laine de roche. En effet, celle-ci est légère, imputrescible, perméable à la vapeur d’eau et abordable. De plus, la laine de roche est naturellement résistante aux rongeurs et elle ne dégage aucune fumée toxique en cas d’incendie. Elle peut se trouver sous la forme de rouleaux, de panneaux semi-rigides et de flocons. À titre d’exemple, la laine de roche a une résistance thermique comprise entre 2,04 et 2,08 m² K./W pour une épaisseur fixe de 10 cm. Cela représente donc de fortes capacités d’isolation thermique qui sont loin d’être négligeables.

Quels sont les avantages et les inconvénients de l’isolation sous-toiture ?

Les avantages

L’isolation sous-toiture est une méthode largement appréciée grâce à ses nombreux avantages :

  • Les combles peuvent être aménagés en créant de nouveaux espaces habitables ;

  • Le confort thermique et phonique de la maison s’améliore pour une meilleure qualité de vie ;

  • Moins onéreuse que l’isolation thermique par l’extérieur de la toiture ;

  • Une meilleure protection contre l’humidité dans tout le logement ;

  • Une isolation conforme aux exigences de la réglementation thermique 2012 ;

  • Des économies d’énergie sur le long terme.

Les inconvénients

Malgré ses nombreux avantages, l’isolation sous-toiture présente aussi quelques inconvénients qu’il faut prendre en compte avant de démarrer les travaux énergétiques :

  • L’espace habitable est réduit à cause de l’isolant sous la toiture ;

  • Il faut demander à un professionnel ou à une entreprise RGE de faire l’isolation sous-toiture pour bénéficier des aides financières ;

  • Il faut dégager tous les meubles et les objets qui se trouvent à proximité des travaux d’isolation ;

  • Une vérification de la charpente s’impose si la maison est ancienne.

Chiffrez l'isolation de votre toiture, estimez vos aides

Gratuit et sans engagement

Combien coûte l’isolation sous-toiture ?

Le coût de l’isolation sous-toiture dépend évidemment de plusieurs critères tels que le type d’isolant, la méthode sélectionnée, les contraintes du logement et le prix de la main d’œuvre de l’entreprise. De manière générale, il faut compter entre 30 et 75 euros par mètre carré pour l’isolation sous-toiture d’une maison.

Poursuivez votre lecture