L’isolation d’une toiture par l’intérieur sans sous-toiture

La toiture étant la source principale de déperditions thermiques d’un logement, elle est la zone à isoler en priorité pour éviter le gaspillage énergétique. Il existe plusieurs méthodes d’isolation thermique de la charpente. En règle générale, on pose l’isolant entre deux films de protection : un écran de sous-toiture faisant office de pare-pluie et un pare-vapeur placé du côté intérieur. En l’absence de sous-toiture, l’isolant risque de se détériorer plus rapidement. Nous vous présentons comment isoler une toiture sans sous-toiture et quelles sont les précautions à prendre. Le dispositif prime énergie toiture terrasse est possible pour ce type de rénovation.

Financez l'isolation de votre toiture terrasse avec la prime énergie

En isolant votre toiture ou toiture terrasse, vous limitez les déperditions thermiques et réduisez le montant de votre facture d’énergie. Bénéficiez d’aides financières pour votre isolation.

  • Jusqu’à 30 % d’économies sur votre facture de chauffage

  • L’isolation de votre toiture terrasse indemnisée jusqu’à 90 €/m²

  • Un confort thermique amélioré dans toute la maison

Instantané, gratuit et sans engagement.

Qu’est-ce qu’une sous-toiture ?

La sous-toiture est un film de protection positionné entre les éléments de couverture de la toiture et l’isolant. Elle représente une couche protectrice qui évite que de l’eau ou de la neige fondue ne vienne au contact du matériau isolant. De nombreux isolants sont sensibles à l’humidité et risquent de voir leur durée de vie réduite considérablement en présence d’humidité. Dans certains cas, cela peut produire un tassement de la matière, synonyme de perte d’efficacité thermique.

L’écran de sous-toiture est aussi appelé pare-pluie. Il ne doit pas être confondu avec le pare-vapeur, qui est lui installé du côté chauffé.

Comment savoir si un écran de sous-toiture est déjà installé ?

Dans une maison dont les rampants de toiture ne sont pas isolés, il est très simple de vérifier si une sous-toiture est déjà présente ou non. Pour cela, il suffit de monter dans les combles et d’observer la charpente. Lorsque l’on peut directement observer la partie inférieure des tuiles ou des ardoises, cela signifie qu’il n’y a pas de sous-toiture. Dans le cas contraire, on doit pouvoir identifier visuellement ce film entre les chevrons et les éléments de couverture.

Si les rampants de la toiture sont isolés, il suffit d’en retirer une portion pour consulter si un film pare-pluie existe entre l’isolant et la couverture du toit.

Peut-on se passer de sous-toiture ?

C’est le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) qui définit les normes à respecter lors de la construction de logements. Il émet ainsi des Documents Technique Unifiés (DTU) auxquels doivent se référer les entreprises dans tous leurs projets de travaux. C’est le DTU toiture qui doit être respecté lors de l’isolation des combles. Cette norme impose de mettre en place un écran de sous-toiture dans plusieurs cas. Les règles diffèrent en fonction du type de toiture et de son inclinaison, du matériau de couverture, de l’isolant choisi et de la zone géographique où est situé le bâtiment.

La pose d’un écran de sous-toiture HPV (Haute Perméabilité à la Vapeur d’eau) est obligatoire dans les situations suivantes :

  • Lorsque l’isolation des combles utilise de la laine minérale installée sous les rampants.

  • Lorsque la couverture est en ardoises posées à clairevoie.

  • Lorsque la couverture est en tuiles de terre cuite à emboitement et que la pente de la toiture est faible.

  • Lorsque le logement est situé en bordure de littoral ou en zone montagneuse (altitude supérieure à 900 m).

Si vous faites appel à un artisan qualifié pour rénover l’isolation de votre toiture, ce dernier a la responsabilité de vous conseiller selon les caractéristiques de votre bien immobilier et les règles en vigueur dans votre région.

Même lorsque le DUT n’exige pas de sous-toiture, son installation reste conseillée. C’est un investissement modeste (de 2 € à 5 € le m² pour un film HPV) qui protège activement l’isolant et prolonge sa durée de vie.

Si l’isolation de la toiture ne respecte pas le DTU, l’assureur du logement est en droit de refuser de rembourser d’éventuels sinistres.

Quels sont les inconvénients de

ne pas avoir de sous-toiture ?

La sous-toiture est souvent absente dans les maisons construites avant l’entrée en vigueur de la première règlementation thermique, en 1974. La charpente est alors plus sensible aux aléas climatiques : si des éléments de couverture sont mal ajustés, détériorés ou manquants, les eaux de pluie et la neige peuvent s’infiltrer. L’humidité abime les poutres de bois et accélère l’apparition de moisissures.

La sous-toiture limite également les infiltrations de poussières et l’accès à la charpente à des animaux comme les rongeurs, les insectes et les oiseaux. Elle diminue le risque de soulèvement des éléments de couverture lors des tempêtes et participe à améliorer l’isolation thermique de la toiture.

Lorsqu’une maison a été construite sans sous-toiture, la seule manière d’ajouter ce film de protection en rénovation est de retirer tous les éléments de couverture. On peut profiter d’une réfection de la couverture ou d’une isolation de la toiture par l’extérieur pour ajouter un pare-pluie.

En isolation de la toiture par l’intérieur, l’installation d’une sous-toiture est impossible. Il faut donc s’assurer que les caractéristiques du logement autorisent la pose d’un isolant sans film de protection pare-pluie. D’une manière générale, cela est possible lorsque la pente du toit est élevée (supérieure à 60 %) et que la situation géographique n’est pas soumise à des vents violents.

Important : si l’isolation de la toiture ne respecte pas le DTU, l’assureur du logement est en droit de refuser de rembourser d’éventuels sinistres.

Chiffrez l'isolation de votre toiture, estimez vos aides

Gratuit et sans engagement

Quelques conseils pour éviter les erreurs lors d’une isolation de toiture sans sous-toiture

Pour réaliser une isolation de la toiture par l’intérieur en l’absence de pare-pluie, il faut les règles suivantes :

  • Laisser une lame d’air régulière de 2 cm entre l’isolant et les liteaux sur lesquels sont fixés les éléments de couverture. Cet espace facilite la ventilation naturelle de la toiture et de l’isolation, ce qui évite l’accumulation d’humidité. De chaque côté de la toiture, il faut penser à placer un grillage à maille fine pour empêcher l’entrée de petits animaux.

  • Opter pour un isolant résistant à l’humidité. On évite alors la laine minérale, pour privilégier les panneaux d’isolant synthétique (polystyrène ou polyuréthane) ou les isolants d’origine naturelle (laine de chanvre, liège expansé, fibre de bois).

L’absence de pare-pluie sous la couverture n’est jamais recommandée sur le long terme. C’est pourquoi dès que les tuiles ou les ardoises montreront des signes d’usure, il faudra planifier leur remplacement et en profiter pour installer une sous-toiture à moindre cout.

Poursuivez votre lecture